Cameroun - Mayo-Tsanaga: Un élève gendarme aux arrêts

Par Lore E. SOUHE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 30-Sep-2016   66831 4
Username:
Password:
Alternative   62016-10-01 11:10
#1
Dommage qu'il ne s'appelle pas ATANGANA, MBARGA, ou Beti tout simplement, n'est-ce pas BAMS?
      0
Missile_Patriote   122016-09-30 20:20
#2
Le gars a pris beaucoup de dettes pour negocier son entree a la gendarmerie. Les creanciers n'attendent pas. Peut-etre le titre foncier de son pere est engage quelque part. Lol
Mais pour etre serieux, ca remet au gout du jour les modalites de recrutement des agents publics.
      0
African Freedom   132016-09-30 12:07
#3
Il n`a fait que suivre le bon "exemple" de ses aines. Porter un uniforme lie a une fonction regalienne vous donne tout pouvoir sur tout. Cette mentalite a toujours ete entretenue au sein des differents corps d`arme au Cameroun, sous l`oeil bienveillant des camarades rdpc. Que l`on ne s`etonne donc pas de voir a quel point les forces du desordre oups de l`ordre soient aussi impopulaires dans ce pays.
      0
Nofear   182016-09-30 11:33
#4
"l’élève gendarme Njamen Kameni, en service à la compagnie de gendarmerie" quelle précocité ! Les travaux pratiques, c'est une fois l'école finie, pas pendant. Té voilà retraité sans jamais avoir travaillé.
      0
Des éléments de la gendarmerie nationale Liliane Ndangue
Il rançonnait les commerçants au marché de la ville.

Le 21 septembre 2016, les populations ont assisté à une scène inédite au marché de Mokolo. Ce mercredi-là, traditionnel     jour du marché dans le chef-lieu du Département du Mayo-Tsanaga, l’élève gendarme Njamen Kameni, en service à la compagnie de gendarmerie, a été appréhendé alors qu’il rançonnait les commerçants, rapporte L’œil du Sahel du jeudi 29 septembre 2016.

Un commerçant témoin de la scène raconte que le gendarme et le fils d’un certain Alh Abbali avaient acheté deux cartons de tomates dans la boutique du nommé Ganayé. Deux cartons de tomates avec lesquels ils vont entreprendre d’arnaquer les commerçants. «Le nommé Daouda Abbali est venu me proposer un carton de tomates. Je l’ai acheté. À peine 10 minutes après son départ, le gendarme est venu en tenue me faire comprendre que le carton de tomates a été ramassé dans une boutique cambriolée dans la nuit. Il m’a alors proposé de lui donner 200.000 FCFA pour ne pas finir en cellule. Finalement, après intervention de deux agents de la délégation départementale du Commerce du Mayo-Tsanaga je lui a reversé 30 000 FCFA», explique Faysam, commerçant.

De sources proches de la sous-préfecture de Mokolo, les deux complices partageaient le fruit de leurs rapines derrière les toilettes publiques sises non loin de la boutique du sieur Faysam. C’est alors que les populations ont appelé le Sous-préfet de l’Arrondissement de Mokolo pour lui dire qu’il y a un gendarme qui arnaque les commerçants. Les mêmes sources révèlent également que séance tenante, il a été déshabillé et conduit en cellule ainsi que le commerçant extorqué, qui pour sa part a également passé une nuit en cellule avant d’être libéré.

Le 22 septembre 2016, l’élève gendarme Njamen Kameni a été conduit à la légion de gendarmeries où il médite son sort en cellule en attendant d’être présenté devant le commissaire du Gouvernement.

Auteur:
Lore E. SOUHE
 contact@cameroon-info.net
 @loresouheCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez