Cameroun: Le Salon international de l’agriculture pour le développement (SIAD), annoncé à Douala en 2018

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Sep-2017   1010
Salon SIAD F. NONOS
La 3ème édition qui se tiendra du 20 au 25 mars 2018 à l’esplanade de Camtel Bepanda, mettra en synergie les acteurs agricoles et des institutions pour booster l’agriculture dans le processus de développement du pays.

Placé sous le thème : « L’agriculture de seconde génération au service du bien-être national », le 3ème Salon international de l’agriculture pour le développement (SIAD), se tiendra du 20 au 25 mars 2018 à Douala. L’annonce a été faite hier mardi à Douala par l’Office camerounais des foires et expositions (OCAFEX), l’organisateur dudit salon. Après les éditions de 2013 et 2015 à Dschang (Ouest), l’édition 2018 se veut une plus large exposition à travers le hub sous-régional économique qu’est Douala. D’après les organisateurs, ce rendez-vous des acteurs du secteur agricole sera l’occasion de mettre en exergue les innovations technologiques visant à positionner l’agriculture comme l’un des secteurs structurants majeurs de l’économie nationale.

Les enjeux sont en effet importants. Selon les chiffres de l’Institut national de statistiques (INS), la contribution de l’agriculture au Produit intérieur brut (PIB) du Cameroun était évaluée à 42% en 2014 ; 57% de la population est rurale; l’agriculture a une place dans une société tournée vers la consommation et pour laquelle elle occupe 70% de la population active. Des atouts suffisants pour en faire le secteur prioritaire de développement du pays. Sauf qu’au delà des discours politiques et des slogans, le Cameroun peine à faire émerger son agriculture.

L’usine de fabrication des tracteurs d’Ebolowa en abandon depuis plus de cinq ans est un exemple patent de cet échec, non sans évoquer le manque criard des routes pour désenclaver les grands bassins agricoles. L’agriculture familiale qui représente plus de 80% de l’activité dans le secteur peine à se pérenniser. Pourtant soutient Jean Pierre Imele, ingénieur agronome, « les nouvelles orientations de la FAO tendent à privilégier l’agriculture artisanale. Il faudrait décidément un déclic politique.

Les organisateurs du SIAD se disent conscients de ces limites et veulent en discuter avec les pouvoirs publics et les partenaires pour en trouver des solutions. Des expositions des techniques et technologies agricoles innovantes, des rencontres, échanges d’expérience entre acteurs agricoles (production, transformation, commercialisation), la démonstration de la chaîne agricole de la terre à l’assiette, sont entre autres activités qui seront développées au cours du SIAD. L’état de la technologie locale, l’industrialisation et transformation, la sécurité et souveraineté alimentaire (le semencier national), sont autant de thématiques qui seront débattues entre acteurs agricoles, Etat, institutions de recherche et partenaires pour trouver des solutions concrètes au développement du secteur agricole.

 

Auteur:
Frédéric NONOS
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_a
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez