Cameroun: Laurent Esso, Le Ministre de la Justice, réagit au problème anglophone au Cameroun (Vidéo)

Par Liliane J. NDANGUE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 02-Dec-2016   55901 45
Username:
Password:
Pablopic   22016-12-08 14:16
#1
je ne comprends pas pourquoi le gouvernement s'acharne a dire et a s'enteter dans la logique qu'il nya pas de probleme anglophone. Cette politique d'autruche est tres ineffective et tres maladroite. La question n'est plus de savoir s'il ya un probleme avec la gestion du vivre ensemble avec nos freres du Cameroun Occidental ( je prefere ce terme ancien qui au depart etablissait la bienevenue, la fraternite et l'egalite entre nos freres du Cameroun Oriental et ceux du Cameroun Occidental) Cette appelation rendait les notions d'anglophone et de francophone pluspositives et plus egalitaires.
1- Il faut que l'assemblee et le Senat se tienne et retablissent une nouvelle structure de l'etat Federal avec cette fois ci avec 15 a 20 etats federes. Certaines regions actuelles doivent etre a nouveau etre divisees en etats federes.

2-Il faut lancer la concurrence et la competition des etats pour insuffler une nouvelle dynamique dans ce pays et rendre les revendications actuelles nulles et non avenues.

3-Ces manifestations ouvrent plutot des possibilites et opportunites nouvelles de revision du systme de maniere positive. Parmi les regions qui doivent etre redivisees en etats nouveaux, il ya le Nord Ouest, l'Adamaoua, Le Sud Est, l'Adamaoua, L'Est, et peut etre le Nord, l'Extreme Nord, le Sud, le Centre et lOuest. Ca ferait donc 15 a 20 etats federes avec des gouverneurs. Ensuite il faudra reamenager les responsabilites des etats et leur mode d'administration.
4- Repetez qu il n'ya pas de probleme n'est pas une solution. Envoyer les gens pour dailoguer sans proposition et action officielle ne portera pas d bons fruits. Il faut restaurer le Fedralisme elargi et mature avecun pouvoir Federal central et fort. Sinon, tout risque de basculer dans le chaos total.
      0
Fool   32016-12-05 12:44
#2
I am an Anglophone Cameroonian and not an English.You are a Francophone Cameroonian and not a French.There is a difference.Stop trying to ignore the plight of Anglophones by bringing up issues about colonialism.After all, all of us on this forum have used the languages of the colonial masters to make our points.They are the two OFFICIAL languages of the country.
      0
Monmot79   102016-12-04 21:49
#3
Suite et fin

@ Wahsih Ike

Le Cameroun est pour les Camerounais, comme une grande famille.
Mais certains pensent, qu´un changement efficace et durable, n´est possible que lorsqu´il faut
d´abord exterminer toute la famille, en tuant sa femme, ses enfants et autres membres de cette même famille. C´est ce que je qualifie, non seulement, d´idiotie accompagnée avec une portion de naïveté, mais aussi et surtout, comme une folie hors classe.
Je sais que nous ne sommes pas les seules à intervenir dans ce site, il y a des étrangers qui cherchent
à tout prix à faire du Cameroun, ce qu´ils avaient réussi à faire du Rwanda et de la Cote- d´Ivoire.
Certaines personnes labiles et sans opinion personnelle, sont une proie faciles qui tombent très facilement entre les mains de tels bourreaux...

Par ailleurs, en ce qui concerne nos langues maternelles.
S´identifier sur une langue n´est pas être représenter par une langue. Je reste sur l´identification...
Je m abstiens de continuer à voir le monde dans la poche de la France, comme le souhaitait Sarkozy dans son discours à Dakar au Sénégal et je souhaiterais que nos dirigeants et concitoyens en fassent autant.

Enfin, je dirais pour terminer que :

1-) Les politiciens savent ce qu´ils font, nous citoyens, nous devons savoir, ce que nous voulons.
2-) Les politiciens viennent et s´en vont, le Cameroun reste.
Il restera, non seulement pas pour nous, mais surtout pour des générations avenir.
Sur ces bases, laissons le Cameroun trouver seul son chemin comme un cheval libéré de ses rênes, qui trouve seul de l´eau dans un désert, sans l´aide de son chevalier épuisé...
      0
Monmot79   102016-12-04 21:48
#4
@ Wahsih Ike

Merci pour la réplique.
Mes excuses pour ce grand retard, c´est très tardivement, que j´aie eu l´occasion de lire ton intervention.

Tout d´abord, je vis à l´étranger depuis très longtemps.
Je ne sais pas, au Cameroun qui est qui, et quelles études avaient fait quiconque.
Le seul nom que je connais parmi les politiciens, est celui du président Paul Biya.

Je n´écris pas dans ce site pour avoir raison sur quelqu´un ou pour démontrer un certain niveau, ou encore très peu, pour imposer quelque chose à quelqu´un...

J´ai l´habitude de faire des suggestions simples, qui tournent le plus souvent en scandales et certains m´accusent d´être payé, sans pour autant préciser par qui et en fonction de quoi ?
Étrange, n´est ce pas ?

Celui qui désire changer le Cameroun actuel en bon et meilleur Cameroun de demain, devrait
s´engager à faire de la politique au Cameroun. Le comble dans tout ça en est, qu´il sera englouti par le système actuel et se comportera de même que les autres. La survie de son salaire dépend de la survie du système. Sans restauration générale de ce système, il n´y aura point de changements que certains naïfs dans ce site, croient obtenir en souhaitant la mort du président Paul Biya.

À suivre
      0
Moh Manyu   52016-12-03 20:52
#5
@ Lenoir you said earlier this week that: C' est le Cameroun qui est bilingue et non des Camerounais! This sentence is main excuses for many Francophones not to speak the English Language!! I saw the heated debate on Canal2 International of 27 of November for the 5 invitees, two Anglophones voice the messages in French Language, Saint Eloi a politician said without any shame: Moi je ne parle pas l' Anglais!!!!! How old is Saint Eloi? for sure not 55 years old!!
@Lenoir Barrister Bobga said that since January this year Teachers asked the Government to handle things and Pr Aboya recognized it and said that the proposals were handled to the Prime Minister Office and nothing has move from January to November to pay close attention to true grievances!!
@ Lenoir, you and very few of us in this forum are calling for effective decentralization!
      0
Masfao   72016-12-03 12:54
#6
Lire,

Si le Cameroun n'a pas besoin de vous, nous avons à contrario, une idée très précise de ce que nous ferons de vous et de vos comparses.
      0
Masfao   142016-12-03 12:50
#7
@lenoir,

Mon doux cr.étin,

Vous écrivez entre autres ceci :

"C'est une aberration une ineptie de faire la promotion des valeurs dont nos aieux ont combattu. [...] C'est une INEPTIE DE FAIRE PERPETUER des SYSTEMES dont UM NYOMBE ET COMPAGNONS des deux rives du Moungo ont voulu s'en EMANCIPER en donnant de leur vie et sang."

-----------------------------------

Quelques questions et remarques :

Avez-vous vu, lu ou entendu quelque part que prostate 1er était des combattants pour l'indépendance et l'unité du Cameroun?
Avez-vous vu, lu ou entendu quelque part que Esso était parmi les combattants pour l'indépendance et l'unité du Cameroun?
De quel héritage peuvent-ils se prévaloir? A quel jeu suc de fossoyeur tentez-vous comme sieur Esso jouer?

Vous prenez pour un héritage un combat auquel vous (et vos aïeux?) n'avez jamais été.
Bien au contraire, un combat pour lequel vous combattiez les combattants et en avez été remercié pour prolonger et promouvoir l'administration coloniale.

On ne vous le dira jamais assez, le Cameroun n'a pas besoin d'étranges étrangers.
Le Cameroun d'hier avec ses héros ordinaires, n'a pas eu besoin de vous pour combattre et remporter la victoire idéologique qui vous tourmente aujourd'hui.

Le Cameroun d'aujourd'hui n'a pas besoin de vous. Vos résultats et votre bilan de plusieurs décennies attestent de façon rhédibitoire d'une incapacité doublée d'incompétence.

Le Cameroun de demain n'a pas besoin de voleurs, de bandits fils de bandits, essaimés çà et là dans la machine de l'Etat tribal rdpc pour perpétrer impunément un crime quasiment contre l'humanité dans ce trigone.
Le Cameroun de demain n'a pas besoin de bandits, fils de bandits, exfiltrés avec pour but ultime de devenir multinationaux, afin de protéger le magot indument arraché au trésor public de ce triangle.

Si le Cameroun n'a pas besoin de vous, nous avons à contrario, une idée très précise de ce que nous fero
      0
LENOIR   92016-12-03 11:58
#8
C'est une aberration une ineptie de faire la promotion des valeurs dont nos aieux ont combattu.

C'est une vraie paresse de distinguer des Camerounais par des termes tres RETROGRADES DE ANGLOPHONE ET FRANCOPHONE. Nous Sommes Camerounais point tiret, l'autre la est une IMPOSTURE.

C'est une INEPTIE DE FAIRE PERPETUER des SYSTEMES dont UM NYOMBE ET COMPAGNONS des deux rives du Moungo ont voulu s'en EMANCIPER en donnant de leur vie et sang.

Puissons dans notre richesse culturelle pour creer nos systemes TYPIQUEMENT CAMEROUNAIS pourtant nous avons des competences tant linguistiques, sociologiques, litteraires, traditionnelles, juridiques et autres dans tous les domaines de NOTRE PROPRE IDENTITE.

J'avais propose qu'on supprime les etablissements Bilingues (Colleges Bilingues et Lycees) pour ne faire que des Etablissements uniformes, instaurer le bilinguisme depuis la Sil a la maternelle, ou tous les cours sont dispenses dans les deux langues simultativement, ainsi l'enfant des l'ecole sera PARFAITEMENT BILINGUE,

Poursuivre avec la meme methode au Secondaire puis dans l'enseignement Superieur et dans les Grandes ecoles de Formation des cadres de la Republique.

Par cette methode il n'y aura plus de Anglophone et Francophone mais des Camerounais BILINGUES, nous quitterons du RIEN QUE LE CAMEROUN QUI EST BILINGUE AU PEUPLE CAMEROUNAIS BILINGUE.

Je l'avais propose, beaucoup ici a CIN m'ont dit qu'il faut maintenir les etablissements bilingues et les methodes actuelles pour conserver l'identite anglo-saxonne de notre particularite.

Mes freres, ce sont nos compatriotes dits d'expression anglaise qui sont contre ces changements, ils veulent garder IMPOSER l'IDENTITE, la CULTURE ANGLAISE dans notre systeme, comme si nous sommes encore UNE COLONIE ANGLAISE.

C'est la meme chose avec le Franc des Colonies Francaises d'Afrique, perenisation du COLONIALISME.
      0
Ebango   142016-12-03 10:57
#9
Que les anglophones réfléchissent bien, la majorité des anglos sont installés et travaillent partout au Cameroun, bien plus que ceux qui sont restés dans les provinces du sud-ouest et du nord-est. Cela est aussi vrai pour les francophones. Réfléchissez bien ! Nous sommes tous des frères et citoyens d'un seul Cameroun. Réveillez-vous, croyez en votre pays! Les allemands l'ont commencé, c'est à nous de la finir, de maintenir son sens et de protéger ses frontières. Le cameroun est aujourd'hui une réalité géographique et nous en sommes fiers, quelle que soit notre ethnie ou le colonisateur de nos ancêtres et parents.
      0
Ebango   182016-12-03 10:57
#10
Il faut aussi reconnaître qu'ils sont ridicules ceux qui disent aujourd'hui : "je suis Camerounais anglo-saxon" ou "je suis Camerounais français". C'est à mourrir de rire. Comment peut-on s'identifier ainsi à travers le maître colonial qui nous a traité comme des esclaves, des sous-hommes; qui a exploité nos richesses et continue de tout faire pour maintenir sa main de fer sur notre destin?

Ce qui me définit comme Camerounais ce n'est ni l'anglais ni le français, mais le fait que nous sommes tous des frères de sang depuis des siècles, avant l'arrivé des blancs. Tous les camerounais ont une même identité Africaine et un lien avec l'Egypte préhistorique qu'aucun mouvement migratoire ni asservissement colonial ne peut effacer. Le Kamerun est une création artificielle allemande, matérialisée sur une carte, comme titre foncier pour justifier l'exploitation de cette terre. C'est du business. Mais sur cette terre désormais appelée Cameroun, nos ancêtres ont vécu ensembles depuis des siècles. Tous des frères et cousins. Bamilékés, Béti, Ewondo, Peuls, Kanouris, Sawa, etc. Tout cela ce sont des noms tribaux pour désigner des frères et soeurs. Je vous invite à regarder votre patrimoine génétique (ADN) vous serez choqués de voir comment nous tous ici sur CIN on est proches: frères et soeurs, cousins et cousines. Soixante ans après l'indépendance du Cameroun, nous sommes encores devenus plus proches les uns des autres que vous ne le croyez. Regardez bien les Lionnes indomptables, une belle mosaïque de notre Cameroun, entrainé par un anglophone.
      0
Ebango   132016-12-03 10:52
#11
Même si on peut et on doit comprendre les revendications anglophones au Cameroun, il faut faire très attention aux dangereuses dérives identitaires et l'agenda caché de certaines revendications en réalité à base sécessioniste. Quand au ministre Laurent Esso, donc l'anglais est d'ailleurs trop approximatif, il devrait faire son mea culpa. Ce sont des francophones comme lui qui ont sérieusement écorché l'ambition unitaire camerounaise que revetait le bilinguisme français/anglais. Sa boutade est donc de mauvaise foi.
      0
Masfao   152016-12-03 09:33
#12
Suite,

Non Esso, le problème n'est pas là où vous voulez en venir.
Il est cette imposture qui veut que vous, collabo d'hier et d'aujourd'hui, vous vous preniez pour les héritiers de nos héros ordinaires, ces combattants qui ont donné leur sang et leur vie dans la lutte pour l'indépendance et l'unité de ce trigone.
Non Esso, le problème premier ici, c'est vous, toute la bande à prostate 1er et jadis toute la bande du pol pot des tropiques.

Si vous ne le comprenez (toujours) pas, l'Histoire inlassablement se chargera de vous le rappeler.
Ces jours-ci, on promène de la Havane à Santiago... l'urne funéraire du Président Fidel Castro, que ferons-nous de vos cendres?

In the name of god...

Fin.
      0
Masfao   182016-12-03 09:32
#13
Sieur Esso,
Je n'évoquerai pas la situation de vos propres parents ici (à chacun ses responsabilités) mais seulement la vôtre, puisque vous avez pris la parole.

Sieur Esso,
Vous n'avez jamais, comme jeune adulte, combattu pour l'indépendance de ce pays, bien au contraire.
Vous avez combattu les combattants!

Sieur Esso,
Vous n'avez jamais comme membre à part entière du gang de prostate 1er, fait montre d'un surcroit de zèle sur les chemins de la conquête de la souveraineté de ce pays, celui-là qui passe par l'acte de rendre à chaque enfant de ce pays, sa parcelle inaliénable de la pouvoir (à savoir son pouvoir de citoyen).

Sieur Esso,
Vous n'êtes pas (ou plus) entièrement Camerounais. Nous aurons bientôt tout cela sur la place publique.
Comment d'étranges étrangers mis en place par et pour la fameuse administration coloniale, avec dans leurs bagages d'étranges passeports, peuvent-ils se prévaloir d'une quelconque conquête et encore moins de la Camerounité?

Sieur Esso,
Sont-ce les langues des autres, la culture des autres, les comportements des autres qui vous empêchent depuis tant d'années, d'assurer à tout un chacun ici des droits inaliénables et le minimum vital d'existence?
Est-ce par "Camerounité", cette voie que vous recherchez avec torche, que le peuple de ce pays n'a jamais le droit de s'exprimer?
Est-ce par "Camerounité", voie vers les ténèbres, que la milice du tyran dont vous êtes l’affidé, exerce sa barbarie?

A suivre,
      0
Masfao   32016-12-03 09:31
#14
Peut-on oui ou non répondre à Esso?
      0
Wahsih Ike   122016-12-03 09:09
#15
Si jamais on arrivait à désigner une langue nationale et officielle au Cameroun, est-ce que cette dernière va nous permettre de faire valoir notre existence sur l’échiquier mondial ? Ne soyons pas naïfs ! Malgré le fait que la grande majorité des Belges soient néerlandophones, c’est par l’entremise du français que les Représentants belges s’expriment aux Nations Unies. Vu qu’il y a six langues officielles aux Nations Unies, certains pays ont porté leur choix sur l’anglais comme leur langue de communication. Le problème au Cameroun c’est que la plupart des ministres exception faite des ministres anglophones et plus de la moitié des ministres du Grand Nord sont monolingues. Voilà le nœud du problème. J’oserais même dire que les gens qui se disent bilingues sur ce forum-ci ne le sont pas. Je me base sur le critère dit celui de la communication effective. Il y a des francophones ici qui n’ont rien à envier à leurs compatriotes anglophones quant à l’emploi de la langue de Shakespeare. Il en est de même de certains anglos dont je préfère taire les pseudonymes. La malhonnêteté est au cœur du bilinguisme d’’état camerounais tel que conçu par nos instances publiques. Voilà pourquoi certains camerounais n’arrivent pas à tirer leur épingle de jeu hors du triangle national. Les quelques intervenants ici même sur CIN font partie de ces arrivistes-là. Et ils se reconnaissent eux-mêmes. Là où le bât blesse, c’est au niveau national où le mensonge et l’hypocrisie sont érigés en forme de gouvernance. Tout compte fait, la vérité finit toujours par triompher devant les faussetés et/ou les apparences.
      0
Wahsih Ike   92016-12-03 09:07
#16
@ Monmot79
Frérot, t’es en train de prêcher dans le désert ! Cette question de langues nationales ne date pas d’hier. Je me rappelle de l’issue de pareilles expériences menées par la Faculté des Lettres de l’université Fédérale du Cameroun à Yaoundé dans les années 70.

A la tête de cette initiative venue du ministre de l’EN de l’époque, en l’occurrence M. Bidias-à-Ngon le professeur Mbassi Manga, Doyen de la Faculté des Lettres et des Sciences humaines avait beau essayer de la mettre en œuvre. La polémique tournait autour des langues choisies par province. Tu oublies que le Cameroun est un état-nation avec plus de 130 communautés des langues.
A un moment où il faut pacifier la zone anglophone, Laurent Esso avait-il besoin de s’exprimer au travers de la langue des Gaulois aux Camerounais ? Ne-sait-il pas que l’emploi du pidgin que tout bon Duala parle aurait fait de sorte que les Anglos se sentent à l’aise avec ce qu’il avait à dire ?
      0
Blanco   82016-12-03 08:06
#17
Que vouliez vous qu'il dise?
Mr Esso est l'archetype du ministron de Biya.
Inerte, arrogant, monolingue, obsequieux,...etc.
C'est un magistrat (tout comme Yang Philemon) mais de l'ancien temps, celui de la repression a tout vas. Je ne suis pas surpris qu'il soit reste muet sur les violences policieres.
      0
Monmot79   92016-12-03 01:24
#18
Monsieur le Ministre,
profitez de ces troubles pour faire bannir du Cameroun, les appellations, anglophones et francophone.
Bannissez ces termes dans tous les documents administratifs et autres.
Bannissez les pour, que les vautours de mauvaise augure, qui sillonnent le ciel du Cameroun,
n´aient plus de moyens de scinder ce qui est ensemble...
Bannissez les, pour qu´une telle situation ne se reproduise dans l´avenir.
Bannissez les enfin, pour que, ces moments difficiles entre dans l´histoire du Cameroun...
      0
Monmot79   112016-12-03 00:35
#19
2-) Suite et fin

« NOUS DEVONS NOUS INDENTIFIER ENTANT CAMEROUNAIS »

2-) Les noms des rues, des équipe de football, des écoles et universités, les noms des institutions et consorts etc, doivent être changer en noms de nos langues, ( L´Afrique du Sud l´avait fait)...

3-) Je ne demande à personne de détruisez les statues qui sont des témoins de notre passé douloureux, cependant et pourtant, ces statues sont en même temps, une partie de notre histoire, si douloureuse qu´elle soit.
C´est pour cela que je suggère une fois de plus, de les placer dans des musées, où quiconque désirant les contempler, peut le faire quand bon lui semble...

Nous Camerounais, ne voulons plus continuer à vénérer ces symboles du temps colonial.
Il est vraiment grand temps, de nous identifier pleinement sur nous-mêmes et sur notre culture.

Pour ceux qui me lisent dans ce site, vous remarquerez, que je n´ai pas d´abord démontré ou détruire des infrastructures, pour qu´une force étrangère quelconque, viennent nous dicter ce que nous devons faire.

Par ailleurs, il n´y a pas de garantie que le Ministre me lise et réalise ce que je lui demande.
Mais, mon message est passé, sans porter nuisance à autrui et à la paix.
      0
Monmot79   82016-12-03 00:33
#20
1-)
« NOUS DEVONS NOUS INDENTIFIER ENTANT CAMEROUNAIS »

Le ministre de la justice a pleinement raison.
« Nous ne devons pas nous identifier sur la culture des gens qu´on avait combattus pour notre liberté. Nous ne sommes, ni anglophones, ni francophones, nous sommes rien que des Camerounais », avait-il dit.
C´est justement la même position que plusieurs de nos compatriotes partagent avec lui dans ce site et même partout ailleurs au Cameroun et à l´étranger...

J´appelle donc le Ministre de la justice, d´élargir et surtout de mettre en pratique, cette bonne idée
qui consiste à nous : « NOUS DEVONS NOUS INDENTIFIER ENTANT CAMEROUNAIS ».

Pour cela, en voici quelques suggestions.
Une suggestion n´est qu´une idée qu´on propose, rien de plus.

1-) Commençons par nos langues maternelles. En plus des langues étrangères enseignées dans des écoles et collèges, chaque région du Cameroun, devrais choisir une langue qu´on parle dans cette localité et celle-ci devrait être enseignée, à partir de l´école primaire.
Une Radio diffusion régionale, serait la bien venue, pour accompagner un tel projet...
Puisque le Cameroun a plusieurs langues, lesquelles doivent dont être choisies comme langues nationales ? L´expérience du Mali pourrait nous être utile pour nous faire avancer le premier pas...
À ce point, le gouvernement devrait travailler de concert avec les tous citoyens pour éviter des troubles inutiles.

À suivre
      0
Dambe   92016-12-02 23:30
#21
@ Man Tara,
I honestly do not blame you for saying you don't know there is a Southern Cameroon problem and do not expect you to resolve the problem. The person who is supposedly the leader of Cameroon knows those problems. They were channeled to him through the ACC1 and ACC2 resolutions in the 90s. More than 20 years later, he has not even gone as far as acknowledging receipt of those grievances. Funny how a minister surfaces all of a sudden and pretends not to know. You can fool people sometimes but you can't fool them all the times. If you really want to know ( which I don't think you do) about the Southern Cameroon problem, you can research it. Find out about ACC1 and ACC2. I know you are educated enough and tech savvy enough to do your research. Stop acting ignorant.
      0
Moh Manyu   122016-12-02 22:26
#22
@ Man Tara SDO means: Senior Divisional Officer! DO means: Divisional Officer! Man Tara the Lawyers and Teachers are those who went on strike to request for something genuine! For me nowadays more and more Cameroonians are bilingual compare to those born before 1972!!! Our Administration is against bilingualism! Man Tara I will give you an example: in 1993 I went to Our Dean Office to ask for my results slip the answer was: Pourquoi vous n' allez pas a Buea? N' est-pas vous avez votre Universite?
Minister Laurent Esso is addressing himself to English Speaking Cameroonians in French Language! Minister Laurent Esso there's no Language on earth named Chinese, in China people speak Mandarin or Cantonese!
@ Shey are many of us are asking for a true decentralization of decisions to see Cameroon jump forward!!
      0
Wahsih Ike   182016-12-02 21:57
#23
Ce sont des humeurs de ce genre-là qui agacent les Anglophones. Peux-tu imaginer une situation où l’on demande aux avocats francophones de faire leur plaidoyer en anglais dans une zone où la presque-totalité de la population est francophone ? Medge 2006 a bien cerné le problème en disant que nous autres Camerounais sommes les bons élèves de la greffe jacobine – un système qui est quasi en désuétude chez les Français. Ah j’oublie que la gérontocratie camerounaise a une fascination pour tout ce qui est de l’ancien régime chez le colon français.

C’est cette attitude arrogante qui fait reculer le français comme langue mondiale, à telle enseigne que l’espagnol est en train de le devancer par-ci par-là sur l’échiquier planétaire. Seule l’Afrique donne l’impression à la France d’être une grande puissance. Je préfère taire les pays africains où les Français se croient tout permettre. Toute personne ayant fait des études supérieures au Cameroun dans les années 70 et 80 sait que le bilinguisme était surtout destiné aux Anglos. La qualité des textes traduits du français en anglais s’est dégradée au fils des années depuis le départ en retraite de Babatourou Ahidjo. Il suffit de faire une escale dans n’importe quelle ambassade du Cameroun en Occident pour s’en rendre compte. Sousthène Fouda a laissé entendre tout récemment que les gros contrats de traductions que certains frères et sœurs du village ont décrochés sont restés lettre-morte. Ils n’ont pas été exécutés et rien n’a été fait à ses prestataires. On ne peut pas descendre aussi bas que cela sans qu’il n’y ait de suite et / ou des comptes à rendre à une tierce partie. L’heure de la vérité a peut-être sonné. C’est souvent d’un rien de tout que les vraies choses commencent. A bon entendeur, salut !
      0
Wahsih Ike   212016-12-02 21:56
#24
@ Blizzard ,@ Shey, @ Megde 2006 et @ LeNoir
Merci pour vos apports sur un sujet, on ne peut plus brûlant. Ceux qui pensent qu’il n’y a pas de problème anglophone (ainsi que celui des autres minorités tant culturelles qu’ethniques) au Cameroun ne savent pas de quoi ils parlent.

Je m’adresse surtout à Man Tara qui veut défendre ses frères et leurs acolytes au pouvoir coûte que vaille. Nous n’avons que nos yeux pour pleurer si un Camerounais qui se dit bilingue ne sait pas ce que veut dire, l’abrégé, SDO, dans la hiérarchie politico-administrative chez nous. Man Tara, je sais que tu vis aux States depuis belle lurette et que tu te défends bien en anglais mais permets-moi de te dire que tu fais la sourde oreille lorsqu’il s’agit d’un problème qui n’est pas le tien. Penses-tu qu’un Américain de souche caucasienne qui habite les banlieues peut savoir ce que subissent les africains-américains des quartiers défavorisés ? Il ne vit pas leur lot quotidien.

La compétence et le mérite ont foutu le camp au Cameroun du Grand Camarade. Place maintenant à la médiocrité, au favoritisme et au népotisme dans toutes les classes sociales confondues, d’où les problèmes récurrents auxquels les Camerounais ont à faire face. Comment un préfet dans un Département où plus de 98,00 % de la population est anglophone peut-il se permettre le luxe d’écrire à ses subalternes moyennant la langue de Molière ? Le même problème s’est posé dans la Région du Nord-Ouest lorsque le procureur de la République auprès de la Cour d’appel de Bamenda a voulu que les plaidoyers se fassent en français dans une zone dite anglophone ?
      0
Memeworks   122016-12-02 21:01
#25
Man Tara,
What do YOU think is the Anglophone Problem in Cameroon.
Let's hear you.
Best,
Williho
      0
Man Tara11    12016-12-02 20:27
#26
@Shey

Wow.
Did not expect to see you come back this strong:

"sir it seems as if you argue to argue and not to learn".

No Sir, I'm not in school here.
I Listen to a countryman explaining somthing, and I'm trying to understand.
This is not a bible school.
I don't have to sit quiet and ingurgitate everything you're saying .My obligation is to understand and give my input, which will help me understand.
I think you just want to drive us to a wall where everything you say is gospel, and I have nothing to add.
Seems like radical to me
      0
Blizzard   172016-12-02 20:17
#27
Ici de sortie, est un des multiples pantins des grandes réalisations.

L'on se serait attendu à ce que ce cuistre, QUI pourtant est en charge de la justice, fustige les actes barbares de la milice armée sur les "camerounais", à Bamenda et sur les étudiants et avocats à Buéa.

Tout ce que nous entendons de vous, c'est que l'ordre doit régner. À quand le respect des DROITS DES CAMEROUNAIS?

Quand est-ce que justice sera faite aux nombreux avocats qui furent battus par les bidasses de biya?
      0
Shey   182016-12-02 19:55
#28
@ Man Tara
Sir the SDO is "prefect" and the problem is political becuase these people are appointed by the government. sir it seems as if you argue to argue and not to learn. so you are carrying out a census of an anglophone problem? It is a problem of identity.
      0
Man Tara16    42016-12-02 19:42
#29
Shey
Thank you for the answer.

"Appointing SDO who sends out documents in French in a predorminantly english region is not only insultive but lack of forsight."

Personally I think it's incompetent. Even though I do not understand "SDO".
I thought we passed that stage of our administration a long time ago, And I believe any Camerounian shoud not serve in any position if he cannot communicate fluently in both French and English. In whatever part of cameroon he's likely to serve.
We have had about 60 years to adjust to that.

I'm only afraid that the problem is not stated correctly.
We have been talking of "The Anglophone problem". Now you are telling me about a list of problems (plural).

Here is my problem: I Left cameroon, when Cameroonians (at least the ones I was communicating with) were proud to speak French and English.
What wasn't my surprise when a few of my brothers from the so callled anglophone Cameroon, feltvery offended if I inserted one French sentence in our conversation:
"I don't speak that language".

To the point I got to believe the statement of "the anglophone Problem" was a rationalization, rather than sincere and coming from 'the heart".
Even your answer got me a little puzzle.
How can you state an incompetence and administrative problem as being political.
We get more puzzled when the teachers and lawyers staete all sorts of problems, then refuse to speak to anybody who's trying to address them.
Worse. They clearly signify that all they want is break away from Cameroon.
      0
LENOIR   132016-12-02 19:36
#30
@Megde 2006

""Qu´il nous dise quand le Cameroun a arrêté d´aller alimenter le trésor public francais à travers le francCFA . Tous les jours , ce sont des officiels francais qui sont recus à Etoudi ( Cin nous Annonce d´ailleurs en ce moment la reception d´un général francais ) . Et on est Camerounais dans tout ca ! ""

Commentaire: Capo, 100% de tout coeur avec toi. C'est la notre combat noble. Nous menons le meme combat de notre emancipation de notre identite.
      0
Megde 2006   252016-12-02 19:20
#31
Et puis si M. Esso veut nous convaincre qu´ils gèrent le Cameroun en Camerounais et pour les Camerounais , qu´il nous diese quand ils ont dénoncé et renoncé aux accords de coopération avec la France que Ahidjo avait secrètement signés le 26 décembre 1959 avec Michel Debré ! Qu´il nous dise quand le Cameroun a arrêté d´aller alimenter le trésor public francais à travers le francCFA . Tous les jours , ce sont des officiels francais qui sont recus à Etoudi ( Cin nous Annonce d´ailleurs en ce moment la reception d´un général francais ) . Et on est Camerounais dans tout ca !
Le fait est que , en 1961 à Foumban , des hommes libres étaient assis devant des esclaves , et ces derniers ont réussi à les entraîner dans leur condition ...
      0
NYIANG   212016-12-02 19:11
#32
You cannot solve a problem by bringing dishonest Ministers who refute the problem to solve it. The wind of change is blowing, and we cannot continue to be governed by people who don't have a clue about what problems the people face. With such outright poor governance in all levels it's surprising that somebody will ask any Cameroonian to identify problems their community face.
      0
Shey   242016-12-02 19:07
#33
@Mr Megde 2006
Je vous suis bien. Et je ne dis pas le contraire. De plus, je dis qu'il ya un problème anglophone, nous le savons tous. Je dis aussi qu'il n'y a pas de problème à partir paisiblement en tant que communauté. Le principal problème est politique. Et peut être facilement résolu par la décentralisation
      0
Mfangmott   172016-12-02 19:05
#34
Oui oui quand ce sont les autres on montre qu'ils défendent la culture du colon vous faites donc quoi vous et votre créateur pour faire émerger un système Camerounais vous n’êtes pas crédible vous n êtes pas sérieux
      0
Megde 2006   242016-12-02 18:34
#35
M. Shey ,

Je pense que vous n´avez pas compris ce que j´ai écrit Je réponds au ministre en lui disant que son régime - tout comme celui qui l´avait précédé - , parce que dirigé par des francophones , gère les Camerounais suivant le jacobinisme . Et le jacobinisme n´est pas camerounais ; il est francais ! Et ils veulent que les Camerounais de culture anglosaxone soit d´accord avec eux ?
Et puis il faut arrêter avec ce petit jeu qui veut que , parce qu´on veut paraître beau , qu´on diese aux gens qu´il n´existe pas un problème anglophone au Cameroun ...
      0
Shey   342016-12-02 18:31
#36
@ Man Tara
i cannot give a long list of problems here, but i am sure you are aware of some of them. The basic and most fundamental is preserving and respecting the use of English language in every sphere of life.Appointing SDO who sends out documents in French in a predorminantly english region is not only insultive but lack of forsight. It is said when you speak to someone in another language, you speak to his head, if you speak his language you speak to his heart. Like i said the problem is poilitcal and has nothing to do with the peace loving people of each community.
If only competent people can be sent to each area, 90% of these problems would not come up. I try not to speak in French, not that i can't, just that i have seen some people trying to speak it to look superior. I have seen people trying to speak with gerdames and police in french, it gives a bad precidence and makes the other party looks at the other like a coloniser. The politically class should stop that.
      0
L'Acteur   462016-12-02 18:08
#37
Être Camerounais ça veut dire quoi ? , je peux le savoir ? Ce que Laurent Esso a oublié de mentionner dans cette vidéo c'est que le Cameroun lui même est une invention purement coloniale , souvenez-vous des explorateurs Portugais , de la conférence de Berlin en 1885...etc....Monsieur Laurent Esso, c'est à vous même et au régime corrompu que vous servez que je demande solennellement d'être Camerounais . La hauteur et la condescendance que vous affichez vis à vis des problèmes des Camerounais est un héritage de la colonisation . Cela est conforme aux méthodes brutales et répressives que l'administration coloniale employait pour assujetir de force nos arrières grand parents en les traitant comme des sous-hommes. C'est exactement les mêmes méthodes que le régime que vous servez aujourd'hui emploie encore pour faire taire la contestation et même pire que les colons. Soyez d'abord Camerounais vous-même et allez lire vos cours d'histoire avant de venir étaler votre ignorance en public. Allez savoir comment les Chefs Duala, Bamileke , Bulu , Fulbe , Bamun etc... traitaient les problèmes de leurs communautés respectives avant l'arrivée des colons Blancs sur le territoire que ces mêmes colons ont appelé aujourd'hui Cameroun. Vous serez très surpris...Ministre ignorant.
      0
Man Tara12    42016-12-02 18:00
#38
@Shey

I whole heartedly agree with you:

"The best way of solving a problem is identifying the problem"

You understand the problem better than anyone. The Anglophone Problem
Please identify it for us.
      0
Kongo Libong   452016-12-02 17:52
#39
Mr. Le Ministre, le probleme c'est quand ton co-chambrier, parce que vous etes amis, veut te force a manger le Nkui tous les jours parce que tu a accepter d'en gouter une fois et que tu lui as dit que c'est bon, en esperant que lui aussi va accepter partager ton Ndole. Mais subitement, il trouve que la seule chose bonne pour toi c'est son Nkui et ne veut rien entendre de tes habitutes alimentaires, ce que tu sais faire de mieux, et ce que ton organisme connait de mieux!
On ne peut pas dire que les Anglophones n'aiment pas le Cameroon si tout ce qu'on cherche a faire c'est l'assimilation a la culture francaise. On peut etre uni dans le respect et la promotion de la diversite.
      0
Man Tara13    22016-12-02 17:47
#40
@Shey

I whole heartedly agree with you:

"The best way of solving a problem is identifying the problem"

You understand the problem better than anyone. The Anglophone Problem
Please identify it for us.
      0
Man Tara12    62016-12-02 17:40
#41
@Shey

I whole heartedly agree with you:

"The best way of solving a problem is identifying the problem"

You understand the problem better than anyone. The Anglophone Problem
Please identify it for us.
      0
Rosy   202016-12-02 16:56
#42
Sur les TRÈS HAUTES INSTRUCTIONS du Seigneur PÔ MBIYA il rencontre les aigris du RENOUVEAU.
      0
Shey   302016-12-02 16:34
#43
@Megde 2006
Vous avez raison. Nous devons être très fiers d'être appelés camerounais. Appeler les gens "les bamenda" ou "le biafra" est très dérogatoire et ne donne pas un sentiment d'appartenance. Beaucoup d'anglohones ne peuvent pas s'exprimer en français, cela ne devrait pas poser de problème. Nous devons être fiers et faire tout le monde a un sentiment d'appartenance. Quant à moi, je représente un Cameroun uni. Beaucoup partagent cette valeur. Seule la classe politique veut nous diviser. Je n'ai jamais entendu parler d'un problème anglophone francophone à bamenda. jamais.
      0
Megde 2006   152016-12-02 15:54
#44
Votre conception de la gestion des hommes ... afriains , camerounais , vous la tenez du jacobinisme francais . Mais on doit quand même être fier d´être Camerounais !...
      0
Shey   472016-12-02 15:50
#45
The moment we keep refusing there is no problem, will only exercebate the situation. The best way of solving a problem is identifying the problem. The minister is playing politics of the problem, it is not about being cameroonian, of which i am a very proud cameroonian and i love my brothers from everywhere in Cameroon, Mbouda, Dschang, Moloundou, Bafia, Sagmalima, etc etc, the problem is identifying and respecting everyone's background. There is Unity in diversity. We are one cameroon but let English and french be given equal oppotunities. There are several Francophones who speak, write and can teach in the English areas, why not send those there?
Mr Minister, do not give the impression the anglophones have a problem with their brothers, it is true some might feel frustrated and start asking questions, but if there is proper discentralization, everyone will feel happy.
      0
Laurent Esso CIN SC
Laurent Esso interpellé sur les revendications des grévistes de Bamenda appelle les camerounais à exposer les problèmes qui sont les leurs.

Laurent Esso interpellé sur les revendications des grévistes de Bamenda appelle les camerounais à exposer les problèmes qui sont les leurs.

 

SUR LE MEME SUJET:









Auteur:
Liliane J. NDANGUE
 contact@cameroon-info.net
 @ljndangueCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez