Cameroun: Le Gouvernement annonce officiellement la mort du Sous-préfet de Batibo, kidnappé par des sécessionnistes le jour du défilé du 11 février 2018.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 21-Jun-2018   32711
Marcel Namata Diteng, sous-préfet de Batibo enlevé Archives
Après avoir longtemps nié le décès tragique de Marcel Namata Diteng, kidnappé le jour de la fête nationale de la jeunesse, le gouvernement reconnait finalement que le chef de terre de Batibo n’est plus de ce monde.

Face à la presse hier mercredi 20 juin 2018 dans l’immeuble abritant ses services à Yaoundé pour présenter le plan d’assistance humanitaire d’urgence pour les populations des Régions du Sud-Ouest et Nord-Ouest, le premier ministre, chef du gouvernement, a pris le soin de ne pas annoncer de manière solennelle le décès tragique du Sous-Préfet de Batibo

« Les représentants de l’Etat et du pouvoir traditionnel, n’ont pas été épargnés par des actes terroristes odieux perpétrés dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Je ne citerai que quelques exemples : l’enlèvement du Sous-Préfet de Batibo le 11 février 2018 ; l’assassinat le 22 mars 2018 du délègue départemental du Ministère des domaines, du cadastre et des affaires foncières de Lebialem. Par ailleurs 15 attaques ont été enregistrées contre les représentants du pouvoir traditionnel » a déclaré Philemon Yang, prenant le soin de garder secret la mort de Marcel Namata Diteng, Sous-préfet de Batibo dans la Région du Nord-Ouest kidnappé le 11 février 2018, jour de la fête nationale de la jeunesse.

Il faut parcourir le document de 23 pages du plan d’assistance humanitaire d’urgence pour découvrir à la page 7, l’annonce du décès du désormais ex chef de terre de Batibo.

Au chapitre concernant les « Attaques contre les autorités administratives et traditionnelles », il est indiqué que « Les autorités administratives sont été régulièrement prises pour cibles par les terroristes qui ne cessent dans leur propagande d’appeler au meurtre de ces représentants de l’Etat. Quelques exemples :- 11 février 2018, enlèvement et assassinat du Sous-préfet de Batibo, Nord-Ouest; - 20 mars 2018, attaque du cortège du Préfet du Lebialem à Mockmbie. Le Préfet a été grièvement blessé et le Délégué Départemental du Ministère des Domaines, du Cadastre et des Affaires Foncières, tué ; - 22 avril 2018, attaque du convoi du Gouverneur de la Région du Sud-Ouest dans le Département du Lebialem. - 20 mai 2018, enlèvement du 2èmeAdjoint préfectoral du Lebialem ; - 17 mars 2018, enlèvement du Professeur Ivo LEKE TAMBO, Président du Conseil d’Administration du «GCE Board», dans l’Arrondissement d’Alou; - Par ailleurs, au moins 15 attaques ont été enregistrées contre des chefs traditionnels. - 05 février 2018, assassinat du chef de 3ème degré de la localité d’Esukutan dans l’Arrondissement de Toko; - 19 février 2018, incendie de la Chefferie Traditionnelle d'Etam, (Kupe-Manenguba) ; - 13 et 24 février 2018, incendie des résidences des chefs de Myerem dans l’Arrondissement d’Akwaya (Manyu) et de Nguti (Kupe- Manenguba)» détaille le document publié par le gouvernement.

Il n’y a donc plus de doute. Marcel Namata Dieng a péri entre les mains de ses ravisseurs à une date qui reste inconnue.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez