Cameroun: Les forces de l’ordre sautent sur Maurice Kamto, Christian Penda Ekoka, Emmanuel Simh, Okala Ebode

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 06-Nov-2018   11027
Siege du MRC a Douala MRC
Le président national, des élites, des militants et sympathisants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun ont été interpellés ce mardi 6 novembre 2018 au cours d’un meeting à Yaoundé.

 

Maurice Kamto, candidat du MRC à l’élection présidentielle du 07 octobre 2018, avait donné rendez-vous à ses militants et sympathisants à l’esplanade du stade omnisport de Yaoundé ce mardi à partir de 10h pour une nouvelle manifestation de contestation du résultat officiel qui le positionne au deuxième rang derrière le vainqueur Paul Biya.

Ainsi, pendant que le Chef de l’Etat prêtait serment à l’Assemble nationale, Maurice Kamto, quant à lui, prononçait ce qu’il a qualifié de « Discours historique » dans un carrefour au quartier Nlonkak, son cortège ayant été bloqué sur la route qui mène au stade omnisport de Yaoundé

Au milieu d’un groupe de partisans dont certains brandissaient le drapeau Vert-rouge-jaune, Maurice Kamto a prononcé un discours improvisé d’une dizaine de minutes. Il a parlé de « sa victoire volée à la présidentielle 2018 », des fraudes électorales, de la crise dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest et de la mise de la population.

Avant et après le discours de l’opposant Maurice Kamto, gendarmes et policiers ont interpelé à divers endroits les militants et sympathisants du MRC. Les forces de l’ordre ont ainsi mis la main sur Maurice Kamto, Christian Penda Ekoka, Emmanuel Simh, Okala Ebode et autres.

Moins de deux heures après, Maurice Kamto a été libéré. Mais, policiers et gendarmes sont allés quadriller son domicile pour lui empêcher de quitte sa résidence. Nos sources font savoir que les autres personnes arrêtées sont toujours en garde à vue.

C’est par la ville de Douala que le MRC a lancé le samedi 27 octobre 2018, son programme de résistance nationale au hold-up électoral dont le but est de constater par des manifestations pacifiques, le sacre de Paul Biya pour un septième mandat de sept ans

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez