Cameroun: Le «fantôme» Paul Biya est arrivé au Palais de l'Unité à Yaoundé ce Lundi 5 Février 2018, en provenance de Mvomeka'a, son village

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 05-Feb-2018   41466
Palais de l'Unite, Yaounde, Cameroun Archives
Certaines routes très fréquentées ont été barrées durant l’après-midi et ce jusqu’en début de soirée de ce lundi 5 février 2018 à Yaoundé pour permettre un passage sûr du cortège présidentiel.

Il n’y a plus de doute, Paul Biya est vivant, il est au Cameroun. Annoncé par la rumeur mort ou agonisant dans un hôpital en Suisse depuis la semaine dernière, le président de la République a donné signe de vie en public en deux temps ce lundi. «D’abord quand il quittait sa résidence de Mvomeka’a, il a serré quelques mains pour dire au revoir à certains de ses proches et ensuite quand il est arrivé au Palais de l’Unité de Yaoundé» indique une source de Cameroon-Info.Net dans la suite présidentielle.

Comme à son habitude, le Chef de l’État avait quitté son palais présidentiel la semaine dernière pour quelques jours de retraite récréative dans son village. Parallèlement, une rumeur a envahi les réseaux sociaux annonçant son évacuation dans une formation hospitalière en Europe, puis son décès. Son apparition ce lundi vient donc tordre le cou à cette rumeur.

Ce n’est pas la première fois que Paul Biya est donné pour mort. En 2004, alors qu’il est en visite en Europe, le successeur d’Ahmadou Ahidjo est sujet d’une rumeur qui annonce son décès. Revenu à Yaoundé, il a balancé aux micros des journalistes, une raillerie pour en finir avec cette rumeur persistante sur son décès « Vous croyez-vous aux fantômes ? J’étais en visite privée en Europe. J’ai appris comme tout le monde que j’étais mortIl paraît qu’il y en a qui s’intéressent à mes funérailles. Eh bien, dites-leur que je leur donne rendez-vous dans une vingtaine d’années ».

Le Chef de l’Etat prononcera son traditionnel discours à la jeunesse le samedi 10 février 2017, à la veille de la 52e fête nationale de la Jeunesse.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez