Cameroun - Financement de l'agriculture: Déjà 7500 souscriptions pour la Microfinance Agricole

Par Géraldine IVAHA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 12-Jan-2017   2364 0
Username:
Password:
Janvier Mongui Sossomba, président de la Chambre d’agriculture Archives
Une assemblée générale constitutive est annoncée pour la fin du premier trimestre 2017, alors que le lancement est attendu pour juin de l'année en cours.

La Chambre d'Agriculture des pêches de l'élevage et des Forêts du Cameroun (CAPEF) indique que 7500 souscripteurs potentiels ont déjà été recensés à ce jour pour renflouer le capital de la Microfinance Agricole annoncée depuis 2016.

«Sous l'encadrement de la CAPEF, l'engouement des souscriptions vient de la Région de l'Est. Elle est suivie par les Régions de l’Adamaoua du Sud du Centre et de l'Ouest», révèle Le Quotidien de l’Économie paru le 11 janvier 2017. En mars 2017, l'heure sera au réglage des opérations de libération des souscriptions promise pour un montant estimé à environ 2 milliards de FCFA.

Ellissar Mbang Ekoutou, la vice-présidente de la CAPEF et présidente de la section agriculture, informe qu'un compte de dépôt est ouvert depuis décembre 2016 dans les livres de la Société Commerciale de Banque (SCB) Cameroun. C’est là que toute promesse de souscription devra se concrétiser.

Pour le recensement exhaustif, explique-t-elle, les fiches sont réparties en fonction des Régions. «Après cette phase de vérification, la CAPEF entend se déployer sur le terrain pour une sensibilisation de proximité. Parce qu’après avoir décliné son intention chaque potentiel membre de la Société de Microfinance en gestation préciser les noms de ses ayants droit sous la supervision des différents secrétaires régionaux de la CAPEF», indique le quotidien.

Ceux-ci sont d’ailleurs chargés de la collecte des participations n'excédant pas 30000 FCFA les plus nantis feront le déplacement.

S'agissant du management tout dépendra aussi des souscripteurs. «Il ne s'agit pas d'une Microfinance de la CAPEF. Ce sont les souscripteurs choisis en Assemblée Générale constitutive qui seront les dirigeants de cette structure d'accompagnement du financement des activités agropastorales au Cameroun», précise Janvier Mongui Sossomba, le président de la CAPEF.

Rien n’est aussi établi sur les conditions d'octroi de crédit aux producteurs la CAPEF promet simplement de définir les mécanismes avec l'appui de plusieurs experts. Afin d'assurer la pérennité de la Microfinance. «Il faut éviter de donner à quelqu'un de millions de FCFA de crédit pour qu'il achète une moto ou encore se marie avec sans un lien direct avec l'amélioration de sa production», prévient-on à la CAPEF.

L’on annonce que la proximité entre les membres de la Microfinance permettra de scruter le niveau de confiance avant d'octroyer un crédit. «Un producteur de Maroua pourra reconnaître facilement les habitudes d'un agriculteur de Mora et les proches pourront dire s'il est effectivement producteur, et contrôler l'évolution de son exploitation afin d'assurer le remboursement du crédit», informe la CAPEF.

Auteur:
Géraldine IVAHA
 contact@cameroon-info.net
 @givahaCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez