Cameroun: Paul Biya, le Chef des armées, prescrit une enquête suite au naufrage d’un navire de l’armée ayant entraîné la disparition d’une trentaine de militaires

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 17-Jul-2017   9875 12
Username:
Password:
Mengap   02017-07-17 20:20
#1
En 2007 une vingtaine de militaires Camerounais sont morts à Bakassi, tués par surprise par des nigerians nous avait-on dit. Qu'est ce que l'enquête du grand manitou a revelé à ce jour ?
      0
Mengap   02017-07-17 20:08
#2
Notre grand timonier le plus grand médécin que le Cameroun n'ait jamais eu à encore 'prescrit', en attendant de se rendre lui même sur place pour s'enquérir de la situation. 34 soldats c'est quand même pas rien merde!
      0
Raymann   02017-07-17 17:33
#3
Un sous-marin espion sous nos eaux?
RIP braves soldats.
      0
District_attorney   42017-07-17 16:15
#4
Paix aux âmes de vaillants soldats.
Maintenant il faut voir quel materiel est mis a leur disposition
Pour memoire( epoque du conflit de bakassi) il a ete averé que la marine camerounaise n etait pas equipee pour des operations en haute mer
Maintenant on entend Bir par ci Bir par la....A ma connaissance dans l armee on distingue l armee de terre, de l air ,et la marine....
Es ce que dans l esprit de la hierarchie militaire les militaire du Bir peuvent aller sur tout type de front ? ( Erreur grossiere)
Dans l enquete ( dont nous n aurons jamais les conclusions)

-- etaient ils tous equipés de gilet de sauvetage ?

-- quel etait l etat du navire ( etait un equipé pour une telle mission, capable de braver les courants marins ?)
      0
Kenneth Katte   72017-07-17 13:52
#5
Le BIR et la GP, la main assassinatrice du pouvoir. Dieu connait comment repondre aux gens. Je ne serai pas surprix que les gens qui ont tue l archeveque et puis ecrit " je suis dans l eau" sont vraiment dabs l eau. Dieu a dit...voys avex balances les jeunrs anglos jors des helicopteres en plein vol, voys acrx ecrit de vos propres main que vous etes dans l eau...alors...
      0
BAMS   112017-07-17 12:17
#6
on appelle ça , un retard civilisationnel d'un tyran attardé mental, qui singe l'homme blanc tout en étant son esclave

Un poing c'est tout
      0
Rosy   232017-07-17 09:58
#7
Tout accident de ce genre se traduit par une enquête. Le Consul de Suisse au Cameroun n'a rien à prescrire. Si c'est le cas, cela reflète la mauvaise du organisation du gouvernement de l'ère du RENOUVEAU.
      0
Emergence   272017-07-17 08:37
#8
Comment sur un bateau comme celui-ci, sur 30 personnes, il n'y'a que trois survivants? Pas de canoë de sauvetage? Je ne comprends pas
      0
Kaen20   192017-07-17 06:35
#9
Paix aux ames de ces braves Camerounais
      0
Kaen2014    122017-07-17 06:34
#10
Dieu est fache contre biya et son regime apres le meurtre de Mrs Bala, Biya et son regime doivent se rependre sinon ca ira de mal en pirr
      0
FirstOctober196120    72017-07-17 04:29
#11
BIR and La Republique are fishing in troubled waters.

Do you think Nigeria will sit quietly by and do nothing after your corrupt and brutal gendarmes from La Republique have murdered more than a hundred of their citizens in Bakassi?

NB: The name of the village in Victoria County is "Debunscha" and not "Debunsha".
Debunscha is the second wettest place in the world after Assam in India.
      0
Madiba   382017-07-17 03:51
#12
Hahaha "chef d'arme" my foot. An old fool who has no respect for human lives. How soldiers have died at the far north and how many times has he gone to the battle field to boost their morals to motivate them? Instead he runs his K legs to Switzerland. Some idiots will tell you here that there is a minister of defense for that. Evil president. His days are number. Rest in peace brave soldiers.
      0
Armée camerounaise Archives
Le président de la République veut connaitre la cause et le bilan officiel de l’accident d’un bateau logistique du Bataillon d’intervention rapide (Bir) qui a coulé au fond des eaux après avoir chaviré au large de Debunsha, localité de la Région du Sud-Ouest.

Mis au parfum du naufrage de « Mudemba », nom de baptême d’un bateau logistique du Bir, le président de la République, Chef des armées, a immédiatement prescrit la mise sur pied d’une commission d’enquête pour connaitre les circonstances de cet accident.

A ce propos, une cellule de crise est à pied d’œuvre depuis hier au ministère de la défense à Yaoundé et à Limbé, ville balnéaire de la Région du Sud-Ouest qui abrite la base du Bir.

Une communication de Joseph Beti Assomo, le ministre délégué à la présidence chargé de la défense, a permis de savoir que le navire de l’armée camerounaise qui a chaviré, est parti hier dimanche 16 juillet 2017 de Douala, Région du Littoral avec 37 personnels à bord pour une mission de ravitaillement à Bakassi, Région du Sud-Ouest.

Le bateau qui n’est jamais arrivé à destination, a chaviré au large de Debunsha, une localité de la Région du Sud-Ouest. Des patrouilles maritimes lancées pour des opérations de recherche et de sauvetage, ont permis de sauver trois soldats et de se rendre compte qu’après avoir chaviré, le bateau a coulé au fond des eaux.

Le bilan de ce naufrage est attendu, tout comme les conclusions de la commission d’enquête présidée par le Secrétaire d’Etat à la défense chargé de la Gendarmerie.

SUR LE MEME SUJET:



Auteur:
Adeline ATANGANA
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez