Cameroun - Mode: Des jeunes designers se forment à la professionnalisation à Douala

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 09-Sep-2017   1343 0
Username:
Password:
Mason Ewing, créateur de mode Archives
L’objectif est de leur permettre de rendre leurs créations compétitives sur le marché international.

Ils ont été édifiés sur le processus de création, de production et de gestion de leurs créations. Ce vendredi, des jeunes designers de Douala ont participé à un atelier animé par des experts venus des Etats-Unis, de la France  et d’Afrique du Sud. Il leur a été recommandé de s’arrimer aux normes et standards internationaux relatifs au domaine du design, de la mode, du stylisme et de la haute couture, afin de rendre les créateurs camerounais et leurs créations compétitifs sur le marché mondial.

De l’avis des formateurs, le Cameroun regorge des talents. Mais il est regrettable de constater au regard du développement de la mode, que le secteur est encore à un stade primaire dans notre pays. Pour Caroline Sack, « l’objectif de l’atelier est de professionnaliser les métiers de l’industrie de la mode. Car pour l’instant, c’est encore dans un stade très artisanal et tant qu’on est à ce stade, on a du mal à vendre en grande quantité ». L’expert en mode se réjouit pourtant qu’aujourd’hui, le monde est en mutation et les marchés sont complètement ouverts. Suffisant pour que les jeunes talents se fraient des chemins pour vivre décemment de leur art.

Selon les experts, les jeunes créateurs doivent être capables de capter ces nouveaux marchés, à condition, préconisent-ils, que ces derniers soient professionnels. Une professionnalisation qui permettra par ailleurs d’augmenter les capacités de production. Pour ce faire, le gouvernement a décidé de participer à la relance de la filière textile-confection à travers le financement d’une structure de confection de textile en juillet dernier à Douala. Une initiative qui permettra aux jeunes designers, parfois buter par le manque de la matière première, de profiter également de ces structures de production, afin de produire en quantités plus importantes.

Auteur:
Frédéric NONOS
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_a
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez