Cameroun: Le ministre de l’agriculture, Henri Eyebe Ayissi, veut une utilisation responsable des produits phytosanitaires

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 17-May-2017   639 0
Username:
Password:
Henri Eyebe Ayissi archives
Il s’est exprimé au cours des sessions de formation conjointes Minader/ Croplife Cameroun qui se tiennent depuis le 15 Mai 2017 à Mbalmayo et dans d’autre localités du pays.

Pour un bon usage des produits phytosanitaires. Telle est la substance du plaidoyer du ministre de l’agriculture et du développement urbain Henri Eyebe Ayissi le 15 Mai 2017 à Mbalmayo. En ouvrant la première session des Formations conjointes Minader/Croplife Cameroun ce jour-là le patron du domaine de l’agriculture a mis  l’accent sur l’utilisation éthique des pesticides. Ces produits indispensables dans l’augmentation de la productivité agricole sont mal utilisés, détériore l’environnement, et pose un sérieux problème de santé publique.

Selon Le quotidien de l’Economie en kiosque ce mercredi 17 mai 2017, le ministre de l’Agriculture a expliqué que « si le Cameroun souhaite être auto-suffisant dans un proche avenir, il doit non seulement moderniser son agriculture, mais aussi et surtout maitriser l’utilisation des produits phytosanitaires, pour accroitre les rendements. Ce qui passe, apprend-on, par des sessions de formations dans les dix régions du pays, et notamment dans les différents bassins agricoles que comptent ces régions ».

Au sujet des formations 2017 proprement dites, il est question, pour les responsables de Croplife Cameroun, d’organiser, pour une première fois et en deux mois et demi,  des formations dans les dix régions du Cameroun, au profit des acteurs du monde agricole et rural. Les régions vont accueillir ces jours-ci des sessions de formation similaires. Le programme doit se terminer entre la fin du mois de juillet et au début du mois de septembre 2017.

« Selon le président de Croplife Cameroun, Henri Fosso, les formations conjointes qui ont démarré depuis dix ans maintenant ont, entre 2011 et 2016 (soit cinq ans), permis de former 2024 personnes, dont 1500 producteurs, 246 revendeurs et 228 encadreurs du Minader. Une performance qui est à ajouter aux autres réalisations  de Croplife Cameroun aux côtés de l’Etat,  en tant que centre d’expertise de l’industrie de la plante », lit-on dans Le Quotidien de l’Economie.

Croplife Cameroun a été créée en 1989 sous l’appellation d’UPAC (Union phytosanitaire d’Afrique centrale). Elle a participé activement à la mise en place de la loi sur la Protection phytosanitaire et ses décrets et arrêtés d’application. Elle est partie prenante de l’animation de séminaires en rapport avec la lutte intégrée, les biotechnologies, le commerce illicite des pesticides, la gestion des stocks obsolètes, la gestion des emballages vides de pesticides, et l’harmonisation des législations phytosanitaires en Afrique centrale.

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez