Cameroun – Gabégie : Encore 186 millions FCFA détournés au Port de Autonome Douala

Par Lore E. SOUHE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 05-Mar-2018   8475
Port de Douala Archives
Trois cadres de cette entreprise sont accusés d’avoir instauré un système de fraude pour empocher les fonds de la redevance sur la marchandise.

D’après l’hebdomadaire Kalara du lundi 5 mars 2018, trois cadres du Port Autonome de Douala passent en procès au Tribunal Criminel Spécial (TCS), car suspectés d’avoir détournés 186 millions FCFA au sein de cette entreprise, entre 2014 et 2016. En effet, ils sont accusés d’avoir instauré un système de fraude pour empocher les fonds de la redevance sur les marchandises au détriment de l’Etat. Les impliqués, Michel Tendom, chef de département de génie logiciel ; Charles Sosthène Essomba Melongo, ex-caissier secondaire et Joseph Ava Ze, ancien chef bureau ordonnancement à la direction des opérations commerciales, sont incarcérés à la prison centrale de Yaoundé.

Pour revenir sur la genèse des faits, il faut retenir que c’est en octobre 2016, suite à un contrôle de sa comptabilité relative aux données de la facturation de la redevance sur les marchandises que le PAD va découvrir la supercherie. Deux factures d’un montant de 1,57 million de francs régulièrement payées par un client, ont été supprimées du système informatique. Pourtant, lesdites factures ont été traitées par Ava Ze et les fonds encaissés par Essomba Mekongo. Traduits pour cela devant le conseil de discipline du PAD, les indexés vont reconnaitre vont reconnaitre les faits et vont avouer que l’instigateur de cette initiative est Tendom Michel.

Mais par la suite, une mission de contrôle sera commanditée pour faire la lumière sur l’irrégularité décelée. C’est ainsi que l’audit va révéler que plusieurs autres factures ont été supprimées du système informatique, alors qu’elles avaient déjà été traitées correctement. Additionnées, lesdites factures s’élèvent à 186,4 millions FCFA.

Pour leur défense, Ava Ze et Essomba Mekongo vont expliquer qu’ils ont participé une seule fois à cette opération. Par ailleurs, soutient le journal, d’autres agents impliqués dans le traitement des factures et dont les noms apparaissent dans le rapport d’audit, n’ont point retenu l’attention du juge d’instruction.

Auteur:
Lore E. SOUHE
 @loresouheCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez