Cameroun: Maurice Kamto, président du MRC, appelle ses militants à boycotter la prochaine élection sénatoriale

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 10-Feb-2018   6669
Maurice Kamto M. Kamto
Avec le même corps électoral qui a consacré en une majorité écrasante la victoire des candidatas RDPC lors des toutes premières électorales sénatoriales en 2013, le MRC estime que les mêmes causes vont produire les mêmes effets.

Sur les quelques 300 partis politiques légalisés au Cameroun, le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), est le premier a appelé ses militants à boycotter l’élection des deuxièmes sénateurs de l’histoire de la chambre haute au Cameroun prévue par décret présidentiel le 25 mars 2018.

Le ministre Maurice Kamto, président fondateur du MRC s’en explique dans un communiqué publié hier hier vendredi 9 février 2018. « Le MRC regrette que ces élections soient organisées dans les mêmes conditions que celles qu’il avait décriées en 2013, et déplore que le seul souci du pouvoir soit de conserver au Senat une majorité sans aucun rapport avec les forces politiques actuellement en présence au Cameroun. Ainsi, le MRC s’abstient-il de toute participation que ce soit à ces élections et invite tous ses militants et sympathisants à la stricte observation de cette décision » écrit Maurice Kamto.

Le MRC estime donc que les mêmes causes vont produire les mêmes effets quand on sait que le corps électoral qui avait consacré en une majorité écrasante la victoire des candidats RDPC lors des toutes premières élections sénatoriales en 2013, sera le même corps électoral constitué de quelques 9800 conseillers municipaux.

En avril 2013, pendant le premier scrutin sénatorial, quatre formations politiques seulement avaient présenté des candidats. Il s’agit de l’UNDP, de l’UDC, du SDF parti leader de l’opposition et du RDPC parti au pouvoir. Le MRC, fondé en aout 2012, soit huit mois seulement avant les premières élections sénatoriales, n’était pas de la partie.

Le 25 mars prochaine, avec le même corps électoral qu’en 2013, il ne fait aucun doute que le RDPC qui compte la majorité de conseilleurs municipaux, va encore rafler haut la main la part du lion .

 

Le communique (c) MRC
Auteur:
Adeline ATANGANA
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez