Cameroun - Pouvoir: Si dans six mois Maurice Kamto devient le Président de la république, il entend revoir les dossiers de l’Opération Epervier

Par Josiane Rose NDANGUE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 16-Apr-2018   3412
Message de Maurice Kamto à la jeunesse, 11 février 2018 Capture d'écran
Le candidat du Mouvement pour la renaissance du Cameroun est préoccupé par les cas Marafa Hamidou Yaya et Atangana Mebara.

En marge de la convention de sa formation politique à l’issue de laquelle, il a été élu candidat du parti à la prochaine Présidentielle, Maurice Kamto a donné une conférence de presse très courue. Interpellé par la presse sur le sujet des arrestations des personnalités faites dans le cadre de l’Opération Epervier, le président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) a clairement indiqué que son action, s’il est élu Président de la république (PR) sera de revoir certains dossiers de ladite opération. Notamment celui de l’ancien Secrétaire général de la Présidence de la république Marafa Hamidou Yaya détenu dans l’une des cellules du Secrétariat d’Etat à la Défense (SED).

«Il faudra que l’on revoie ces dossiers. Je vois en particulier celui de quelqu’un comme le Ministre d’Etat Marafa Hamidou Yaya dont la sentence contient une notion, la complicité intellectuelle, que j’ai cherchée en vain dans notre Code pénal. Je vois le cas d’un Atangana Mebara relaxé par une décision, mais jamais libéré. Mais je veux être clair on restera ferme sur les questions de prinicpe, et ceux qui ont réellement commis des crimes économiques resteront en prison», a déclaré Maurice Kamto. Le président du MRC a indiqué qu’un autre pan de son action, s‘il devient Président de la République va se porter sur l’assainissement des mœurs économiques. «Il faudra commencer par la déclaration des biens, article 66 de la Constitution et rendre plus efficace la lutte contre la corruption, en mettant ensemble CONAC, ANIF et autres qui saisiraient directement la justice».

Notre confrère Le Jour note dans son édition du 16 avril 2018, que le président du MRC a toutefois été agacé lorsqu’à maintes reprises, il a été interpellé sur le sujet de la candidature unique de l’opposition. «Il a fait ce qui lui semblait être un arbitrage arithmétique. «Après les Municipales et les Législatives, on verra qui est qui et je crois que ce sera une excellente base de négociation», rapporte le quotidien.     

Auteur:
Josiane Rose NDANGUE
 @ljndangueCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez