Cameroun - Naufrage d’un Navire du BIR/Colonel Didier Badjeck: «Il n’y a eu aucune alerte de l’équipage. C’est un accident qui est arrivé brutalement»

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 17-Jul-2017   9512 17
Username:
Password:
John Doe Walker    02017-07-18 12:32
#1
Cameroon navy should look for the remains of the dead 1 mile away heading West from the Debundscha meteorological station.
There is a rip current in the area that drifts towards that beach. As indicated previously the Atlantic Ocean around the Debundscha beach is very unpredictable and gets really rough with very little time to react.
      0
Goodman   52017-07-18 11:26
#2
PUBLIEZ LES NOMS DES DISPARUS SVP, car on ne vous fait pas confiance dans ce pays, vous êtes capables de tout, même des choses les plus imaginables, si On a assassiné un homme de Dieu et que pour masquer le crime on laisse une lettre très amusante portant le message "JE SUIS DANS L'EAU", tout le monde peut imaginer ce qui peut se passer...QUI A TUE CES JEUNES CAMEROUNAIS ET POURQUOI? L'EAU CES DERNIERS TEMPS RECLAME-T-ELLE BEAUCOUP DE SACRIFICES?
      0
Djasso   32017-07-18 11:26
#3
Trop louche cette histoire.

Et comme par hasard c'est la France, la première qui est au courant!

Ils ont été exécutés pour affaiblir le BIR face à Boko Haram et maintenir la pression sur Etoudi et le futur Président.....

P-s:Didier Badjeck vient faire son ignorant d'esclave pour essayer de nous endormir.
      0
Chikungunya-boy    82017-07-18 11:07
#4
Comment imaginer qu'une unité d'élite comme le BIR armée dans l'armée, état dans l'état qui accapare une bonne partie du budget défense convoie du matériel et 37 hommes par bateau sans prévoir les impondérables de la météo et les plans de sauvetage en cas de........
Comment? Comment? Comment?
M. Badjeck m'explique que tout était calme et tout à coup en un millième de seconde le bateau s'est retourné ne laissant aucune chance aux soldats de mettre des gilets de sauvetage et autres balises de repérage (en supposant qu'il y en avait)
A quoi sert donc l'enquête?
C'est gravissime la manière dont on gère et communique autour des décès dans notre pays. Je pense qu'on a atteint la un seuil de tolérance. On ne peut pas accepter à chaque fois qu'on prenne tout un peuple pour les plus c o n s des c o n s
      0
Chikungunya-boy    42017-07-18 10:41
#5
Dites moi que je ne rêve pas.......
Le porte parole de l'armée nous donne comme info à nous qui pleurons des membres de famille " c'est sûr qu'ils ont été pris dans une mauvaise vague qui a du renverser le bateau........" alors qu'une enquête est sensée être en cours pour déterminer l'enchaînement des événements.
Comment ne pas croire qu'une fois de plus on nous cache quelque chose? Dites moi comment ne pas souscrire à la theorie du complot ?
Quand un avion s'écrase sans un Mayday est ce qu'on entend dire le lendemain "c'est sûr que ceci ou cela"?
Si vous avez tué nos frères nous le sauront. Ne vous en faites pas!
      0
Nyambarindon   122017-07-18 10:05
#6
Questionnements d'ignorantum:

-Qui est le constructeur/fournisseur de ce navire?
-Quelles sont les caractéristiques techniques de ce navire?Tonnage,etc..
-A son départ du port d'embarquement,le navire était a quel tonnage.N'était-il pas en surcharge?
-Etait-il équipé de dispositifs de Sécurité/secours conventionnels:canaux de sauvetage,gilets etc..
      0
Africain   172017-07-18 08:38
#7
@ Didier Badjeck
《 Cette zone c'est une zone qui est particulièrement dangereuse et donc la météo peut changer très très brutalement 》

Africain :
Mr vous n'avez pas de Météologue dans votre Armée pour organiser les equipes de sauvetages en cas d'imprevisions Météologique comme celles-ci ???

@ Didier Badjeck
《 C'est sûr qu'ils ont été pris dans une mauvaise vague qui a dû renverser le bateau 》

Africain
Mr Vos soldats n'avaient pas de Gilets de Sauvetages a bord ??? J'imagine bien qu'avec ça on aurait pûs sauver plus de victime dans ce naufrage .

@ Didier Barack
《 Le poste des Operations a perdu immediatement le bateau 》

African
Mr Badjeck es ce que vous faites constament les pratiques de routine et d'inspections pour s'assurer que les portes d'operations et de communications sont en parfait fonctionement et bien adaptés ??? Surement il y'a eu défaillance technique lors de l'alerte et le signale retour ne vous êtes pas arrivés .

@ Didier Badjeck
《 Il n'ya eu aucune alerte de l'equipage . C'est un accident qui est arrivé brutalement 》

African
Dans ce cas qu'aviez vous faits ? Aviez vous mobilisés les equipes de sauvetages urgement sur le site du naufrage ? Ou alors vous vous êtes contenter de vous asseoir dans votre bureau bien meublé a chercher les issus ???

Conclusion : Que de K.O.N et de Nullards dans ce Pays .
Mr Didier Badjeck et toute ca Racaille commençant du chef des Armées au plus petits millitaire lamda Je vous condamne a 100 Ans de prison Ferme sans Possibilite de faire appel .
Sentence Terminée !!!
      0
Yoyo5   202017-07-18 05:44
#8
C estencore du flou, des mauvaises infos.
J ai entendu parle du naufrage qui est bien different de bateau renverse.
Le naufrage d un bateau prend enornement du temps pour s enfoncer.
Il y a bien du cache cache dans tout ce qui vient de ce pays.
Quel est est ce navire donr la premiere vague le renverse ??
Quelle est cette marine nationale qui voyage en se passant de la prevision de la meteo??
oh la la quelle manipulation des infos?+
      0
Fastrude   242017-07-18 05:26
#9
Ce qui fait encore plus mal, est que en plus de la mort des militaires camerounais, le journaliste camerounais relaye des informations venant de RFI, une radio francaise. Il ya encore vraiment beaucoup de travail à faire au Cameroun pour que notre pays nous revienne...
      0
Ndokoti   32017-07-18 03:16
#10
*vu la photo
      0
Ndokoti   152017-07-18 03:16
#11
Avez vous la photo de l'OPEP qui transportait ces gens? Mais un vieux chalutier de pêche modifié pour le BIR? C'est pas possible, cette épave rouillée était à son dernier souffle.... weke dis donc!
Que les victimes restent en paix. Je parie que le Cameroun à zéro équipement pour aller retirer les corps au sol de cette mère. Vous allez entendre que la France a dépêché une remorque pour soulever l'épave....c'est déplorable.
      0
Blizzard    182017-07-18 00:39
#12
Misterno

Tout attelage qui se déplace grâce à un moteur, et qui transporte des personnes ou des biens, est un véhicule.

À propos du naufrage, apprenez que quand j'approche, il faut changer de cap, sinon, ce sera une catastrophe.

Entre nous, avant de m'accuser, Le pacho doit d'abord voir le mauvais travail des deux derniers MINDEF.
      0
Misterno14    22017-07-18 00:00
#13
Ah bon, j'apprends qu'il s'agissait "d'un véhicule" et non d'un navire logistique !!! Un peu de bon sens, mon cher @Blizzard : encore que de par ton pseudo, tu serais pas loin d'être "l'une des cause de ce naufrage ".
      0
Moh Manyu   142017-07-17 23:55
#14
Nearly a day after this drama our Government is unable to name those who passed away?
      0
Blizzard    202017-07-17 22:33
#15
Des véhicules comme celui qui a coûté la vie à ces braves jeunes hommes, sont conçus pour les patrouilles fluviales. Mais une fois arrivés chez, on l'a réquisitionné pour les patrouilles maritimes.
      0
Blizzard    292017-07-17 22:26
#16
Pourquoi m'interrogent-ils pas Remi Ze Meka et Mebe Ngo'o, qui sont responsables de l'achat de ces équipements, lorsqu'on se rappelle qu'ils ont tous les deux rejeté l'assistance du personnel militaire lors de l'acquisition de ce matériel.

Plusieurs haut-gradés de l'armée ont payé les frais de leur expertise, lorsqu'ils avaient essayé de rapporter la supercherie à la présidence.

Pourquoi accuse-t-on les vagues, si Le véhicule n'était pas conçu pour des reconnaissances en haute mer?
      0
Lericheamerifricain   342017-07-17 22:07
#17
Il faut donc equiper l'armee marine des equipements pour collecter les donnees meteorologiques afin de s'assurer que l'armee se deplace dans des conditions favorables et eviter ce genre de pertes humaines.
      0
Colonel Didier Badjeck Archives
Le responsable de la communication au ministère de la Défense met en cause le mauvais temps.

Une enquête est en cours et une cellule de crise a été mise sur pied après le naufrage d'un navire de l'armée, dimanche matin, entre Douala et la péninsule de Bakassi, dans la région du Sud-Ouest. Pour l'heure, 34 militaires sont portés disparus. Il n'y a que trois rescapés.

Les victimes font partie des militaires du BIR, le bataillon d'intervention rapide, en mission logistique pour transporter du matériel destiné à la base militaire de Bakassi, rapporte Radio France International.

Selon un communiqué de l’armée, le navire était de type LCM, c’est-à-dire un bateau conçu pour transporter et débarquer des véhicules. Il avait été mis en service en 2009 et faisait en ce moment la navette entre Limbé et Bakassi à la frontière du Nigéria. Il transportait du «ravitaillement et du matériel» pour les activités «civilo-militaires» du BIR dans la péninsule. Le bataillon d’intervention rapide construit là-bas des infrastructures et réalise des travaux d’aménagement.

D'après les premières informations, la mer était très agitée ce dimanche et les conditions météo se sont brusquement dégradées. Et il était six heures du matin quand le «Mundemba» a coulé avec 37 personnes à son bord.

Selon le Colonel Didier Badjeck, dont les propos sont relayés par la radio française, le mauvais temps est en cause: «Cette zone c’est une zone qui est particulièrement dangereuse et donc la météo peut changer très, très brutalement. C’est sûr qu’ils ont été pris dans une mauvaise vague qui a dû renverser le bateau. Le poste des opérations a perdu immédiatement le bateau. Il n’y a eu aucune alerte de l’équipage. C’est un accident qui est arrivé brutalement», indique-t-il.

Pour le moment, les opérations de secours continuent. La marine a déployé ses équipes de plongées, mais les chances de retrouver  des survivants s’amenuisent d’heure en heure, à en croire RFI.

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez