Cameroun: L’Etat va en guerre contre les sociétés d’exploitation minière qui ne respectent pas les lois et règlements

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 08-May-2018   2689
Des mineurs sur un site d'exploitation d'or à Bétaré Oya, dans l'est du Cameroun, le 4 avril 2018 AFP/Reinnier KAZE
Lors de la descente sur le terrain effectuée vendredi sur des sites miniers de la localité de Colomine, dans la région de l’Est, le ministre de l’Industrie, des Mines et du Développement technologique (MINMIDT), Ernest Gbwaboubou a pu constater que le respect de la réglementation n’était pas la première préoccupation de certains opérateurs.

Aussi, révèle Cameroon Tribune en kiosque le mardi 8 Mai 2018, le MINMIDT a-t-il été obligé de hausser le ton face à ses interlocuteurs: «J’ai été saisi par le délégué régional, de la déviation du fleuve Kadey au niveau de l’arrondissement de Ngoura, précisément dans la zone de Colomine. J’ai pu constater qu’effectivement des hommes sans foi ni loi bravent les lois et règlements du Cameroun».

«Les textes sont clairs. Il n’y pas d’activité minière sur le lit d’un fleuve. Pour ceux qu’on a trouvés sur place, on a demandé de produire les différents documents. Pour la plupart ils n’en ont pas. On va demander à la justice de s’en occuper», a-t-il ajouté.

En avril dernier, quatre entreprises d’exploitation minière ont été suspendues de leurs activités dans cette partie du pays et sur l’ensemble du territoire national. Elles sont accusées, pour l’une de ne pas détenir les documents qui l’autorisent à mener son activité. Les autres sont accusées d’être liées aux séries de conflits enregistrés entre leurs employés et les populations locales. Elles ont souvent occasionné des morts dans les deux parties.

Elles auraient par ailleurs fortement contribué à la dégradation de l’environnement à travers la déviation des cours d’eau, l’obstruction des rivières par la boue… Ce qui a eu un impact négatif sur l’agriculture et l’élevage.

«Dans le cadre des reformes en cours dans le secteur minier, le désordre ne sera plus toléré. Ceux des opérateurs exerçants avec des documents d’emprunt ou loués seront purement et simplement chassés ou traduits en justice», confie un responsable au ministère des Mines et du Développement technologique à Yaoundé.

Auteur:
Otric NGON
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez