Cameroun: Nouvelle manifestation géante à Paris contre le pouvoir de Paul Biya

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 18-May-2019   21636
Manif des camerounais a Paris - 18/05/2019 Facebook
Depuis le déclenchement des manifestations publiques au sein de la diaspora camerounaise contre le régime de Paul Biya il y a environ sept mois, la marche de ce samedi 18 mai 2019 Place de la République à Paris, a rassemblé pour la première fois, des manifestants venus d’Europe, d’Afrique et des Etats-Unis.

Le rendez-vous a eu lieu : comme annoncé depuis plusieurs semaines, une nouvelle marche contre le régime de Paul Biya a eu lieu ce samedi après-midi dans les rues de Paris.

Mais, contrairement aux précédents rassemblements dans la capitale française, celui de ce samedi a vu la participation effective des manifestants venus d’Europe, d’Afrique et des Etats-Unis. Aussi, presque toutes les grandes figures de la résistance en occident ont répondu présent à l’instar du Professeur Franklin Nyamsi, Patrice Nganang, Brice Nitcheu et des redoutables commandant Calibri Calibro et général Wanto.

Ils étaient donc des dizaines de milliers de personnes à se rassembler d’abord Place de la République. Occasion pour les organisateurs de chauffer la foule par des hymnes révolutionnaires et des messages hostiles au régime de Yaoundé et contre la France, l’ex mère-patrie. « Paul Biya assassin, Macro complice », « Le Cameroun va mal, nous voulons le changement 37 ans au pouvoir, ça suffit ». Voilà entre autres les messages des manifestants pendant la marche. « Toute ma solidarité avec tous ces ressortissants camerounais qui ont surmonté leurs appréhensions pour se rassembler cet après-midi Place de la République à Paris en faveur du changement au Cameroun.

Manif des camerounais a Paris - 18/05/2019 (c) Facebook

Ce dernier ne commence pas et ne se réduit évidemment pas au professeur Maurice Kamto, voire à son parti politique (le Rassemblement pour la Renaissance du Cameroun): quand bien même je reconnais l'apport indéniable de cet illustre compatriote dans notre prise de conscience collective, dont il en paye le prix fort depuis le 28 janvier 2019, comme de nombreux autres non moins estimables et respectables camerounais. Cette revendication en faveur de l'émancipation de tout ce pays d'une tyrannie trentaine ne peut être menée et placée de force sous la bannière d'une seule organisation partisane. Parce qu'elle nous concerne tous, indépendamment de nos origines ethniques, tribales, sociales, et même territoriales ou continentales » a réagi Joël Didier Engo, fils d’un ancien ponte du régime Biya, qui milite aussi aujourd’hui pour le changement de pouvoir au Cameroun.

La grande marche de ce samedi contre le régime bientôt quarantenaire de Paul Biya survient 48 heures avant la célébration de la 47 édition de la fête nationale de l’unité du Cameroun. Une unification des parties anglophone et francophone menacée depuis trois ans par une guerre de sécession dans les Régions anglophones.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez