Cameroun: Identification du corps de Monseigneur Bala: L’église catholique dément la rumeur d’une anicroche  entre Monseigneur Kléda et Monseigneur Jean Mbarga

Par Wiliam TCHANGO | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 17-Jul-2017   3808 2
Username:
Password:
JIBOFAT   52017-07-18 12:20
#1
La presse est étonnante dans ses allégations sur cette affaire triste.
Dites-nous un peu :
Comment quelqu'un peut se suicider après avoir briser son bras et arracher ses organes ses propres sexuels ?
Sur le pont d'EBEBDA, les gars puisent le sable de jour comme de nuit. Pourquoi ils n'ont pas vu le prélat se jeter dans l'eau ?
Même sans être expert en autopsie d'Interpol, la seule piste plausible pour ce cas est celle d'un meurtre.

Aidez plutôt à identifier la femme de BASTOS qui a appelé Monseigneur vers 21 heures pour le livrer à des bourreaux commis depuis DOUALA.
      0
Benmbog   32017-07-18 08:03
#2
Monseigneur KLEDA cher père,
Dès l’annonce de la disparition de Monseigneur Jean Marie Benoît BALA, vous avez demandé aux chrétiens de prier. Nous, chrétiens, avons compris que c’était pour demander à Dieu Tout Puissant et Miséricordieux de recevoir l’âme de son serviteur et de manifester sa grâce aux malfaiteurs.
Plus tard, vous avez souhaité la manifestation de la vérité sur la mort de ce serviteur de Dieu.
Monseigneur, lorsque la Conférence Épiscopale du Cameroun va chercher désormais la vérité dans les méandres de la justice des hommes les chrétiens s’interrogent.

QUE DIRE DONC DE LA JUSTICE DE DIEU TOUT PUISSANT ?

Monseigneur KLEDA, beaucoup de chrétiens ont prié et notre Seigneur s’est manifesté à travers son serviteur Jérémie qui nous révèle le message de notre Seigneur, DIEU TOUT PUISSANT.

«Invoque-moi, et je te répondrai ; Je t'annoncerai de grandes choses, des choses cachées, Que tu ne connais pas.» Jérémie 33, 3

Que l’âme de Monseigneur Jean Marie Benoit BALA repose en paix
      0
Mgr Samuel Kléda L'Effort Camerounais
Selon l'Abbé Désiré Amougou le prêtre chargé de la Communication à l’Eglise Catholique il s’agit d’un message fabriqué pour troubler la sérénité dont l’église a besoin pour gérer les obsèques de l'évêque de Bafia.

Après plusieurs semaines de résistance, Monseigneur Samuel Kléda, président de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun et les autres évêques du pays ont procédé ce lundi 17 juillet 2017 à l’identification et à la réception du corps de Monseigneur Jean Marie Benoît Bala, évêque de Bafia à l’Hôpital général de Yaoundé. Selon un communiqué que vient de rendre public la conférence épiscopale nationale du Cameroun, les obsèques du prélat repêché dans les eaux de la Sanaga le 2 juin 2017 auront lieu les mercredi 2 et jeudi 3 août 2017 à Bafia.

L’opération s’est déroulée sous le regard d’un important dispositif  de la Police et de la Gendarmerie. Monseigneur Samuel Kléda, archevêque de Douala et président de la Conférence nationale épiscopale du Cameroun, Monseigneur Jean Mbarga, archevêque de Yaoundé et Monseigneur Abraham Kome, évêque de Bafang et  administrateur apostolique du Diocèse de Bafia sont les trois prélats qui sont allés identifier, puis réceptionner le corps. Seulement, quelques personnes présentes à l’Hôpital général de Yaoundé à cette occasion prétendent avoir remarqué une anicroche entre Samuel Kléda et Jean Mbarga. Les deux hommes ne seraient pas sur la même longueur d’onde concernant ce dossier, Jean Mbarga voulant, apprend-on que les autorités de l’église se plient aux desideratas de l’Etat qui militerait pour une inhumation immédiate du prélat.

Une rumeur très vite démentie par  l’Abbé Félix Désiré Amougou, en charge de la Communication à l’église catholique qui estime qu’il s’agit des messages fabriqués pour troubler  la sérénité dont l’église a besoin en ces moments de grande difficulté. « L'identification du corps et la réception des restes de Mgr Jean Marie Benoît BALA, viennent de s achever à l hôpital général de Yaoundé par NNSS Jean Mbarga et Samuel Kleda, et en présence de la famille biologique. Ils prennent en ce moment leur repas à Mvolye. Juste après ils doivent donner à l'opinion publique et à la presse, un communiqué conséquent, dans les prochaines 3/4 d’heure. Pas d'anicroche du tout entre les deux prélats, ni avant le deuil, ni maintenant.  Gare aux messages fabriqués pour distraire la sérénité nécessaire pour cette affaire de honte pour notre Nation », a-t-il indiqué.

Les évêques du Cameroun continuent de soutenir que Monseigneur Jean Marie Benoît Bala a été assassiné. Ce malgré le communiqué de Jean-Fils Ntamack, le procureur général près la Cour d’Appel du Centre qui, sur la base d’une autopsie réalisée par deux médecins européens commis par Interpol présentait la noyade comme la cause la plus probable de son décès. La Conférence épiscopale nationale envisage d’ailleurs de porter plainte contre X pour « assassinat de Jean Marie Benoît Bala ». Un dossier que Samuel Kléda et ses collègues entendent confier à un collège d’avocats « qui nous représentera désormais dans la recherche de la vérité ».

Auteur:
Wiliam TCHANGO
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez