Cameroun: L’opération de comptage physique des agents de l’Etat a permis de détecter 44 000 présumés faux fonctionnaires

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 10-Jul-2018   5740
Babillard Archives
L'opération de comptage physique des personnels de l'Etat vient de révéler plusieurs irrégularités. Sur les 310 786 personnels déclarés, 36 000 manquent à l’appel, alors que 8 000 agents recensés ont été rejetés pour des raisons diverses.

Ces chiffres sont relayés par Défis Actuels du lundi 9 juillet 2018. Le journal dénombre ainsi 44 000 cas d'irrégularités constatées qui pourraient «permettre à l’Etat de faire des économies d'au moins 100 milliards de FCFA».

Entre 2006 et 2017 en effet, la masse salariale des agents de l’Etat est passée du simple au triple. «Nous étions pratiquement à 393 milliards de FCFA en 2006, aujourd’hui nous sommes à 945 milliards de FCFA dans le cadre du budget 2017», révélait en 2017 Cyrill Edou Alo’o, le directeur du budget au ministère des Finances.

Alors que le budget dédié aux salaires triplait, pendant la même période, les effectifs de la fonction publique sont passés de 163 000 agents en 2006, à 322 000 en 2017. Cela est dû aux recrutements à la période concernée.

Avec les 44 000 agents à éliminer, les 945 milliards de FCFA de budget destiné au paiement des salaires de 310 786 fonctionnaires attendus ne devront donc pas être dépensés dans leur entièreté. Le bilan encore non officiel de cette opération de comptage physique des personnels de l’Etat confirme que cet exercice d’assainissement du fichier solde est indispensable.

En rappel, l’opération concerne les agents publics à l’exception des personnes retraitées, des chefs traditionnels et des membres du gouvernement. Un dispositif spécial de comptage a à cet effet été déployé dans les établissements de perception des salaires.

Après cette phase de comptage qui s’achève le 10 juillet 2018, un contrôle sera enclenché aux frontières à partir du 20 de ce mois. La liste définitive des agents susceptibles d’être suspendus sera quant à elle dévoilée au mois de septembre. Les personnels suspendus seront alors ramenés au bon de caisse.

Ceux qui se présenteront au ministère des Finances feront l’objet d’une enquête pour déceler les raisons de leur suspension. Si les résultats leur sont favorables, le ministère des Finances leur rétrocèdera leurs salaires.

Auteur:
Otric NGON
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez