Cameroun - People: Calixthe Beyala se réconcilie avec la presse camerounaise après son «massacre» sur le plateau de Canal 2 International

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 24-Feb-2017   52176 5
Username:
Password:
Gadamayo10    02017-02-25 12:17
#1
Son cli toris battait la chamade pendant l'émission
      0
Deuxyeuxouverts   112017-02-25 10:24
#2
Beyala, tu n'as de compte à rendre à personne:
moi j'aurais fais certainement dix fois plus que la réaction qui a été la tienne

tu n'as rien (plus rien) à prouver, rester toi même, cad capable sans prendre gang pour remettre ces journalistes de façade à leur place...

elle les a bien démonté d'abord en reformulant leurs piètres questions...
quoi qu'on en dise, cette histoire est une nieme preuve que nos journalistes devraient revoir leur pratiques pro
      0
Djasso   42017-02-25 02:39
#3
Puisque tu penses qu'ils sont cons,andouilles...Il fallait les démonter au lieu de t'énerver sans argumenter!
      0
Gadamayo30    82017-02-24 18:15
#4
"L'animateur de l'émission et moi-même nous étions entendus sur le fait que je quitterai l'émission SI JE N AVAIS PAS DE CLIENT. C'était des accords que nous avions en amont... C'était à cette condition que j'ai accepté de venir PROPOSER MA MARCHANDISE. D'ailleurs, il le rappelle lui-même pendant l'émission», rappelle-t-elle dans un message sur sa page Facebook, mercredi.

«C'est une précision pour les blablateurs qui croient que j'ai quitté l'émission par manque de maîtrise. PS: quant aux faussaires qui essayent de faire croire que j'ai l'habitude de quitter LE MARCHÉ MONDIAL, en 30 ans de PROSTITUTION, je n'ai quitté qu'un MARCHÉ MONDIAL, celui DU BOIS DE BOULOGNE où ils se fichaient de la gueule des WOLOWOSS QU ON MBINDAYAIT SANS PAYER qu'on assassinait... Et ce, sans insulter personne... A ne pas comparer avec les Cons, andouilles et autres tintins de l'Arène de Canal 2 QUI NE SONT PAS CAPABLES DE PAYER UN COUP CHEZ MOI», poursuit-elle.


«Beaucoup de journalistes camerounais m'ont DEMANDÉ UN RABAIS SUR LE PRIX DE MA MARCHANDISE, j'apprécie. Et ils sont nombreux à avoir été outrés par le comportement de leurs confrères. Des journalistes camerounais m'ont appelée NEGOCIER MEME UN COUP GRATUIT, des rédacteurs en chef et même l'animateur principal de l'Arène. Messieurs, vos excuses me touchent et démontrent qu'il y a des BONS PAYEURS de qualité dans ce pays. Je vous remercie de me réconcilier avec vous», écrit Calixthe Beyala.
      0
Carlitos   322017-02-24 12:42
#5
«L'animateur de l'émission et moi-même nous étions entendus sur le fait que je quitterai l'émission si l'on me manquait de respect. C'était des accords que nous avions en amont... C'était à cette condition que j'ai accepté de participer à cette émission. D'ailleurs, il le rappelle lui-même pendant l'émission»

Cette précaution de départ était nécessaire au vu de ce qui s'est passé sur le plateau, surtout quand on sait que chez nous certains tonneaux vides de nos média qui se disent journalistes et critiques de je ne sais trop quoi, pensent se bâtir une notoriété en s'attaquant personnellement aux célébrités. Il faut avoir un sacré toupet pour demander à une dame comme Calixthe Beyala "d'être honnête pour une fois dans sa vie" ou de l'appeler "salope". Il était nécessaire de remonter les bretelles à ces scribouillards qui ne savent même pas respecter ceux qu'ils invitent.

«Beaucoup de journalistes camerounais m'ont présenté leurs excuses, j'apprécie. Et ils sont nombreux à avoir été outrés par le comportement de leurs confrères»

L'espoir n'est totalement pas perdu dans ce pays. De bons journalistes il y en a bien chez nous. Il faut juste séparer le bon grain de l'ivraie. C'est valable en journalisme comme dans toute autre profession.
      0
Calixthe Beyala, invitée de "L'Arène" - Yaoundé, 19/02/2017 Capture d'écran
«Des journalistes Camerounais m'ont appelée pour s'excuser, des rédacteurs en chef et même l'animateur principal de l'Arène», explique la romancière, dont le passage à l’émission de débat «L’Arène» sur la chaîne privée camerounaise dimanche dernier continue d’alimenter les débats.

Le passage de Calixthe Beyala sur le plateau de «L’Arène» dimanche dernier continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive. L’opinion retient surtout le fait que la romancière a quitté le plateau lors de la rubrique baptisée «Le Duel», face au journaliste Luc Perry Wandji. Une attitude commentée selon les sensibilités, autant dans la sphère médiatique camerounaise que dans les autres couches sociales.

D’aucuns, fustigeant cette attitude, ont indiqué que Calixthe Beyala est coutumière du fait, pour avoir quitté d’autres plateaux de télévision en hexagone. Face à cet acharnement, le grand prix littéraire d'Afrique noire (1994) avec «Maman a un amant» a tenu à (re)préciser les choses:

«L'animateur de l'émission et moi-même nous étions entendus sur le fait que je quitterai l'émission si l'on me manquait de respect. C'était des accords que nous avions en amont... C'était à cette condition que j'ai accepté de participer à cette émission. D'ailleurs, il le rappelle lui-même pendant l'émission», rappelle-t-elle dans un message sur sa  page Facebook, mercredi.

«C'est une précision pour les blablateurs qui croient que j'ai quitté l'émission par manque de maîtrise. PS: quant aux faussaires qui essayent de faire croire que j'ai l'habitude de quitter les plateaux, en 30 ans de carrière, je n'ai quitté qu'un plateau, celui de France 24 où ils se fichaient de la gueule des Ivoiriens qu'on assassinait... Et ce, sans insulter personne... A ne pas comparer avec les Cons, andouilles et autres tintins de l'Arène de Canal 2», poursuit-elle.

Réconciliation

Passé cette euphorie médiatique, les choses semblent se calmer. L’Officier de l’Ordre de la valeur (la plus haute distinction camerounaise octroyée par la Grande Chancellerie des Ordres nationaux du Cameroun, administration rattachée à la Présidence de la République du Cameroun) dit s’être réconciliée avec la presse camerounaise:

«Beaucoup de journalistes camerounais m'ont présenté leurs excuses, j'apprécie. Et ils sont nombreux à avoir été outrés par le comportement de leurs confrères. Des journalistes camerounais m'ont appelée pour s'excuser, des rédacteurs en chef et même l'animateur principal de l'Arène. Messieurs, vos excuses me touchent et démontrent qu'il y a des journalistes de qualité dans ce pays. Je vous remercie de me réconcilier avec vous», écrit Calixthe Beyala.

Rappelons que Calixthe Beyala est auteur de 20 publications. Pas moins. Elle a été élevée au grade de Chevalier de la légion française en 2010 et Officier de l’Ordre de la valeur au Cameroun en 2013. Elle a également reçu plusieurs distinctions pour ses œuvres littéraires.  

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez