Cameroun - Filière Café: Un prêt de 900 millions de FCFA pour revaloriser le café du Moungo

Par Marie Louise SIMO | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 31-Jan-2018   3152
Louis Paul Motaze Archives
Cette somme octroyée à la société Synergie Nord Sud par le Minepat au cours de sa mission économique dans le département du Moungo, permettra à cette entreprise, d’acquérir une unité moderne de torréfaction industrielle pour améliorer sa capacité de production d’un tonne à 4 tonnes par heure.

Le  Ministre de l'Economie, de la Planification et de l'aménagement du territoire (Minepat),  Louis Paul Motaze, était au chevet des opérateurs économiques du  département du Moungo, région d Littoral, les 25 et 26 janvier dernier.  Le Minepat  a principalement  échangé avec les acteurs  de la filière café  de ce département, qui est un bassin important de la production du café au Cameroun, afin de trouver des voies et moyens pour booster sa production. Victime, il  y a un peu plus de 30 ans, d’une chute drastique de la production, liée à la baisse du prix sur le marché mondial, suivie du découragement  des  agriculteurs, le Moungo travaille pour reprendre les rênes de la production. Une situation qui avait engendré la fermeture de plus de trois tiers de  structures spécialisées et la mise en chômage de nombreuses personnes qui vivaient grâce à l’économie du café.

Avec une production évaluée à un peu plus de 4 mille tonnes dans les années 80, à 40 mille aujourd’hui, selon les données des producteurs locaux, ces caféiculteurs  essaient de  remonter la pente. Cependant, ils doivent surmonter certaines réalités, qui freinent  la production et la transformation du café. Au rang de celles-ci, on relève le coût important des intrants agricoles, l’accès au financement, l’insuffisance des outils modernes de transformation, les difficultés d’accès dans les zones de production, la formation. « Au  Cameroun, le  coût d’engrais est très élevé et ne permet pas à un producteur  qui a un hectare de plantation,  d’acheter un sac d’engrais. Pourtant le café est une plante délicate qui a besoin de beaucoup d’entretien », explique un producteur.

Transformation

Cependant, la solution à la plupart de ces problèmes trouvera des solutions dans le plan de relance de la filière café  qui existe depuis 2014, et dont son application est imminente. Aussi, comme solution, l’Etat octroie des fonds aux acteurs nécessiteux, pour revaloriser  cette filière, avec un accent particulier sur la transformation. «  Si je suis là  pour vous rappeler l’engagement du gouvernement  pour relancer la filière café. La consommation du café est très faible, les statistiques que nous avons, montrent  que 75% du café consommé au Cameroun vient de l’étranger, que le Cameroun transforme moins de 5% de café. Nous allons travailler pour  accroître la production non seulement quantitativement mais aussi qualitativement », souligne  Louis Paul Motaze.

Dans cette logique, le Minepat au cours de cette  tournée qui marquait sa rentrée économique,   a paraphé avec la société Synergie Nord Sud (SNS), créée en 2006 à la suite de la reprise des activités de l’ex-société Tzouvelos, un protocole d’accord pour l’octroi d’un prêt de  presque  900 millions F CFa. En plus de cet appui direct, le gouvernement permet à cette structure qui emploie près de 100 employés, de disposer d’une garantie pour lever un financement de presque 5 milliards F Cfa.  Avec ces fonds, le SNS a pour objectif, d’acquérir une unité moderne de torréfaction industrielle lui permettant  d’améliorer sa capacité de production d’un tonne à 4 tonnes per heure. A court terme, cette structure spécialisée dans  la décortication, l’usinage,  la transformation et la commercialisation du café torréfié moulu, instantané soluble, en capsule et décaféiné,  va acquérir une unité de transformation industrielle et automatique d’une capacité de 3 tonnes/heure, une unité de décorticage et 2 séchoirs verticaux à repartir sur les différents points satellites à travers le bassin de production du Moungo.

« Comme perspectives,  nous souhaitons devenir le  leader dans la transformation du café au Cameroun  avec une transformation de près de 7000 tonnes par an d’ici trois   ans », explique Aimé Njiakin, le directeur général de SNS. En plus, explique ce promoteur de la filière café, les fonds reçus auront comme impact, la revalorisation de la filière café dans le Moungo à travers la transformation locale, l’augmentation des revenus des producteurs de café par l’accroissement des prix d’achats aux producteurs de 600 à 1000 F Cfa  par kilogramme, l’accroissement des rendements agricoles de 200 à 800 Kg  par hectare et la création de 500 emplois directs et 6600 emplois indirects.

Leader dans la transformation  du café dans la région du Littoral, la SNS, lauréat 2015-2016, du prix Gourmet avec la marque « Ménage à trois », au  concours international des cafés torréfiés à l’origine   à Paris,  présente un chiffre d’affaires évalué à 491 millions F Cfa (2016). Elle dispose d’une capacité de 80  tonnes par jour du  café vert et une tonne par jour de café torréfié sur une superficie d’une vingtaine d’hectare.

 M.L.S.

Auteur:
Marie Louise SIMO
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_a
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez