Cameroun - Présidentielle 2018: Maurice Kamto annonce une plainte contre Atanga Nji et la CRTV

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 10-Oct-2018   7190
Maurice Kamto AFP
L’annonce a été faite ce 10 octobre 2018 dans une déclaration du porte-parole du candidat du MRC.

Malgré le tollé, Maurice Kamto passe à l’offensive. Le candidat du MRC va saisir la justice contre la CRTV et le ministre de l’Administration territoriale (MINAT), Paul Atanga Nji. L’annonce a été faite mercredi après-midi, dans une déclaration de son porte-parole, Olivier Bibou Nissack.

Le « tireur de pénalty » reproche à la télévision nationale d’avoir diffusé un reportage dans lequel des personnes ont usurpé le titre d’observateurs de Transparency international. En effet lundi, 24h après l’élection, un sujet a été diffusé par la CRTV dans lequel un certain Raphaël Kalfon présenté comme observateur de l’ONG de lutte contre la corruption se félicitait de la tenue du scrutin qui a été selon lui, « d’une grande sérénité et d’une grande émancipation démocratique ».

Le lendemain de la diffusion de ce reportage, Amnesty international a démenti l’envoi d’une mission d’observation pour la présidentielle au Cameroun. Suite à ce démenti pour traîner l’office de télévision publique en justice. « Maurice Kamto se réserve le droit d’engager dans les heures qui viennent, des poursuites à l’encontre de la CRTV et du personnel responsable de cela », a indiqué Bibou Nissack. De même, a-t-il dit, le MRC demande l’ouverture d’une enquête et que les conclusions soient rendues publiques.

De l’autre côté, Maurice Kamto reproche au MINAT Atanga Nji d’avoir déclaré au lendemain de l’élection « qu’aucun représentant des 8 autres candidats n’étaient présents dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ». Il s’agit d’une fausse information, affirme Bibou Nissack qui indique que le MRC avait déployé ses représentants dans les deux régions anglophones.

« L’affirmation du MINAT nous a donc poussés à envisager des mesures relevant du recours judiciaire. En ce moment, des diligences sont en train d’être prises pour que cela se termine en justice et que le droit soit dit », a fait savoir le porte-parole du candidat qui continue de revendiquer, sans donner le moindre chiffre, sa victoire à l’élection présidentielle.

Fred BIHINA

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez