Cameroun - Issa Tchiroma: «Le candidat Kamto s’est volontairement mis en marge des institutions et remet en cause notre stabilité»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 08-Oct-2018   12220
Issa Tchiroma Bakary Capture d'ecran
Le gouvernement a réagi à l’auto-proclamation par Maurice Kamto de la victoire à l’élection présidentielle 2018.

Issa Tchiroma : « Trois jours avant le déroulement normal de l’élection présidentielle, le directeur de campagne du candidat Maurice Kamto a convié la presse nationale et internationale pour porter à sa connaissance que le candidat Kamto était convaincu de sa victoire et que si d’aventure tel n’était pas le cas, il était prêt, au prix du sang s’il le faut, à se battre pour protéger sa victoire.

Par cette déclaration, nous avons conclu une chose : où il s’agit du fétichisme ou il s’agit de la sorcellerie ou alors quelques-uns de nos compatriotes appartenant à leurs rangs, ont la possibilité de lire ce qui n’est pas écrit. Comment voulez-vous que trois jours avant l’élection présidentielle, qu’un candidat s’autoproclame vainqueur ?

C’est une atteinte grave, extrêmement grave à toute la nation camerounaise. Parce que-là, c’était les prémices d’une déstabilisation dont lui et les autres ne seraient que des manipulateurs d’officines dont l’objet est de mettre notre nation à feu et à sang.

Nous avons rappelé à l’occasion qu’il était échu uniquement au Conseil Constitutionnel qui est le seul organe habileté à proclamer les résultats. Pour s’être donc départi de cette réalité, le candidat Kamto s’est volontairement mis en marge des institutions et du coup, remet en cause notre stabilité.

Dans notre pays, s’il y a une seule religion qui nous est commune, c’est la paix. Par ce comportement ne vise-t-il pas simplement à remettre à cause cette paix, cette volonté de notre peuple à vouloir vivre ensemble ?

Au nom du gouvernement nous avons rappelé que le gouvernement a pris toutes les mesures d’abord pour que chaque citoyen au nom de la loi puisse jouir de sa liberté de mouvement ; de la protection de ses biens. Et que toute personne ou toute organisation qui se mettrait  au travers et qui voudrait déstabiliser notre nation, rencontrerait toute la force et la rigueur de la loi, je dis bien toute la force et la rigueur de la loi.

Maurice Kamto est un professeur émérite de droit connu de par le monde. Il ne peut pas dire qu’il ignore : ELECAM nous annonce l’existence de quelques 25 000 bureaux de vote. La loi donne à chaque parti politique d’avoir au moins deux représentants par bureau de vote. Ce qui revient à dire que chacun des compétiteurs, pour que revendication soit légitime, il faudrait qu’il présente à ELECAM 50 000 noms (scrutateurs).

Faute de quoi, c’est simplement de la mauvaise foi parce qu’ils sont donc probablement des mauvais perdants…Ce n’est pas la police ou la gendarmerie, qui seront en face de ceux qu’ils veulent déstabiliser cette nation, c’est la nation toute entière ».

Fred BIHINA

SUR LE MEME SUJET:








Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez