Cameroun - Religions: Le père Ludovic Lado reproche aux évêques de dire uniquement les messes des riches

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-Jun-2019   8591
Père Ludovic Lado Archives
Le prêtre jésuite a adressé ce courrier aux évêques, au lendemain des obsèques de Martin Belinga Eboutou, ancien directeur du Cabinet Civil de la Présidence de la République.

Le quotidien La Nouvelle Expression en kiosque ce 11 juin 2019 relais la lettre du prêtre Jésuite Ludovic Lado. Ce dernier adresse une lettre aux évêques où il reproche à ceux-ci de dire uniquement les messes d’adieu des riches du pays, en lieu et place des curées des paroisses de ces riches.

«Excellence Messeigneurs, je vous écris cette brève lettre ouverte parce que mes confrères qui sont des curés de paroisse se plaignent de ce que vous les étouffez dans leurs secteurs pastoraux respectifs dès qu’il s’agit de l’enterrement d’un homme d’affaires», affirme le quotidien.

Dans sa correspondance, il prend les cas des messes d’obsèques de l’homme d’affaire Kadji Defosso le 15 septembre 2018 au village Bana dans la région de l’Ouest, dite par un évêque; et du haut-commis de l’Etat Martin Belinga Eboutou, le 8 juin 2019, dite par Mgr Christophe Zoa, évêque de Sangmélima.

Le prêtre se demande s’il existe des dispositions canoniques relatives à l’enterrement d’un fidèle par un évêque ou par des évêques. S’il reconnait que cela est du pouvoir discrétionnaire de l’évêque qui est l’ordinaire du lieu dans un diocèse, il ne manque pas de leur rappeler que, «c’est une discrétion qui semble bien discriminante au Cameroun, avec une option préférentielle pour les riches et les grands de ce monde. Pourtant l’option préférentielle des pauvres est bien au cœur de la doctrine sociale de l’Eglise», note notre confrère.

La suite de sa lettre est un chapelet de conseils aux évêques: «je vous conseille, Messeigneurs, de revoir ce mode opératoire qui ne me semble pas très évangélique. Cette option préférentielle pour les cérémonies des riches et des grands de ce monde fait croire que vous êtes motivés par l’appât du gain. Surtout que les curés des territoires où vous venez célébrer se plaignent que vous ne leur laissez pas une partie de la quête desdites célébrations, lesquelles sont souvent généreuses».

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 [email protected]eroon-info.net
 @T_B_D
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez