Cameroun - People/Ntondobe, artiste musicien: «En France, je travaillais nuit et jour. Le jour comme agent de sécurité, la nuit en boîte de nuit en tant que videur»

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Sep-2017   9007 28
Username:
Password:
Ossas Nanga   02017-09-18 15:10
#1
Raymann,

tu ne réponds pas à mes questions...

Dommage.

Pour te donner un début d'indice, la musique traditionnelle, comme tu l'appelles, nourrit très bien des artistes africains en Occident...
      0
Mbiambia   02017-09-15 15:39
#2
BAMS2 1 2017-09-15 10:11
#5
Mbiambia
mbouda man, c'est toi qui parle de mérite?
Vraiment pourquoi vous detestez votre pays comme ça?
Vous parlez de mérite pour les pays étranger alors que chaque jour ici sur CIN vous encouragez le népotisme et la dictature dans votre propre pays
c'est quoi ce mauvais coeur que vous avez comme cela? Qu'est ce que lea camerounais qui souffrent au pays vous ont fait pour soutenir le tyran qui les pourrit la vie au quotidien?
Vraiment
un point c'est tout
-----------------------------------------------------------
Guy Mouaffo,ne fais pas semblant d'ignorer ma ligne idéologique.Je te mets au défi de me montrer un seul post ou j'ai défendu Biya et son RDPC et c'est meme le contraire.

Les quelques rares fois ou tu m'as vu défendre un membre du Rdpc comme l'homme d'affaire Samba ,c'est parce que toi et tes frères l'attaquiez uniquement parce qu'il est Beti et donc dans votre esprit tordu de tribalistes coupable.
C'est d'ailleurs assez révélateur de votre tribalisme animal,en gros être Beti c'est être du Rdpc ,défendre un Beti c'est défendre Biya .
Ah ha ha h ah ah ah ah ça ne sert à rien d'argumenter ,bref !
      0
Raymann   42017-09-15 14:16
#3
Ossas Nanga
J'aime Ntondobe et sa musique au même niveau que toi.
La réalité est qu'à l'internationale c'est de la musique traditionnelle camerounaise.
Artiste musicien est une profession qui paie bien, à condition d'en être un.
En deux jours de formation on est agent de sécurité. Électricien ou chauffagiste c'est au moins 12 mois de formation avec une rémunération beaucoup plus élevée.
Je voudrais juste que nos jeunes frères qui prennent la route sachent qu'il y a des opportunités en Europe et le meilleur chemin pour une vie stable est la formation.
Penser au départ comme Ntondobe est négatif.
Il n'y a pas de raison pour m'insulter par rapport à ce conseil.
      0
Ossas Nanga   12017-09-15 10:33
#4
Mouafo court marteau Bams, ilang i ne wa à zur!
      0
Ossas Nanga   12017-09-15 10:33
#5
Raymann,

agent de sécurité, c'est une qualification si je ne m'abuse. Corrige-moi, avec des arguments un peu éloignés de la discussion d'ivrognes.

Les mendzang sont joués en Occident dans les endroits les plus nobles. Cultive-toi un peu. Il existe des enregistrements en vente qui peuvent te le montrer.

Ntondobe joue "Le mèndjang" selon toi? Ntondobe fait "du tapage" selon toi?

A ton avis, si Franco et Mani Bella sont vendus en Occident, c'est parce qu'ils ont quoi de meilleur en musique que Ntondobe?

Tu dois faire partie de ces génies qui se sont révélés seulement du fait de leur arrivée en Occident, comme angouto messassi. La qualité de l'argumentation, le fond de parvenus que leur discours contient, cet émerveillement devant l'Occident sauveur, tout cela montre la marque du génie version P à cin...

On parle ici d'esprit et d'oeuvres de l'esprit. Pas de vos complexes nés de conditions matérielles à un moment de vos vies, que vous n'oublierez ni ne dépasserez jamais, à vous lire. Apprenez à vous taire, quand vous ne savez pas.
      0
BAMS   12017-09-15 10:19
#6
OSSAS NANGA BOKO
"c'est bien le signe que tu es déjà en difficulté, trousseur de laideron bangangté."
je vais te taper
ONONG, je vais te battre
Pardon?
tu dis quoi là?
Fais attention
ONONG
Par ailleurs tu passes ton temps ici à CIN à t'attaquer à des personnes, mais tu n'as jamais d'idée sur quoi que ce soit, on dirait que t'as pas de cervelle, tu es incapable de réfléchir mais tu passes ton temps à insulter les gens
A tous les débats sur CIN, zéro contribution de ta part sinon que des insultes aux personnes, ou la correction de fautes , cancre tu es.
Espèce de cervelle d'huitre
Un point c'est tout
      0
BAMS   22017-09-15 10:11
#7
Mbiambia
mbouda man, c'est toi qui parle de mérite?
Vraiment pourquoi vous detestez votre pays comme ça?
Vous parlez de mérite pour les pays étranger alors que chaque jour ici sur CIN vous encouragez le népotisme et la dictature dans votre propre pays
c'est quoi ce mauvais coeur que vous avez comme cela? Qu'est ce que lea camerounais qui souffrent au pays vous ont fait pour soutenir le tyran qui les pourrit la vie au quotidien?
Vraiment
un point c'est tout
      0
Ossas Nanga   22017-09-15 10:10
#8
angouto messassi, enfant des wc, bien sûr qu'il ne t'arrive pas de penser que je pourrais parler de ce que je connais, de ceux que je connais, à la différence du taré qui parle ici de son salaire, tellement il en a bavé pour penser que sa vie est désormais digne d'être détaillée à d'autres qu'à ses parents.

- " comment definis-tu "la galère" de tout ce beau monde? " Le misérable mental. Tu as cru avoir mieux exprimé ta pourriture avec ceci :"Comment sais-tu que tous ceux dont tu parles galèrent ou ne galerent pas?" Faudrait savoir, le déchet, entre galère et galere à "definir"... Si tu avais de quoi honorer les enseignants qui se sont humiliés à essayer de faire de ton esprit autre chose qu'une citrouille pourrie, tu saurais que ta question à deux possibilités trahit ton incapacité à comprendre le sujet que tu voudrais faire semblant de pouvoir aborder...

Pour ne pas te laisser continuer à te sucer le pénis, croyant réussir une démonstration brillante de raisonnement par l'absurde, je vais te le montrer, déchet de la culture beti: si tu t'appuies sur ce que tu lis, pour en relever quelque limite ou faille, alors mon déchet, tu ne peux pas d'une voie unique induire deux voies dans ce cas... Je sais que tu vas être aveuglé par ce petit tour. C'est la nature de la voie qui t'oblige à aller dans un sens ou dans deux sens éventuels...Essaie de venir sur ce terrain, on verra bien ce que vaut ton école sous l'arbre. Tu ne peux t'en sortir qu'avec tes pirouettes de laveur de cadavres. Viens un peu sur ce terrain, montrer ton zekoui devant tout le monde...

Ne t'en fais pas, angouto, ton salaire ne te donnera jamais ce niveau de savoir. O nga biali à meboua me nsisim, wa yi wu à meboua me nsisim. Amérika a yi ki wa tséndé nlo. O ne man zeze mor. O ne biboala'a.

"hahaha", c'est bien le signe que tu es déjà en difficulté, trousseur de laideron bangangté.
      0
Mbiambia   12017-09-15 09:41
#9
Et pendant ce temps Longue Longue nous explique qu'une serveuse peut gagner 3000 dollars au US...

Rayman

Le conseil à ceux qui arrivent fraîchement c'est se former aux petits métiers: électricien, chauffagiste, plombier, cuisinier, coiffeur.

----------------------------------------------------------------------------------
Exactement ,mais petite nuance.Pour etre aide electricien ,chauffagiste,plombier effectivement il ne faut aucun diplôme pour prétendre à une formation un test d'admission suffit,mais pour être électricien ou plombier (BAC pro),il faut au minimum l'équivalent du BEPC pour rentrer en formation ou réussir un test d'admission du meme acabit,en Belgique en tout cas.
Mais par contre c'est vrai que c'est des métiers qui paient bien et surtout dans ces domaines la ,seul le mérite compte ,pas de discriminations etc.
      0
Zehmedang   22017-09-15 00:19
#10
Excellente chanson tant par la thématique que par la musique. peut être en effet comme quelqu'un l'a dit sa voix ne sort pas assez.
On retrouve l'originalité des chansons Fang Beti dont du Bikutsi une éthique ou une maxime de vie
      0
Raymann   82017-09-14 20:59
#11
L'Europe c'est le standard, c'est aussi la qualité. On ne peut pas faire du tapage et vouloir que les gens achètent.
Le mèndjang c'est pour les bars au pays.
Dans son domaine, Ntondobe est personne non qualifiée en France, d'où la sécurité et les boites de nuit.
Le conseil à ceux qui arrivent fraîchement c'est se former aux petits métiers: électricien, chauffagiste, plombier, cuisinier, coiffeur. ....la formation est gratuite et aucun niveau n'est requis et ça paye très bien après la formation.
Éviter aussi d'avoir beaucoup d'enfants.
L'Europe c'est pas synonyme de galère.
      0
Messassi   52017-09-14 17:44
#12
Comment sais-tu que tous ceux dont tu parles galèrent ou ne galerent pas?

Bitoums à bô!
      0
Messassi   72017-09-14 17:40
#13
(..)Mon frère, pardon, laissez ces choses là. Justement, tu es kmer et tu parles des choses que tu ne know pas. Coco Mbassi t'a dit qu'elle galère? Sally Nyolo t'a dit qu'elle galère? Sabal -Lecco t'a dit qu'il galère? Richard Mbappè t'a dit qu'il galère? Justin Bowen t'a dit qu'il galère? Vincent Nguini t'a dit qu'il galère?(..)

Hahahahaha!

@Ossas Nanga,

Avec le pois chiche qui te sert de cerveau, comment definis-tu "la galère" de tout ce beau monde?

À propos des injures, comment peux-tu aussi salir le forum de mô nti Ntondobe? C'est pas ce que tu me reproches? Hahaha!

Gars, je sais te frapper où il faut pour exposer ton idi.otie!

Keni à zekoui Ossas!!

Moufff! Ebine à zout ne mongo à mbok
      0
Toukari+[   22017-09-14 17:04
#14
Je comprends bien
      0
Toukari+[   142017-09-14 17:01
#15
Ntondobe,

Je vous adresse toutes mes felicitations. Je comprend bien la souffrance que vous avez enduree et les sacrifices que vous avez faits pour arriver ou vous etes aujourd'hui. Celui qui vous parle est est aventurier qui de par le passe fut balayeur de rue, docker, videur de boite de nuit, agent de securite etc. Encore une fois de plus je vous dis Bravo pour votre courage et votre reussite!
      0
Ossas Nanga   52017-09-14 16:28
#16
".A part Manu Dibango, yannick Noah, Richard Bona, Charlotte Dipanda.... ils ne sont pas plus de10 camerounais à pouvoir vivre de leur musique en occident. "

Mon frère, pardon, laissez ces choses là. Justement, tu es kmer et tu parles des choses que tu ne know pas. Coco Mbassi t'a dit qu'elle galère? Sally Nyolo t'a dit qu'elle galère? Sabal -Lecco t'a dit qu'il galère? Richard Mbappè t'a dit qu'il galère? Justin Bowen t'a dit qu'il galère? Vincent Nguini t'a dit qu'il galère? Jacques-Greg Belobo t'a dit qu'il galère? Pardon, il y a des musiciens kmer nombreux qui vivent très bien de leur musique en Occident.

Laisse le type qui raconte sa vie en bas là-bas, jeanmachin, raconter sa life. L'ignorance est une maladie grave.
      0
Ossas Nanga   42017-09-14 16:20
#17
"Pour son talent indéniable, mais surtout pour cette touchante histoire de la dévotion d'un parent à ses enfants, j'achèterai votre album."

à l'animal puant aux pseudos angouto et messassi. Lis bien la réaction d'un noble de Balengou. On reconnaît l'homme à tous les détails de sa démarche. Je suis sûr que tu n'es même pas capable de citer le nom d'un grand musicien Balengou.

Les nobles de tous les coins se reconnaissent. Les chiens aussi. Tu es un déchet de la culture beti. Les déchets de toutes les cultures ensemble, les autres ensemble. O ne iboal dzom.
      0
Yassum   182017-09-14 16:20
#18
Ohh vraiment!!!! quelqu'un vous dit la vérité claire et nette sur sa vie et ses choix ; mais comme Dieu a donné la bouche à certains pour critiquer et insulter............
Avez vous déjà essayé d'élever tout seul 6 enfants au Cameroun ou en Europe???
Avez vous déjà essayé de vivre de votre musique ou m^me de votre art uniquement ??? en dehors de quelques privilégiés, les artistes sont obligés de travailler à côté.A part Manu Dibango, yannick Noah, Richard Bona, Charlotte Dipanda.... ils ne sont pas plus de10 camerounais à pouvoir vivre de leur musique en occident.
Avez vous déjà essayé de vous informer sur la vie des gros artistes musiciens ou chanteurs de renom???? (concilier vie de star et vie familiale relève parfois de l'impossible, beaucoup d'enfants de star en souffrent et en souffriront encore. Le père ou la mère vit entre deux avions et les enfants les aperçoivent furtivement entre deux tournées).
Arrêtez de critiquer pour critiquer. Bravo Ntondo Be pour ton courage et ton sens des responsabilités. Miles bravos!!!!!
      0
Ossas Nanga13    12017-09-14 16:05
#19
au déchet angouto messassi,

Ntondobe parle fong, je te comprends. Tu as déjà beaucoup de mal avec la langue de ton père et de ta mère. Justement, tu ne comprends pas ce que ce noble type veut dire. Il accuse ce que tu fais dans ton commentaire, c'est-à-dire te moquer de celui que tu vois dans la difficulté passagère. Demande la traduction en fufuldé du pauvre.

Quand je te traite de déchet de la culture beti, tu ne comprends pas. J'ignore celui qui t'a menti que tu peux avoir réussi plus que moi dans la vie, même selon tes critères de Beti dégénéré, complexé par une enfance sans biens matériels suffisants.

Tu es tellement dégénéré que tu préfères venir salir le moment de promo d'un excellent musicien avec des bassesses qui montrent la pourriture mentale dans laquelle tu es né et as grandi.

Commente la musique de Ntondobe, félicite-le, encourage-le, essaie de le contacter pour acheter son album, voilà, ce que tu peux avoir de moins vulgaire à faire, quand tu te donnes un peu de repos dans ta vie de déchet beti qui se croit au paradis terrestre aux Etats-unis, angouto.

Menyèr me ne wa ilang.
      0
Info   252017-09-14 15:40
#20
"Un voisin qui ne m’aime pas aurait pu me trahir auprès des services sociaux et on me les aurait enlevés".
C'est l'une des phrases qui m'a touché.
Quand on est au front, il y a aussi un grand sacrifice pour élever les enfants; il y a certaines personnes qui passent tout leur temps à la maison dès que tu sors et que tu n'as pas tes munas. Elles call les mbérés du coup. Et puis l'engrenage se lève contre toi, parce que les services sociaux ne blaguent pas. Ce qui m'énerve ce qu'il y a des fonctionnaires qui n'ont pas d'enfant et te disent comment élever un enfant.
Bravo Ntondobe, je savais que tu travaillais fort pour t'en sortir. Élever 6 enfants, parfois seul, tu es une voix pour expliquer au papas kmer comment les papas du front font pour s'en sortir.
*** le front c'est la diaspora
      0
Atchomo   362017-09-14 15:02
#21
Il faut dire a Longue Longue que c'est a ce genre de chose qu'on reconnait la valeur d'un homme. Pas au fait d'aller prendre un petit dejeuner au Hilton.

Ntodobe, comme dit l'autre - un seul mot: continuez!
      0
JEANMONY29    42017-09-14 14:45
#22
Comme si tu pouvais te nourrir par ta musique! On sait tous que les artistes camerounais ne gagnent rien de leur musique. Ils sont tous pauvres en France et ne vivent même pas de leur art. Alors arrête de nous dire que tu as arrêté la musique pour élever tes enfants.
      0
Geronimo   202017-09-14 14:19
#23
Très rafraichissant de voir un vétéran nous revenir avec un tube qui lève la barre d’un cran. Le thème est instructif. Sur l’approche artistique: Une inclusion très mesurée des keyboards de programmation qui donne la possibilité d’apprécier la guitare balafon conductrice, les rifs de la basse rugissante à l’arrière, et le tamtam oublié dans nos productions musicales de ces dernières années.

Et puis, la vraie batterie avec un vrai batteur. On peut aussi apprécier le refrain à tendance gospel de la première partie qui rappelle les chorales du sud Cameroun. Un bon mélange d’efficacité et de sobriété qu’on écoute volontiers si on ne peut pas danser.


Très bon travail !
      0
Iceman    302017-09-14 14:03
#24
Du Bikutsi originel qui tranche avec celui qui nous est servi par la nouvelle génération. La cause de son absence est noble ; il a certainement plus en investissant son temps pour ses enfants qu'il ne l'aurait gagner en investissant dans la musique; son choix s'éloigne aussi des stéréotype collé aux ressortissants de sa région d'origine. Chapeau bas !
      0
Messassi10    172017-09-14 13:58
#25
@Ossas Nanga,

Ntondobe te parle! Cesse de vivoter à NYC, rentre au village où papa Bengono t'attend ou keni à zekoui!!

Ilang à zout ne zomo!
      0
Balance   312017-09-14 13:58
#26
La voix du chanteur a ete totalement brouiller par l'instrumental.

Vivement que ceci soit corrige.

Son histoire merite d'etre dite pour inspirer les plus jeunes et montrer que le sens du travail bien fait, le sens du sacrifice, a ete, demeure et continuera d'etre un atout precieux chez les hommes du Grand Sud, n'en deplaise aux efforts des politiciens de defaire et deconstruire cette valeur qui rend tout people fier.
      0
Nyambarindon23    82017-09-14 13:41
#27
«En France, je travaillais nuit et jour. Le jour comme agent de sécurité, la nuit en boîte de nuit en tant que videur»

Normal,mon pauvre vieux!
En République des Fainéants,seuls les nègres travaillent.
      0
Balengou   632017-09-14 12:59
#28
Pour son talent indéniable, mais surtout pour cette touchante histoire de la dévotion d'un parent à ses enfants, j'achèterai votre album.
      0
Ntondobe Ntondobe
Après 20 ans d’hibernation, le chanteur de Bikutsi des années 90 revient sur la scène musicale avec un nouvel album «Les aléas». Sur les raisons de sa longue absence, Ntondobe dit avoir sacrifié la musique pour ses enfants.

C’est à cœur ouvert que le musicien se livre dans une interview accordée à Cameroon Tribune en kiosque le mercredi 13 septembre 2017: «Je suis parti du Cameroun en 1999, pour m’installer en France. J’ai voulu donner une autre vie à mes enfants. Donc j’y suis d’abord allé pour m’implanter et après mes six enfants qui sont présentement là-bas, m’y ont rejoint. J’ai pris le temps de les élever. Des fois seul, des fois avec une femme. Avec des hauts et des bas. On s’en est sorti. Ils sont grands maintenant et le dernier a 19 ans».

Ce résultat a été obtenu après de lourds sacrifices: «J’ai pris beaucoup de temps pour ma famille. J’ai sacrifié certaines choses comme la musique. En France, je travaillais nuit et jour. Le jour comme agent de sécurité, la nuit en boîte de nuit en tant que videur. Après la boîte de nuit, il fallait travailler encore pour avoir des sous pour que les enfants aillent à l’école. Je n’avais vraiment pas la tête à faire de la musique, mais elle était là, dans mon cœur», raconte-t-il.

«Pendant que mes enfants étaient encore mineurs, je ne pouvais pas les laisser seuls. Un voisin qui ne m’aime pas aurait pu me trahir auprès des services sociaux et on me les aurait enlevés. J’ai dû donc d’abord les suivre, les emmener à l’école, au foot, etc. Une fois grands, ils m’ont dit: «Papa tu attends quoi pour reprendre la musique ?», poursuit l’artiste musicien.

Aujourd’hui, Ntondobe revient avec un nouvel album «Les aléas», qu’il présente en ces termes: «Dans cet album, il y a des titres que j’avais composés en 1999 quand j’étais même encore au Cameroun comme «L’homme des forêts». J’avais vécu la dévastation des forêts, je voyais le bois qui partait. J’ai grandi là-dedans parce que je suis du Sud. Donc je voyais des grumiers passer et c’était tellement touchant que j’ai composé ce titre. Après, il y a des titres que j’ai composés en France comme «Les aléas»».

««Les aléas» c’est ma vie, c’est votre vie, c’est la vie de tout le monde. Il existe des aléas de la vie positifs ou négatifs. Cela fait donc plusieurs années que je travaille cet album. Il y a des titres qui ont 15 ans d’âge, car pour mieux sauter il faut reculer. Et après avoir composé, je suis revenu au Cameroun l’an dernier et j’ai travaillé avec Victorien Essono, mon arrangeur. J’ai également travaillé dans le studio «Black Feeling Record» basé à Emombo. J’ai travaillé avec des musiciens camerounais parce que le vrai bikutsi se fait au Cameroun. Il faut revenir à la base», conclut-il.

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez