Cameroun - Joshua Osih répond à Cavaye Yeguié: «Les réseaux sociaux, ce n’est pas un moyen de déstabilisation. Ceux qui déstabilisent le Cameroun, c’est ceux qui sont au pouvoir»

Par Jean-M NKOUSSA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Nov-2016   52747
Joshua Osih Archives
Le Député du SDF exhorte les élus du parlement à s’adapter aux évolutions des TIC. 

Le débat sur les réseaux sociaux qui occupe l’espace médiatique ces derniers temps s’est déporté à l’Assemblée Nationale. En ouvrant la session parlementaire du mois de novembre 2016, le président de la Chambre basse du parlement a prononcé un discours dans lequel, il a présenté les réseaux sociaux comme une «nouvelle forme de terrorisme».  

De l’avis de Cavaye Yeguié Djibril ces plates-formes de partage d’informations en ligne et d’échanges «sont devenues une arme vouée à la désinformation. Pis encore à l’intoxication et à la manipulation des consciences, semant ainsi la psychose au sein de l’opinion. Un phénomène social désormais aussi dangereux qu’un missile lâché dans la nature», s’est-il insurgé en ajoutant que «les réseaux sociaux sont devenus au Cameroun des fléaux sociaux». 

Le discours du président de l’Assemblée Nationale a immédiatement été battu en brèche par certains Députés très présents sur les réseaux sociaux. Interrogé par BBC Afrique, l’honorable Joshua Osih a regretté le retard qu’accuse une grande majorité de députés par rapport à l’évolution des technologies de l’information et de la communication. 

«À chaque fois, qu’un individu ne comprend pas quelque chose, il pense que c’est un danger pour lui », a ironisé le vice-président du SDF avant d’ajouter « le devoir que nous qui avons la change d’être une génération qui comprend le monde aujourd’hui, c’est d’éduquer ceux qui ne le comprennent pas. Malheureusement, nous avons une autre génération à l’Assemblée nationale, majoritaire. Et nous avons donc 30 jours pour essayer de leur expliquer que les réseaux sociaux, c’est un outil de développement, c’est une immense opportunité pour notre pays, pas un moyen de déstabilisation. Ceux qui déstabilisent le, c’est ceux qui sont au pouvoir aujourd’hui…c’est-à-dire monsieur Biya et ceux qui travaillent avec lui», a déclaré Joshua Osih.  

SUR LE MEME SUJET:



Auteur:
Jean-M NKOUSSA
 @jmnkoussaCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez