Cameroun - Marche réprimée du MRC: L'avocate Michèle Ndocki aux arrêts !

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 26-Feb-2019   21839
Michele Ndoki Michele Ndoki
«Nous apprenons et confirmons à l'instant l'arrestation de Me Michèle Ndocki dans des conditions encore obscures, de même que sa déportation vers une destination non encore clairement déterminée» a écrit Olivier Bibou Nissack, porte-parole de Maurice Kamto, président du MRC, dans un message posté dans les réseaux sociaux en début de soirée de ce mardi 26 février 2019.

Grièvement blessée à Douala pendant la « marche blanche » organisée le 26 janvier 2019 par le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) malgré l’interdiction des autorités administratives, Michèle Ndocki se cachait parce que « j’ai peur pour ma sécurité et pour ma santé » avait-elle expliqué dans un entretien diffusé le 05 février 2019 par la chaine de télévision « France 24 ».

« Nous vivons dans une dictature… Lorsque toutes les figures marquantes de la contestation finissent derrière les barreaux, forcement je me dis que mon tour va venir » avait-elle prédit

Après avoir vécu un mois cachée, elle a été arrêtée ce mardi 26 février 2019 dans des circonstances encore non révélées par les autorités camerounaises. Des indiscrétions font croire qu’elle aurait été appréhendée dans la Région du Sud-Ouest en compagnie d’un compagnon, alors que les deux tentaient de regagner le Nigeria voisin.

De toutes les façons, Michèle Ndocki, vice-présidente du MRC, va allonger une liste d’environ 200 personnes : cadres, militants et sympathisants du MRC privés de liberté à cause des manifestations du 26 janvier 2019.

SUR LE MEME SUJET:





Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez