Cameroun - Politique: Le RDPC et le FSNC perdent 480 militants dans la Région du Nord au profit de l’UNDP

Par Liliane J. NDANGUE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-Jan-2017   2318 0
Username:
Password:
Militants du RDPC Archives
Des cadres et des militants du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) section de Bardarké et ceux du FSNC ont décidé de rejoindre l’UNDP dans la section de Mayo-Ourna Région du Nord.

Le quotidien Le Jour édition du 11 janvier 2017 rapporte que la «cérémonie d’accueil des transfuges du RDPC et du FSNC était présidée par Iya Boro Ahmadou, membre du comité central de l’UNDP et émissaire du président national, Bello Bouba Maigari. A l’occasion, un meeting s’est tenu dans la ville de Bardarké. Les nouveaux militants de l’UNDP ont reçu des pagnes du parti et leurs cartes d’adhésion respectives».  

Alhadji Mouhamadou Oumarou président de la section UNDP du Mayo-Ourna, qui a précisé que la réception de ces nouveaux militants dans leur rang est la résultante d’une longue démarche, a par ailleurs déclaré: «nous avons voulu nous rassurer de la sincérité des nouveaux militants que nous avons présentés au grand public de notre arrondissement. C’est depuis novembre 2016 qu’ils m’ont fait part de leur envie de rejoindre l’UNDP».

Nana Sanda Madi, considéré comme le chef de file des démissionnaires de la sous-section Rdpc Tcharatché, souligne que l’action posée vise à garantir leurs intérêts. Il a déclaré lors de la cérémonie: «nous nous sommes rendu compte que le RDPC nous utilisait et nos intérêts n’étaient pas une préoccupation. Notre village manque d’eau potable. Nous sommes dans le noir. Aucune promesse n’a été tenue par les responsables du RDPC. Ce jour est un jour nouveau pour nous et pour notre nouvelle famille politique».

Le président de la section RDPC de Bardarké joint par téléphone par le quotidien Le Jour «s’est abstenu de tout commentaire sur la démission en masse des militants de la sous-section de Tcharatché». Toutefois rapporte le journal, celui-ci a confirmé avoir reçu une lettre de démission collective de certains militants de sa section.

Il faut aussi dire qu’il y a eu un mouvement inverse. Le 6 novembre dernier, près de 200 militants de l’UNDP ont rejoint les rangs du RDPC dans la Commune de Garoua 2e, fief de Mohamadou Ahidjo, fils de l’ancien président Ahmadou Ahidjo.

Auteur:
Liliane J. NDANGUE
 contact@cameroon-info.net
 @ljndangueCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez