Cameroun - Processus électoral: Les partis politiques présentent leurs préoccupations à la mission de l’Organisation internationale de la francophonie

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 23-Sep-2017   1401 1
Username:
Password:
Vondo BiVondo   02017-09-25 07:02
#1
C' est une PERTE DE TEMPS et une DISTRACTION. Allez pour presenter vos problemes au siege du Commonwealth et a l' ONU. Ces bureaux de la francophonies ont ete mis en place par les presidents francais qui ont maintienu deux dictateurs au pouvoir depuis plus de 50 ans pour maitenir leur enrichissement au travers du CFA et piller l' economie du Cameroun et des pays similaires.

Le president francais cherche un autre dictateur qui va remplacer Biya et maintenir les interets de la France, subitement leurs representants vous trompent et vous aller avoir une reunion contre-productive qui donne l' impression que les colons cherchent une democratie au Cameroon. Jamais!!!

Combien de pays d' Afrique noir francophone ont des democraties qui va contre le pillage des ressources du colons. Nous comptons sur vous et vous nous menez en bateau. Allez d' abord dialoguer avec les freres anglos, ce serait deja un bon debut.
      0
Les membres de la mission de l'OIF et les représentants des partis politiques E.F
Pour le chef de mission de l’OIF, Desiré Kadré Ouedraogo cette rencontre avec les partis politiques a été une occasion de tirer des leçons fructueuses qui permettront à l'OIF de mieux accompagner le Cameroun dans son processus électoral en 2018.

Les partis politiques ont présenté leurs problèmes à la mission de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) au cours d'une réunion à huis clos ce 21 septembre 2017 au Hilton Hôtel de Yaoundé. «Les partis politiques ont présenté leurs préoccupations, attentes et propositions. Nos échanges ont permis de mieux comprendre leurs positions et la situation de façon générale», a déclaré au micro de la CRTV le chef de mission de l’OIF Desiré Kadré Ouedraogo.

L'un des points saillants de cette réunion fut l'évocation de la crise anglophone. Le vice-président du Social Democratic Front (SDF), Joshua Oshi, affirme avoir été invité pour mieux expliquer cette situation de crise qui prévaut dans la partie anglophone du pays. Les participants ont également débattu sur la possibilité ou non d’organiser les élections l’année prochaine. Ce doute est dû, selon le Pr Dieudonné Oyono, membre du RDPC, à «la crise anglophone et à la secte islamiste Boko Haram».

Pour ce qui est de la crise anglophone, rapporte la CRTV, les décisions ont été unanimes. Le plus important est de savoir ce qui pose problème dans le fond. A ce sujet, le Pr Oyono a assuré l’assistance au nom du RDPC en disant qu'un certain nombre de dispositions législatives sont en train d'être prises concernant la crise anglophone à travers un processus de décentralisation.

Le chef de mission a par ailleurs remercié tous les partis politiques qui ont pris part à cette rencontre que ce soit de la majorité ou de l’opposition. «Je pus les rassurer que leurs positions seront prises en compte lorsque nous ferons la synthèse de nos travaux», a-t-il déclaré.

Cinq partis politiques étaient présents à cet échange. Il s'agit du RDPC parti au pouvoir, le SDF,  l’UNDP, l’UDC et le SRCA. La délégation de l'OIF en mission d'écoute et d'information de quatre jours quitte le Cameroun ce 22 septembre avec satisfaction d'après le chef de mission.

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez