Cameroun - Malaise: La ville de Bertoua (Est) manque d’eau potable

Par Liliane J. NDANGUE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 18-Mar-2017   42318 4
Username:
Password:
FirstOctober1961   42017-03-19 13:31
#1
"Water, water everywhere, but not a drop to drink" -The Ancient Mariner.

We are not in the Sahara desert.
We are not in the Arabian desert.
Neither are we in the Arizona desert.
We are in the middle of the thick and lush Equatorial forest where streams and rivers abound.
But we are not able to provide potable water to the populations.
What ineptitude!
What greed!
We are waiting for the whiteman and the Chinese to come and give us water.

I will like to hear from the Moscow guy, who calls himself "Black" or "The Black".
He spends his time singing praises of the Kleptocracy in Yaounde while his country folks
are dying everyday from drinking watery mud.
      0
C@mer   32017-03-19 03:09
#2
Continuez à votez massivement votre bourreau national. Bien fait pour vous ! Vive les anglophones !
      0
Muana Oli   32017-03-18 23:00
#3
Et ce n'est la faute de personne, comme d'habitude...
      0
Ngobikar   92017-03-18 20:32
#4
Et Pendant ce temps Jean Baptiste Bokam Koumba élite de l'est est Milliardaire à n'en plus savoir quoi faire mais bon, non seulement il n'est pas la seule élite de l'est riche milliardaire mais beaucoup me diront que les problèmes d'eau ne concernent ni Bokam ni Chantale pulchérie Biya élites les plus connues de l'est mais ça regarde l'état...

La vie c'est une place...

Pauvres de nous !!!
      0
Pénurie d'eau Archives
Les populations rencontrent d’énormes difficultés pour se ravitailler.

Il y a pénurie d’eau potable dans la ville de Bertoua, Région de l’Est du Cameroun. Le quotidien Le Jour édition du 17 mars 2017 qui relaie cette information rapporte que les populations peinent à se ravitailler en eau potable. «Les élèves sont obligés de sacrifier les heures de sommeil et de révisions de cours  pour se consacrer au ravitaillement de la maison en eau», écrit-il. Des enfants sont envoyés dès 4heures du matin à la source. A la Camerounaise des Eaux (Cde) il est dit que le Gouvernement est très préoccupé par la situation qui met en mal les populations.

Le quotidien indique que la ville de Bertoua a dernièrement reçu la visite des bailleurs de fonds à l’instar de la Banque mondiale, du Fonds Monétaire International et de l’Union européenne. Il a été question pour eux d’évaluer les difficultés qu’ont les populations pour se procurer le précieux liquide. Seulement avant que des mesures et des projets soient mis en place pour remédier au problème, les populations sont obligées aujourd’hui d’acheter de l’eau potable. Car comme le note le journal la pénurie d’eau a fait naitre une nouvelle activité dans la ville, le commerce de l’eau. «Pour éviter des tracasseries nous sommes abonnés à un livreur d’eau. Il nous livre trois bidons de 20 litres tous les matins moyennant une somme de 200 FCFA le bidon», déclare une infirmière exerçant dans la ville.

Sur les causes de la pénurie, on apprend des colonnes du journal, qu’il s’agit d’un problème d’installations qu’ont hérité la Cde et la Cameroon Water Utilities de la défunte Snec. Lesdites installations sont dépassées. Elles datent de 1974. Ajouté à cela la population de la ville a largement grandi. Et les investissements n’ont pas suivi.   

Auteur:
Liliane J. NDANGUE
 contact@cameroon-info.net
 @ljndangueCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez