Cameroun - Faits divers: Un "député " crée la panique à bord d'un avion de la Camair-Co

Par Lore E. SOUHE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-Sep-2017   16292 7
Username:
Password:
Bernardint   22017-09-16 01:21
#1
Mademoiselle Lore SOUHE,

Votre français laisse à désirer. Comprenez-vous, vous même, ce que vous voulez exprimer ? Faites des phrases courtes. On écrit très bien de cette manière. N'inventez pas la langue. Vérifiez le sens des mots que vous enfilez comme des perles, et encore ! "communément" implique une habitude, un usage et non une action en commun. Il faudrait reprendre votre texte mot à mot. Le gouffre est immense. On vous garde là.

Pourquoi ?
      0
Bibolo1   12017-09-12 15:23
#2
@ tous,
quelqu'un a dit plus bas que ceci est du "fake news", moi je dirai que c'est du PR pour le specialist, cardiologue, belge, camerounais, car c'est le seul nom dans cet article.
quelle destination pour ce vol? dans quell aeroport a eu lieu l'incident? ect... ect.... Rien
CIN soyons serieux,
CIN serait-il pour le divertissement ou pour informer?
      0
Talleyrand   62017-09-12 11:06
#3
voilà ! ils ne brillent que par des faits divers . nous avons pour culture : le [ passe droit ] nous ne nous mettons jamais en rang comme en Europe . le dernier est le premier servi . ce qui est interdit pour les uns ,est autorisé pour les autres .quand un compatriote veut ou peut apporter une autre idée : les questions idiotes fusent : >
il n'est pas étonnant de vivre ces genres de scandale .
      0
Chikungunya-boy    292017-09-12 02:52
#4
Je ne pense pas , après avoir lu votre récit qu'il y ait eu une once de panique à bord d'un quelconque avion. Votre titre n'a absolument rien à voir avec le texte .
Il s'agit d'après votre narration d'un passager qui , rejoint par d'autres a fermement exigé que la réglementation en vigueur pour les substances non autorisées en cabine soit appliquée , faute quoi il n'embarquerait pas.

Si pour vous exiger le respect de la réglementation c'est tomber en panique, on est en plein dans les camerouniaiseries
      0
Chikungunya-boy    222017-09-12 02:44
#5
Lore c'est dans les agences camair co qu'on embarque? Encore que dans ce cameroun tout est possible
      0
District_attorney   212017-09-12 01:49
#6
bel acte de civisme qui ne coute rien, si chacun de nous pouvait s en inspirer
      0
Educator   132017-09-11 20:16
#7
The funniest story ever:
1. Fools fly camair-co
2. They are not foolish enough to accept that rules in LRC are for breaking; what use is being a minister or MP [elu du peuple :)] if you cant break rules? Did the "elu" have a ticket? Did he fly or was he ejected from the flight as he should have been?
3. That will not help camair-co to comply with the rules it needs to operate outside the "people's republic"

Just for the record, I know its fake news. Nobody in the world is unaware of the restrictions on liquids in the cabin. Even "elus du peuple".
      0
Écharpe pour Député Archives
L'élu du peuple aurait violé les règles de sécurité en embarquant dans l'appareil avec une substance interdite dans son bagage.

Dr Oundjéde Dénis, cardiologue belge d'origine camerounaise, a été témoin comme plusieurs autres personnes d'ailleurs, d'une scène qui l'aura laissé à date coi. A en croire son récit contenu dans l'hebdomadaire Kalara du lundi 11 septembre 2017, le spécialiste était dans une agence de Camair-co en train d'embarquer  quand un problème s'est posé devant lui entre un homme et le contrôle de police.

"La policière a détecté la présence d'un liquide dans le sac du passager qui me précédait. Elle lui a fait savoir que les liquides ne sont pas acceptés en cabine. Le monsieur a expliqué qu'il s'agissait d'une pommade. La policière a insisté ajoutant qu'une fouille manuelle était prévue dans la salle d'embarquement et qu'il fallait que ce liquide soit retiré du bagage, mais le monsieur ne s'est pas exécuté. Il a franchi le poste de contrôle avec son liquide", raconte le cardiologue.

Ayant constaté que l'homme en question a passé le contrôle manuel comme une lettre à la poste, le cardiologue va refsuer d'embarquer tant que la situation ne se normaliserait pas, peut-on lire dans le journal. Il sera rejoint par d'autres passagers qui vont rejoindre le cardiolaogue dans sa révolte et ont communément décidé de ne pas embarquer tant que le "liquide" ne serait pas sorti de la cabine.

C'est une autre passagère qui était du voyage qui permettra d'identifier ou presque l'indexé à l'origine du trouble dans l'une des agences de Camair-co. "C'était un député dont j'ignore le nom. Il a proféré des insultes. Je l'ai entendu dire, "espèce d'idiot, viens recuéprer ce liquide toi-même si tu es un homme", se souvient la passagère.

Une policière, passagère elle-même  va procéder à la fouille du bagage du député et en sortira le liquide et mettra fin au blocage de l'avion, indique le journal.  Mais pour le cardiologue, il fallait que cet incident soit dénoncé. "Je vais quand même appeler les services du Gouverneur de la région du Nord pour parler de ce comportement. Quelque chose doit changer dans notre pays. Il n'est pas bon qu'on ne respecte aucune règle", a-t-il commenté.

Auteur:
Lore E. SOUHE
 contact@cameroon-info.net
 @loresouheCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez