Cameroun: Le Premier ministre fait chasser des journalistes et cameras non assujettis dans sa tournée sur le site des chantiers de la CAN 2019 à Douala.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 13-Mar-2018   4520
Philemon Yang visite les chantiers de la CAN 2019 a Douala - 13/03/2018 Facebook
A la suite des critiques acerbes sur les retards dans la construction ou réhabilitation des infrastructures de la CAN 2019 sur le site de Douala, le premier ministre, chef du gouvernement, a fait éconduire tous les journalistes « incontrôlés » pendant sa visite d’évaluation des chantiers de la 32e phase finale de Coupe d’Afrique des Nations de football à Douala.

Aux environs de 8 heures du matin, ce mardi 13 mars 2018, Philémon Yang, le premier ministre et une importante suite, ont entamé par le site du futur stade omnisport de Japoma, la visite d’évaluation des travaux de construction ou de réhabilitation des infrastructures sportives, hôtelières, hospitalières et aéroportuaire du site de Douala, l’une des ville hôte de la phase finale de la CAN 2019.

« Au Complexe multisports de Japoma, l’évolution des travaux est estimée à 70 % pour le principal stade de football et de 30 % pour tout le complexe en construction » annonce sur un ton de grande satisfaction, un communicateur de la délégation régionale de la Communication du Littoral, un démembrement du ministère de la Communication.

Cette tournée d’inspection s’est achevée en début d’après-midi par une réunion restreinte de restitution dans la salle de conférence de l’hôtel de ville de la Communauté urbaine de Douala.

A en croire les communicateurs du gouvernement, le premier ministre s’est dit satisfait de l’avancement des travaux, non sans avoir donner des indications pour l’accélération des travaux afin de tenir dans les délais prescrits.

« Le Chef du gouvernement a visité auparavant, les stades à Yaoundé, Garoua et aujourd’hui Douala. Prochainement il sera aussi sur les autres sites. Il est question de s’assurer que tout est fait pour rattraper le déficit énorme entre le cahier des charges et le constat fait au mois de janvier dernier par les experts de la première mission d’inspection de la CAF au Cameroun » explique un membre du comité local d’organisation de la CAN 2019.

La presse dite de l’opposition ou incontrôlée, n’a pas été autorisée à couvrir la visite de Philemon Yang. En dehors des médias à capitaux publics ou autres organes pro-gouvernementaux, le premier ministre, chef du gouvernement, a fait éconduire tous les journalistes « incontrôlés » pendant sa visite d’évaluation des chantiers de la 21e phase finale de Coupe d’Afrique des Nations de football à Douala.

Que cache cette décision scandaleuse qui porte atteinte à la liberté de la presse ? « Je crois que le gouvernement, étant conscient que les chantiers à Douala accusent des retards, notamment les travaux du stade d’Akwa et du stade de la réunification de Bependa, j’imagine qu’il n’a pas souhaité que la presse qu’on ne maitrise pas rapporte la situation exacte sur le terrain. Il vous souvient que le Président de la CAF, Ahmad, a souvent justifié sa critique controversée vis-à-vis du Cameroun, par des articles alarmants qu’il a lus dans la presse camerounaise » explique Herve Viadjui, l’un des journalistes qui s’est vu refuser l’accès au site du futur stade de Japoma par les éléments de la police.

La deuxième mission d’inspection de la Confédération africaine de football est attenue au Cameroun le lundi 19 mars 2018.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez