Cameroun: Reçu par un collaborateur du Chef de l’Etat, le Gicam conduit par Célestin Tawamba, veut parler directement à Paul Biya.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 16-Apr-2018   4321
Celestin Tawamba Archives
« Il est question de restaurer la place des secteurs privés, et nous souhaitons pouvoir rendre compte directement au chef de l’Etat des problèmes des secteurs privés ». Propos de Célestin Tawamba qui conduisait hier vendredi 13 avril 2018, une délégation GICAM au Palais de l’Unité à Yaoundé.

Les relations ne sont pas au beau fixe entre le gouvernement et le Groupement inter patronal du Cameroun (GICAM).

Elu président du GICAM il y a dix mois seulement, Célestin Tawamba a déjà poussé plusieurs grands coups de gueule pour dénoncer les mauvais traitements et la marginalisation que des entreprises privées camerounaises subissent de la part des pouvoirs publics.

Par exemple, dans un communiqué de presse publié il y a six mois, Célestin Tawamba dénonçait la mal gouvernance économique du régime Biya. Il y exprimait aussi son inquiétude sur l’avenir sombre des entreprises camerounaises et surtout il avait fustigé le fait que le gouvernement prenne des décisions économiques sans impliquer le secteur privé.

Depuis ce dernier coup de gueule, rien ne semble avoir changé. Plus grave, les rencontres annuelles dans la ville de Douala en présence du premier ministre, chef du gouvernement dans le cadre du Cameroon business forum (CBF), une plateforme de dialogue public – privé pour l’amélioration du climat des affaires, sont de plus en plus boycottés par les opérateurs économiques parce que les résolutions adoptées de commun accord, ne sont presque jamais mises en pratique par le gouvernement.

Dans l’espoir d’un changement radical, une délégation de six responsables du GICAM s’est rendue au palais de l’Unité à Yaoundé. Le président Célestin Tawamba et sa suite voulaient porter leurs doléances de vivre voix directement au Chef de l’Etat. Malheureusement pour eux, ils ont été reçu par Elung Paul Che, nouveau Secrétaire général adjoint de la présidence de la République.

« Il est question de restaurer la place des secteurs privés, et nous souhaitons pouvoir rendre compte de manière régulière, tout au moins annuellement, au chef de l’Etat directement des problèmes des secteurs privés » a déclaré Célestin Tawamba à la presse à l’issue de l’audience avec Elung Paul Che.

 Toutefois, les mandataires du Gicam ont fait contre mauvaise fortune bon cœur en remettant à leur modeste interlocuteur leurs propositions.

« L’objet de notre visite était d’abord de saluer l’action du chef de l’Etat en faveur du secteur privé, le remercier pour tout ce qu’il apporte pour que l’environnement des affaires soit plus serein. Il était aussi question pour nous de solliciter plus de protection des promoteurs locaux, des entreprises nationales, la prise en compte du tissue industriel, la prise en compte des intérêts nationaux dans l’attribution des marchés publics » indique Célestin Tawamba. Le GICAM espère que ses doléances vont arriver à bon port.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez