Cameroun - Maurice Kamto répond aux tweets de Paul Biya: «Je sais que vous êtes nombreux à vous interroger sur cet élan subit d’un homme qui a fondé son pouvoir sur le mépris des Camerounais, l’indifférence à leurs problèmes, préférant l’Hôtel Intercontinental à Genève et les douceurs des bords du Lac Léman»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 07-May-2019   8029
Maurice Kamto et ses proches Archives
Dans la lettre qu’il vient d’adresser aux Camerounais, le président national du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) tance le Chef de l’État par rapport à son hyperactivité sur les réseaux sociaux.

Trois mois que Maurice Kamto est privé de liberté ! Et pour la 3ème fois depuis son arrestation, le leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) a écrit une lettre publique aux Camerounais. La copie intégrale de ladite correspondance a été publiée dans plusieurs journaux parus le 6 mai 2019.

L’opposant annonce que son parti ne prendra pas part au défilé de la fête nationale de l’Unité le 20 mai 2019, «une mise en scène», selon lui. «Cette date à laquelle on est censé commémorer la fête de l’Unité de notre pays tend à perdre, dans le contexte actuel, sa force symbolique. En 37 ans de règne sans partage, M. Biya a malheureusement réussi la prouesse de la rendre vide de sens politique, en raison de son instrumentalisation permanente des différences culturelles par un tribalisme d’Etat assumé et l’exclusion des populations de la gestion de leur destin. Son régime a déconstruit une jeune nation en formation dont les jalons furent jetés dans des conditions difficiles par Ahmadou Ahidjo, et l’a réduite en une juxtaposition d’ethnies dont je conjurai l’augure il y a plusieurs années déjà», constate l’ancien ministre.

Il affirme que le Cameroun «est aujourd’hui divisé par les murs des replis identitaires, emprisonné par des haines ethniques tenaces et menacé d’implosion. La partie septentrionale contraste avec le reste du pays par un état de pauvreté abjecte entretenue par le régime avec la complicité d’une élite féodale, et est meurtrie dans sa région extrême par la guerre de la secte islamiste Boko Haram. Et je passe l’insécurité endémique dans les régions de l’Adamaoua et de l’Est, et des débordements de la guerre dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest dans les régions francophones de l’Ouest et du Littoral».

L’agrégé de droit tance le Chef de l’Etat, très actif sur les réseaux sociaux depuis deux semaines. «J’ai découvert à travers les médias que M. Biya serait devenu un adepte des réseaux sociaux et écrirait forces tweets au peuple camerounais pour en appeler à son patriotisme. Je sais que vous êtes nombreux à vous interroger sur cet élan subit d’un homme qui a fondé son pouvoir sur le mépris des Camerounais, l’indifférence à leurs problèmes, et un désintérêt choquant pour les merveilles de son pays où il n’a jamais passé ses vacances, préférant l’Hôtel Intercontinental à Genève et les douceurs des bords du Lac Léman», dit-il.

«J’aimerais tant l’amener découvrir l’incomparable beauté de Rhumsiki et son Pic célèbre, de Poli et ses plaines paisibles bouclées par un collier de montagnes, des plateaux de l’Adamaoua où des troupeaux dodus paissent paisiblement dans la lande, de la douceur des hautes terres du Nord-Ouest qui rappelle cette Suisse qu’il aime tant, de la majesté de la forêt primaire de Korup et ses 13 espèces ornithologiques endémiques, de la féerie de Rio del Rey à l’heure où les cormorans s’envolent le long de ce boulevard marin dont les eaux emportent les miasmes du pays vers l’infini de la mer. Connaît-il Bimbia, lieu de mémoire de la tragédie primordiale? J’aurais bien voulu l’amener à tant d’autres lieux de ce pays qu’il connaît manifestement mal, pour n’avoir visité en 37 ans que moins de dix départements sur les 58 que compte le Cameroun», indique Maurice Kamto.

Fred BIHINA

SUR LE MEME SUJET:


Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez