Cameroun: La 43e promotion des pompiers d’aérodrome formés par l’Ecole régionale de sécurité incendie (ERSI) sur le terrain

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Feb-2018   2735
43e promotion de l'ERSI CCAA
Se sont en tout 19 nouveaux soldats du feu (17 Camerounais et 2 Équato-guinéens) qui ont passé cinq mois au sein de l’école, recevant des enseignements dans le domaine du paramilitaire, de la circulation aérienne, de la technologie du feu et en physique-chimie. Nom de la promotion: «Compétences et performances».

D’après M. Fall, un des encadreurs de la formation interrogé par Cameroon Tribune en kiosque le mercredi 14 février 2018, «ces nouveaux pompiers sont désormais aptes à sauver des vies en cas d’accident survenant dans un aéroport, ou en zone riveraine».

Parlant d’aéroport, le directeur général de l’Autorité aéronautique, Paule Avomo Assoumou, épouse Koki, relèvera que la sortie de cette promotion intervient dans un contexte précis: «la volonté du gouvernement de promouvoir le transport aérien pour les déplacements à l’intérieur du Cameroun».

Ainsi, depuis 2016, le ministre des Transports a instruit «la réhabilitation et l’exploitation sécurisée de nos aéroports secondaires», a relevé le Dg de l’Autorité aéronautique, avant d’indiquer que la desserte intérieure du pays par voie aérienne est désormais «en plein essor».

Du coup, indique Cameroon Tribune, pour l’Autorité aéronautique, notamment gestionnaire des services de sécurité incendie sur les aéroports de Bafoussam, Bamenda, Bertoua, Maroua et Ngaoundéré, pour ne citer que ceux desservis par Camair-Co, cette renaissance des aérodromes domestiques implique «un renforcement adéquat des personnels spécialisés formés».

Une formation reçue par ces 19 pompiers leur permettra d’exercer non seulement dans des aéroports, mais aussi dans la communauté. «Au-delà d’être des pompiers d’aérodromes, vous êtes tout simplement des pompiers», leur a dit Paule Avomo Assoumou. «Les villes dans lesquelles vous allez exercer compteront également sur vous pour apporter un appui en cas de détresse hors aéroport, dans les limites, bien sûr, de vos possibilités», a-t-elle ajouté.

Appelés à être exemplaires et professionnels dans l’exercice de leur métier, malgré les difficultés éventuelles, les nouveaux pompiers ont été invités à ne pas oublier tous les sacrifices consentis par l’Etat à travers l’Autorité aéronautique, et les efforts déployés par leurs enseignants.

Créée en 1964 au Cameroun, l’École Régionale de Sécurité Incendie (ERSI) fait partie de l’une des trois écoles professionnelles de l’Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) organisme international qui regroupe Dix Huit (18) États membres dans une coopération pour la gestion de la sécurité de la navigation aérienne.

Actuellement, l’expertise de l’ERSI lui confère en Afrique la place de leader en matière de formation en sécurité incendie d’aéroport, un statut que lui reconnaît l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) au point de l’aider à acquérir une dimension régionale qu’elle contribue à asseoir grâce au bilinguisme français-anglais.

Il n’est donc plus rare de voir des états autres que ceux de l’ASECNA solliciter les compétences de l’ERSI, de même il est très courant de voir les entreprises privées manifester leurs besoins en ce qui concerne la formation de leurs personnels dans les techniques de lutte contre les incendies et le secourisme.

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez