Cameroun - Nuisances sonores: Les églises de réveil et les débits de boisson dans le collimateur du Gouverneur de la région du Centre

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 20-Aug-2017   3614
Les églises dites réveillées pilulent au Cameroun Archives
Lors de sa tournée de prise de contact avec les populations de l’Arrondissement de Yaoundé 2e jeudi dernier, le Gouverneur de la région du Centre, Paul Naséri Bea, a condamné des pratiques ayant cours dans les églises clandestines et les bars.

«La liberté des uns s’arrête où celle des autres commence. Ce n’est pas en criant toute la nuit et en empêchant les autres de dormir que Dieu saura que vous l’avez loué», a lancé le Gouverneur à l’encontre des églises de réveil qui poussent comme des champignons dans la capitale camerounaise et qui fonctionnent dans l’illégalité pour la plupart, rapporte Info Matin en kiosque vendredi 18 août 2017.

Quant aux débits de boisson, Naséri Paul Bea reproche à ces derniers de ne plus respecter les heures de fermeture et d’ouverture de leurs établissements. De plus, «la dépravation des mœurs est en hausse dans ces lieux; ce qui encourage l’alcoolisme, la prostitution, le banditisme et bien d’autres fléaux qui gangrènent la jeunesse. On note également des endroits où de jeunes filles servent toute nue. Ceci doit changer», a-t-il claironné.

Dans l’optique de mettre fin à ces pratiques qui ne respectent pas la réglementation, le Gouverneur du Centre a appelé l’ensemble de ses collaborateurs à une franche collaboration et à une forte mobilisation: «Je demande aux différents responsables de prendre les  mesures fortes en fermant toutes les églises de réveil et bars qui violent la loi. Ces mesures doivent être prises dans les plus brefs délais, parce que la rentrée approche».

Outre ces problèmes concernant les églises dites de réveil et les débits de boisson, Paul Naseri Bea entend également combattre le désordre urbain.

À titre de rappel, seules 47 communautés religieuses sont autorisées au Cameroun, les autres officient dans l’illégalité. Par le passé, les autorités ont pris sur elles l’initiative de fermer des églises ne disposant pas d’acte d’autorisation, mais cela a été sans succès. Le 01er août 2013, le Sous-préfet de l’arrondissement de Yaoundé 1er, Jean-Paul Tsanga Foé, aujourd’hui à la retraite, avait procédé à la fermeture de cinq églises de réveil illégalement ouvertes dans sa zone de compétence.

Cette interdiction n’a duré que quelques jours, car le 26 août de la même année, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a demandé aux différents sous-préfets de la région du Centre de revenir sur leur décision. Reste à savoir si le gouverneur Paul Naseri Bea ne sera pas à son tour «rappelé à l’ordre».

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez