Cameroun - Maahlox répond au Sous-préfet: «J'espère au moins que LA PROSTITUTION est interdite dans Douala 5e»

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 30-Jun-2017   6694 15
Username:
Password:
Muana Oli   32017-07-05 22:50
#1
"Par rapport à popol je ne sais pas pourquoi certains ramènent tout à lui."
Mr Chesco002 vous devriez le demander au 2 camps, ceux qui le blament pour tout et rien(Même si c'est lui qui est élue et non les ministres, délégués et autres) ainsi que ceux qui chantent ses louanges et lui attribuent même la construction q'une borne fontaine dans un village lointain... Ne denoncez pas seulement quand ca vous arrange
      0
Muana Oli   12017-07-05 22:40
#2
Maahlox est comme il est, c'est un choix de personnage qu'il a fait qui nuit mais à chacun de s'en prémunir. Moi perso ce qui m'amuse au plus haut point c'est le puritanisme et le moralisme hypocrite des compatriotes. Ceux qui s'indignent de ses déclarations sur les réseaux sociaux et autres sont les mêmes qui se retrouvent dans un snack du coin en train de "coller" les filles de 15ans... Soyons cohérents dans nos dires, ca nous rattrape très souvent...
      0
Chesco002   62017-07-02 13:21
#3
Liberté d'expression ne signifie pas heurter les gens. Arrêtons de tout mettre dans cette expression.

Par rapport à popol je ne sais pas pourquoi certains ramènent tout à lui. On dirait soutenir le président au cmr fait de vous un anathème
      0
Mbongochobi    52017-07-02 08:19
#4
@ Chesco002

" Sa liberté de parole insupporte beaucoup quand même "

Donc t'as le même raisonnement comme ce préfet qui a interdit le concert de Maahlox !
Ça veut dire que dans ce république Bananière du Cameroun, aucune voix discordantes n'est permis. C'est tous le monde qui dois chanter les louanges au guide suprême KIM JUNG BIYA. On dois tous marcher sur les rang en chantant " pô bia toujours chaud gars " pour que vos sous préfet de mmeerdde nous accord le moins autorisation de tenir soit nos meeting, conférence de presse ou concert !

Maahlox c'est un artist et c'est aux mélomanes d'apprécier ou pas ses chansons ou ses dires, et non le Sous Préfet. S'il offence quelqu'un, porter lui plainte devant une tribunal, mais interdit son concert sur des motifs bidon est contre toute sens de la liberté d'expression dans un état de droit

Les forces de l'ordre dois être utiliser pour protèger les citoyens en anticipant les possibles foyer et fauteurs de troubles et non pas pour opprimés les pauvres gens.
      0
Chesco00212    142017-07-01 20:08
#5
Certains invoquent la liberté pour avaliser les insanités que chante ce rappeur. Sa liberté de parole insupporte beaucoup quand même.
      0
Misterno   82017-07-01 18:26
#6
De là à conclure que l'ETAT a peur d'un fumeur de banga.....il n'y a qu'un pas que moi je ne franchirai point....
      0
Timanambusa   52017-07-01 16:17
#7
« #Mr_le_préfet_de_quoi_avez_vous_peur?
#on_dirait_que_les_bordels_détiennent_des_informations_très_compromettantes_sur_vous

Attention à la diffamation et la calomnie !
      0
BAMS   162017-07-01 14:38
#8
Tubu Me Lum
Pour une fois je te mets plus 1
Je reporte ta bastonnade
Un poing c'est tout
      0
Tubu Me Lum   242017-07-01 13:34
#9
Même comme le Kenfack alias Maalhox est le prototype du Camerounais qui croit que sortir des élobi égale forcément dire des insanités à tout va, alors que sortir des élobi et devenir une référence devrait le pousser à faire attention à ce qu'il dit pour montrer justement que les élobi ( ghetto), sont de zones qui ne demandent que l'attention du gouvernement pour faire éclore les génies qui ne manquent pas d'y être, Je m'oppose cependant à toute sorte de censure des artistes dans notre pays.

Je ne suis pas d'accord avec Maalhox mais il doit jouir du principe de la liberté d'expression consacrée par la constitution camerounaise. Ce sous-préfet viole la loi. Kenfack n'a qu'à saisir la justice qui je n'en doute pas lui donnera raison.

Ce sous-préfet fait partie des apprentis sorciers version Pa'a Paul. Des vrais monsieur Jourdain du droit.
      0
Paix Travail Patrie   82017-07-01 12:49
#10
@Mlk_do merci pr le compliment. Mais comprend que le "totem de Kenfak" cetait de lhumour.
Con ou pas ca ma fait rire et cest ce qui mimporte. Bonne jrnee a toi.
      0
Foussam   172017-07-01 12:44
#11
Le problème c'est que ce sous préfet va voir les prostitués pour se soulager. Mais n'ira jamais au concert de Rap. Donc il reste dans sa 'logique'
      0
Mlk_do   32017-07-01 12:31
#12
Paix Travail Patrie: tu as très bien vu et dit...mais tu gâtes tout à la fin avec "le totem de Kenfak"
C'est just trop con...

Remarquez que ce sont toujours certains ss-préfets(!) qui se démarquent avec ces genres de sorties.
      0
Paix Travail Patrie20    62017-07-01 10:43
#13
Celui qui est toujours derriere lui la avec les lox cest meme quoi ca? Un vampire? Une creature? En tt cas il ressemble a un peroquet demoniaq. Cest sur q c le totem de Kenfak. Car il ressembl bien a un totem.

Ca sort com ca sort mon ami laisse seulement.
      0
Mbongochobi    262017-07-01 07:26
#14
Je ne suis pas fan de Maahlox, mais c'est injuste et sans fondement l''interdiction de son concert

Donc les mêmes police et gendarmes que le Sous Préfet va utiliser pour veillé à la bonne application de ce mesure , ne pouvait pas aussi utilisé pour sécurisation de ce concert de Maahlox ?

Donc le rôle de nos agents de Sécurité c'est juste pour la répression et non pour protéger les citoyens !

Presque les même motifs on été utilisé pour l'interdiction de la tenue de la conderence de Presse de l'Amnistie Internationale et la marche SDF prévue à Douala par Brice Nintcheu. Mais de quoi ce régime a peur ?
      0
Donald Trump    172017-06-30 23:34
#15
Ça sort comme ça sort
      0
Maahlox, rappeur camerounais Archives
Le rappeur réputé pour n’avoir pas sa langue dans sa poche vient de répondre à l’interdiction de son spectacle émise par le Sous-préfet de Douala V.

Dans un arrêté, Jean-Mrie Tchakui Noundié a interdit le spectacle du rappeur Maahlox, prévu le 6 juillet 2017 au snack-bar MERMO situé au quartier Bonamoussadi à Douala. L’autorité administrative qui demande au Commissaire de sécurité publique du 12e arrondissement de Douala de faire exécuter sa décision explique que «les déclarations controversées du concerné [Maahlox, NDLR], donnent souvent lieu à de vives tensions et rixes lors de ses spectacles».

La réaction du rappeur ne s’est pas fait attendre. Dans un message posté sur les réseaux sociaux, il écrit: «J'espère au moins que LA PROSTITUTION est interdite dans Douala 5».

En 2015, une autre autorité administrative s’était déjà illustrée dans ce registre. Joseph Tover Twanga, alors Préfet du Département de la MIFI, avait interdit de diffusion sur son territoire de commandement la chanson «Coller la petite» du rappeur Franko, pour «incitation à la dépravation».

 

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez