Cameroun - Massacre de Kousséri: Au moins trois raisons différentes avancées pour expliquer un même crime

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 16-Jul-2017   16588 10
Username:
Password:
Gloire   22017-07-18 18:36
#1
La compagne est morte, ce qui signifie qu'il pouvait se passer d'elle (puisque désormais il vivra sans elle). dans ce cas, la meilleure solution était de la quitter. je connais de très belles filles célibataires. franchement je pouvais t'en proposer une ou deux mais tu as choisi passer le reste de ta vie en prison. pauvre de toi !
      0
Djasso   112017-07-17 12:22
#2
Rien (à part peut-être la folie) ne peut justifier un tel carnage!

Ta compagne te trompe,tu la trompes ou tu la quittes.

Plus de femmes sur Terre que d'hommes.....
      0
Bama   32017-07-17 10:33
#3
Laissez Adeline tranquille, le francais est élastique, chacun peut tirer de côté.
      0
African Freedom   92017-07-16 22:23
#4
"L’on expert que cette audition viendra mettre fin aux supputations sur les mobiles du crime."

Adeline Atangana, J`espere que vous serez un jour "expert" en correction de fautes d`ortographes dans la redaction d`un article sense etre lu par un large public. Par pitie, faites quand meme un effort. Esperons que l`expertise sera au rendez vous sous peu.
      0
JIBOFAT   102017-07-16 20:10
#5
@ ATANGANA,
Votre conclusion :"L'on expert que cette audition viendra mettre fin aux supputations........."
Comment conjugue-t-on le verbe "espérer à la troisième personne du singulier du présent de l'indicatif ?
Depui quand met-on des pronoms personnels sujet (on) devant un substantif sujet (expert) ?
      0
CAMER8210    42017-07-16 18:10
#6
J'ai juste une pensée pour l'unique victime civile les autres c'est entre eux rien à cirer.
      0
Paix Travail Patrie   42017-07-16 16:22
#7
Le bon piment est rare comme les jeune filles en kaba ngondo.
      0
Maguida    372017-07-16 15:42
#8
La cause probable de la mort des 4 gendarmes est la noyade
      0
Edson   142017-07-16 14:59
#9
``L’on EXPERT que cette audition viendra mettre fin aux supputations sur les mobiles du crime.``hummm Adeline!!!

ESPÉRONS qu'au moins une de ces raisons pourra ressusciter les morts......
      0
L,enemi Dans La Maison40    62017-07-16 14:35
#10
voila les consequences de l,injustice qui est devenu les lois au Cameroun. qui vous etes dit que le front sera au southern cameroon ou bien vous pensez que les hommes en tenu d, origin southern Cameroon sont different de leur frere et famille? la liberation et restoration de l,etat du southern Cameroon a commence il y a de cela 9mois.quand La Rep du Cameroun tue a Buea/Bamenda il y aura la reponse a yaounde/kusserri jusqu au jour ou ils quiteraient les territoire de nous encetres pour le bon. les agents du gouvernment ewondo- francophone du Cameroun n,ont pas la monopole du force
      0
J. Woumessi, the killer Archives
Deux jours après l’assassinat des gendarmes à Kousséri, dans la Région de l’Extrême-Nord, les autorités et la Crtv, le média audiovisuel gouvernemental restent muettes, paradoxalement !   

Il n’y a pas de doute sur les faits : Le vendredi 14 juillet 2017, un jeune gendarme en service à l’escadron 33 de la Compagnie de gendarmerie de Kousséri, chef-lieu du département du Logone-et-Chari, Région de l’Extrême-Nord, a tué à l’aide d’une arme à feu, quatre personnes dont trois gendarmes et une civile.

Qu’est ce qui peut expliquer cet acte criminel d’un jeune pandore en début de carrière? Deux jours après, les autorités ne se sont toujours pas prononcées officiellement au sujet de ce massacre, laissant ainsi le champ aux supputations de toutes sortes.

Pour certains, c’est un crime passionnel. « Moi, j’habite derrière la Compagnie. Le meurtrier accusait son chef, (le capitaine Ondoua, ndlr), de coucher avec sa compagne. C’est une histoire qui est connue de tous ici à Kousséri. Les trois femmes qui ont été aussi tuées, "aidaient" le capitaine à coucher avec la femme de son subalterne » explique une source, un civil qui habite depuis quatre ans à Kousséri et travaille à N’Djaména, la capitale du Tchad, séparée du chef-lieu du Logone-et-Chari juste par un pont.

 Pour d’autres, le meurtrier accusait son chef, le capitaine Ondoa, d’avoir bloqué son avancement en grade et de maltraitance.

Une troisième version indique que le carnage de Kousséri est la conséquence d’un trouble mental dont souffrirait le jeune gendarme.

Le présumé meurtrier, qui est encore en vie,  s’appellerait Jude Woumessi. Il  est depuis hier interrogé par les services compétents. L’on expert que cette audition viendra mettre fin aux supputations sur les mobiles du crime.

SUR LE MEME SUJET:


Auteur:
Adeline ATANGANA
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez