Cameroun - Litige foncier: Le milliardaire Baba Danpullo accusé de vouloir exproprier une famille au quartier Briqueterie à Yaoundé

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 27-Mar-2018   9515
Baba Ahmadou Danpullo Archives
L’affaire opposant le richissime homme d’affaires et la famille Mboune se trouve déjà devant les juridictions compétentes.

La famille Mboune accuse le milliardaire de vouloir s’accaparer une partie de ses terres au quartier Briqueterie. Baba Danpullo a en effet acquis une parcelle limitrophe à celle de la famille Mboune, dans ce quartier situé au cœur de la capitale. Et, il se trouve qu’en construisant la route, celle-ci a empiété sur son terrain.

D’après la famille plaignante Baba Danpullo souhaitant corriger cette erreur, a décidé de lui prendre une partie de ses terres. «Baba Danpullo dit que nous avons empiété sur une partie de son terrain. Comment comprendre que nos parents ont construit ici dans les années 40 et Baba Danpullo qui est arrivé après plus d’une dizaine d’années vienne aujourd’hui dire que nous avons impiété sur une partie de son terrain», s’interroge Pascal Mboune, représentant de la famille Mboune, dans les colonnes de Mutations en kiosque le lundi 26 Mars 2018.

La famille Mboune affirme avoir été déjà convoquée à la Direction de la Police judiciaire (Dpj) et sommée de libérer les lieux trois fois de suite. «Notre client possède un titre foncier de 520 m2. Il leur a demandé de libérer parce que nos bornes sont enterrées dans leur maison. Nous voulons juste exploiter notre parcelle jusqu’au niveau des bornes», explique Me Aggée Mbanzehe, conseil de Baba Danpullo.

Selon ce dernier, la famille Mboune s’étant opposée au début des travaux, il a saisi le Procureur de la République qui a donc coté le dossier à la Direction de la police judiciaire. Après une descente sur les lieux des éléments de la police judiciaire, ces derniers ont constaté que la famille Mboune a occupé 127 m2 des terres de son client.

De son côté la famille plaignante a requis les services d’un huissier pour intenter une action en justice. Elle affirme ne plus se sentir en sécurité. Car elle a récemment reçu la visite des individus qui ont cassé un mur d’une des chambres de leur maison.

«Nous avons reçu des individus qui se sont présentés au nom de Baba Danpullo. Ils ont cassé un mur d’une de nos chambres et y ont implanté une borne. Depuis lors, nous sommes en insécurité. Les gens viennent tout le temps nous agresser. Dans la plainte que nous avons déposée, nous avons d’ailleurs joint la facture du téléviseur écran plasma qui nous a été volé après les casses», indique Esther Mboune, l’épouse de Pascal Mboune.

Pour l’heure, l’affaire reste pendante devant les juridictions compétentes.

Auteur:
Otric NGON
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez