Cameroun - Navire hôpital Mercy Ships: Désespérés, les malades non retenus prennent d’assaut le centre d’accueil de Douala

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 23-Aug-2017   3088 2
Username:
Password:
Kamerlokoptimist   02017-08-23 22:16
#1
@ Le Patriot

"Depuis samedi dernier, la maison du parti de Bonanjo à Douala est prise d’assaut par des malades qui souffrent de malformations et pathologies rares, et qui ne se sont pas enregistrés pendant la période arrêtée à cet effet. Ils espèrent tous pouvoir recevoir des soins malgré leur absence du fichier de prise en charge."
      0
Le Patriot   72017-08-23 16:36
#2
J'ai suivi le reportage sur ce sujet a la TV,vraiment ca m'a fendu le coeur.Devoir dire a des gens surtout des mamans en pleurs avec des anomalies rares de partir,qu'on ne peut pas prendre soin d'elles ou de leurs patients;c'est vraiment dur.Personnellement je ne saurais faire le sale boulot de les informer.
L'initiative de Mercy Ships est plus que louable et meme salutaire,effectuer des operations compliquees avec prise en charge gratuite des patients y compris la nutrition,le transport les medicaments etc..vraiment Chapeau.
Mais prendre seulement 4500 patients sur plus de 20000 enregistré c'est dommage.Mais encore faute a ces dirigeants incompetent et nuisibles qui dirige le Kmer.Cette ONG,ca fait des annees qu'elle demande a venir au Cameroun.Alors que dans certains autres pays de l'afrique ls y sont deja allé 2 ou 3 fois.
      0
Le navire Mercy Ships à Douala P.C
Depuis samedi dernier, la maison du parti de Bonanjo à Douala est prise d’assaut par des malades qui souffrent de malformations et pathologies rares, et qui ne se sont pas enregistrés pendant la période arrêtée à cet effet. Ils espèrent tous pouvoir recevoir des soins malgré leur absence du fichier de prise en charge.

À côté de ces malades non enregistrés, rapporte Radio Balafon émettant depuis la capitale économique, la maison du parti de Bonanjo reçoit également ces personnes qui se sont fait enregistrer, mais qui n’ont pas été appelées par les équipes du bateau MercyShip.

 «Je n’ai pas été appelée je me suis rendue dans le centre de santé au sein duquel je m’étais fait enregistrer. Ils nous ont envoyés à Bonanjo pour avoir des explications. Je suis donc venu voir si rien ne pouvait être fait pour mon cas», explique Solange, une patiente, dans un reportage diffusé par la radio.  

Solange souffre d’éléphantiasis depuis plus d’un an. Malgré des soins reçus au sein de multiples institutions hospitalières, elle n’a toujours pas trouvé la guérison. Son dernier espoir reposait sur le navire Mercy Ships. Elle n’est pas la seule dans cette situation de désespoir à la maison du parti de Bonanjo. Plusieurs autres malades se sont enregistrés, ils n’ont pas été appelés, et attendent tous un miracle.

Malheureusement pour eux, la commission sociale mise sur pied pour diriger les malades et autres usagers est claire. «Nous ne pouvons qu’orienter  les malades qui ont été appelés par les équipes de Mercy Ships», explique dame Anah Fondem, chef d’équipe. Elle demande d’ailleurs aux autres cas de se  renseigner auprès de sa hiérarchie pour avoir une suite à leurs revendications.

Pendant 10 mois, les médecins bénévoles du Bateau médical MercyShip vont prendre en charge plus de 4500 malades atteints de malformations et pathologies rares sur les 12.000 préalablement enregistrés. Une situation qui anéantit les espoirs de plusieurs malades.

Radio Balafon révèle également que plus de 32 personnes sont prises en charge depuis mardi par les médecins bénévoles du bateau Mercy Ships. Ces personnes sont issues des régions de l’Adamaoua, de l’Est et de l’Extrême-Nord. Ce mercredi, c’était aux malades venus des régions du Sud et du Sud-Ouest d’être reçus.

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez