Cameroun - Recensement physique des agents de l’Etat : Comment les fonctionnaires se bousculent devant les banques, à quelques jours du délai fixé par Louis Paul Motaze

Par Lore E. SOUHE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 10-May-2018   5859
Des fonctionnaires au guichet d'une banque Archives
Ils doivent tous confirmer leurs présences effectives avant la fin du mois de Juin, a instruit le ministre des Finances.

Ce recensement des fonctionnaires est une prescription du chef de l’Etat, Paul Biya qui dans sa circulaire du 20 juin 2017, avait instruit un comptage des agents publics au cours de l’exercice 2018, car la masse salariale tourne actuellement autour de pratiquement 1000 milliards FCFA. Ce dénombrement qui a pour but d’identifier et d’expurger du fichier solde de l’Etat tous les agents publics y émargeant irrégulièrement, du fait d’une absence non justifiée, d’une démission ou d’un décès non déclaré, va s’étaler sur la période allant d’avril à juin 2018 pour la collecte des données », avait alors expliqué le ministre des Finances, Luis Paul Motaze.

A quelques jours du délai fixé par le patron des Finances, les agents de l’Etat, notamment les fonctionnaires se bousculent devant les banques pour se faire enregistrer, constate Le Messager du mercredi 9 mai 2018. Certains d’entre eux profitent de leurs pauses pour se ruer vers les établissements bancaires pour se faire recenser dans les banques que sont la SCB Cameroun, la BICEC et autres. Dans ces points, l’on peut constater de longues files d’attente à partir de la chaussée. Et certains sont obligés de venir d’autres villes pour pouvoir s’arrimer à l’instruction du MINFI.

Toutefois, si le recensement des agents civils se déroulent sans anicroche, quelques difficultés demeurent. « Seuls les hommes en tenues nous causent quelques soucis. Ceux-ci n’ont pas d’acte d’intégration, l’une des pièces exigés dans ce processus. Toutefois, ceux-ci peuvent fournir une carte professionnelle, une décision d’incorporation ou un acte d’engagement. Pour les personnes en civil, nous n’avons aucun problème », confie Alain Eloundou Bilegue, coordonnateur du recensement physique des agents de l’Etat à l’agence BICEC sise avant la cathédrale de Yaoundé.

Par ailleurs, l’on apprend qu’à date, plus de 5000 agents de l’Etat ont déjà été recensés depuis le début de cette opération, peut-on lire dans le journal. Pour information, pour se faire enregistrer, l’agent de l’Etat doit fournir une demi photo, une copie de sa carte nationale d’identité, une attestation originale de présence effective datant de moins de trois mois, l’acte de nomination et l’acte d’intégration mpour les fonctionnaires, le contrat pour les contractuels, soit l’acte d’engagement, d’incorporation ou la carte professionnelle pour les hommes en tenue.  

 

 

 

Auteur:
Lore E. SOUHE
 @loresouheCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez