Cameroun - Rentrée scolaire: Des comités de vigilance pour escorter les élèves dans la région du Nord-Ouest

Par Lore E. SOUHE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 08-Aug-2017   3104 21
Username:
Password:
Colonelsapt   12017-08-09 05:34
#1
Good luck!
You will notice that it's a few cpdm militants advocating this (the fon included)
If the people do not adhere to this, it won't work.
The government says go back to school. I agree with kah wahla's logic.
No concrete plans are in place. If children return to school, what class do they return to?
They didn't finish school last year, if you promote them, do spend two months catching up on last year's lessons.
Now, if they stay in same class what financial solutions for those who paid last year, but had no classes.
These questions and more are hanging out there.
The government doesn't really care about these children. They just to go to the international community and say " See, I told you so, it was nothing really. Just a few rascals. School is back, all is OK. Alright, what about the aid you were holding back, common!"
      0
Jc1   22017-08-09 00:17
#2
Les pauvres, à force de vous victimisez, vous devenez vraiment misérable. Vous croyez que souffrez plus que qui dans ce pays? Vous jouez seulement sur les émotions des gens bande de gros menteur.
      0
FirstOctober1961   22017-08-08 21:37
#3
@Jc1

"You are ambazombia and not cameroonian and need to be treated as BH if you dare stop cameroonian children from going to school."

I am "Ambazonian" and not "Ambazombia".
I hope you don't want to start a war with Ambazonia. If La Republique's rag tag army cannot even defeat Boko Haram that is in an enclave, do you think you can defeat Ambaland Defense Forces (ADF) that can operate in the air, land and sea?
      0
Mbongochobi   42017-08-08 21:27
#4
@Jc1

Depuis quand le sort des enfants Anglophones vous préoccupe?

Je t'as pas vue pleuré pour les enfantd Anglophonesquand les étudiants de l'université de Buea on étaient molesté, violé et roulé dans les boue et des eaux puantes par les milices privé de votre dictateur de mmerrde et guide suprême KIM JONG BIYA .

Les manifestants ont été froidement assassinés par ces même milice privé de votre dictateur de president. Les enfants Anglophones croupissent depuis des mois dans les geôles à Yaoundé. Leurs sort tu n'en parle pas, mais subitement c'est le sort de nos enfants qui vous préoccupe, Es ce que le gouvernement nous aide à payer nos pension scolaire ensemble ou l'école est gratuite pour nous obliger à envoyer nos enfants à l'école?

Ceux qui ont eut la chance de terminée leurs études, pour les plus chanceux, la porte de tous les grandes écoles est fermé devant eux. Tout c'est pour vous,
Même quand l'organisation des pays Anglophones le CommonWealth nous réserve des bourses d'études, c'est toujours pour vos enfants.

Donc Stp, laisse nos enfants Anglophones tranquille. Il non pas besoin de votre éducation au rabais. Il ya pleine des vos enfants francophones qui nettoie les voiture à l'avenue Kennedy à Yaoundé. Il faut d'abord se préoccuper d'eux.
      0
FirstOctober1961   02017-08-08 21:24
#5
@Ricky

"@ FirstOctober1961

Where were you? I really missed you. I'm planning to visit Bamenda during my upcoming holidays. Could you tell me where to apply for the Ambazombia visa ?"

Go to the Ambaland a.k.a. Ambazonia consulate in your town and apply for your visa.
We don't charge visa fees. Your visa application will be approved as long as you did not perpetrate any crimes against any Ambazonians and you can stay in our country as long as you want.
      0
Sphere   42017-08-08 20:54
#6
Je vais vous aider la solution est la suivante:
1- liberez les detenues en relation avec la crise
2-reprendre les negociations à partir du point d'acchoppement en sortir avec un calendrier des reformes integrant tout les points contenus dans notre constitution actuelle.
3- s'engager sur un calendrier avec echeance precise de mise en oeuvre effective de la decentralisation preconisé dans notre constitution.
et pour faire plaisir au Biyayiste qui nous prennent en otage jusque là, amender eventuellement la constitution en y donnant une fonction de representation au Dieu sur terre et une protection contre toute plainte par rapport aux actes commis pendant sa royauté. Qu'il soit spectateur et assiste par ses conseils les veritables gestionnaires de ce pays qui seront les elus locaux.

Telle est ma vision des choses.
      0
Sphere   42017-08-08 20:42
#7
Regardez les ! des egares en plein jour!
incapable d'exiger de votre gouvernement une solution qui federe ses enfants vous epiloguez maintenant sur la violence deguisé en mode de protection.
      0
Jc1   12017-08-08 20:04
#8
Le premier devoir du gouvernement c'est d'assurer les protection des personnes et des biens c'est pour cela que chaque gouvernement est doté des forces de défense et sécurité. C'est la loi et il faut l'appliquer
Tout citoyen sais comment défendre ses droits sans nuire à autrui.
      0
Man Tara   12017-08-08 19:50
#9
@Bueatown
"Je soutiens les revendications de nos frères anglophones mais je suis complètement contre ..bla, bla..."

C'est ca que les indiens appellent "parler des deux cotes de la bouche,

Tu comprends le criminel et tu es oppose a ceratins de ses crimes.
      0
Jc1   32017-08-08 19:50
#10
Tara il faut bien que ceux qui attaquent nos enfants sur le chemin de l'école comprennent qu'il y a des limites à tout. Il n'y a pas l'égalité quand il faut assurer la sécurité des enfants. Ils n'ont qu'à ne plus les attaques
      0
Man Tara   12017-08-08 19:37
#11
@Jc14
"Il faut juste mixer ce comité avec quelques éléments du BIR en civil et bien armé"

C'est absolument illegal et contre productif. Les elements de l'armee ont une interdiction absolue d'operer en tenue civile.
Aussi, Ca augmente le niveau d'insecurite des civiles.
L'armee ne peut pas proteger des pesrsonnes pendant 24 heures
      0
Ricky   22017-08-08 19:21
#12
@ FirstOctober1961

Where were you? I really missed you. I'm planning to visit Bamenda during my upcoming holidays. Could you tell me where to apply for the Ambazombia visa ?
      0
AfriCameroun   62017-08-08 19:11
#13
c'est comme ça la guèrre civile arrive dans un pays. quand on envoie des citoyens sans formation assurer la protection des autres ça peut bien dégénérer avec les rancunes et la guèrre civile.
Cette attitude regrétable du RDPC est une façon de signaler l'incapacité de la classe dirigéante à solutionner le problème de cette partie du térritoire.
      0
Sphere   52017-08-08 18:53
#14
JC1 sans prejugé de tes origines tu seras la bienvenue en tête de ce comité de vigilance mixé aux elements du BIR que tu preconises!
      0
Jc1   42017-08-08 18:34
#15
You are ambazombia and not cameroonian and need to be treated as BH if you dare stop cameroonian children from going to school. They are innocent and have nothing to do with politics. You are the one who brutalized them in their way to school to fulfill your egocentric need. It time to put the end to retarded mentality
      0
FirstOctober1961   62017-08-08 18:14
#16
@Jc1

"Il faut juste mixer ce comité avec quelques éléments du BIR en civil et bien armé. Quand ils vont abattre de vandales le reste va fuir."

I see you are advocating violence.
You must believe the BIR is invincible.
Know that the BIR does not have a monopoly of violence.

Note: You cannot win a war against your own people. You might win a few battles but you will finally lose the war.
      0
Jc1   102017-08-08 17:23
#17
Il faut juste mixer ce comité avec quelques éléments du BIR en civil et bien armé. Quand ils vont abattre de vandales le reste va fuir.
      0
Mbongochobi   92017-08-08 16:53
#18
Il va falloir aussi pour ce même comités de vigilance des chars et bazooka pour complète le dispositif

Quand un gouvernement est aussi nulle, myope et incompétent pour résoudre un petit problem, c'est la population qui souffrent.

KIM JONG BIYA et son gouvernement ont atteint leur limite
      0
Bueatown    82017-08-08 16:33
#19
Je soutiens les revendications de nos frères anglophones mais je suis complètement contre le fait d empêcher aux enfants d aller à l école.c est très injuste pour ceux qui n ont pas les moyens d exfiltrer leurs enfants pour les envoyer à Douala ou Yaoundé ;tous ceux que je connais et qui ont les moyens l ont fait l année dernière.
      0
Ossas Nanga   122017-08-08 16:26
#20
Tant d'incompétence...Des arguments de marabouts!
      0
Freud21   82017-08-08 15:51
#21
Pour combien de jours??? Quelle manipulation!
      0
GBHS Down Town Bamenda As Quiet As Grave Yard Wilson MUSA
C'est l'une des résolutions prises par le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) Mezam pour contrecarrer des attaques et menaces dont peuvent être victimes les élèves.


Au cours d'une conférence conjointe de la section RDPC Mezam Ic tenue samedi dernier à la chefferie Nkwen à Bamenda, certaines résolutions ont été prises en prélude à la rentrée scolaire qui s'annonce. L'une des principales est la création des comités de vigilance dans tous les quartiers pour accompagner non seulement les enfants à l'école, mais aussi protéger les établissements scolaires contre les menaces d'incendie perpétrées par des ennemis de l'éducation, peut-on lire dans le quotidien Le Messager du lundi 7 août 2017.
"Nos enfants doivent aller à l'école dès la rentrée prochaine. Je vais personnellement aller de quartier en quartier pour veiller à ce que les enfants reprennent l'école en septembre. Si nous laissons nos enfants à la maison, nous préparons là une arme de destruction massive", martèle le Fon Azefor III de Nken. Il évoque d'ailleurs le fait que bon nombre de fillette dont l'âge varie entre 13 et 14 ans sont tombées enceintes du fait de n'avoir pas été à l'école à cause de la  crise anglophone. Dans la même veine, la délinquance des garçons a grimpé et beaucoup  se sont adonnés à la drogue, peut-on lire dans le journal.

Par conséquent, "nous allons créer des comités de vigilance, sensibiliser les parents sur le fait que nos enfants nous accuserons demain d'être responsable de leur analphabétisme. Nous nous joignons aux autorités administratives et autres responsables des établissements scolaires confessionnels qui ont dit que leurs écoles sont ouvertes pour demander aux parents d'envoyer leurs enfants à l'école", dixit Martin Ngante Ngoh, président de la section RDPC.

Pour sa part, Alhaji Gambo, président de la section OJRDPC Mezam Ic estime que l'éducation est un droit inaliénable pour chaque enfant. Par conséquent, il condamne "avec la dernière énergie les appels à la non reprise de l'école. Lesquels ont apporté un blocus à l'acquisition du savoir et de l'éducation à nos enfants". Il a par ailleurs remercié les jeunes de Bamenda qui ont refusé de  suivre les sirènes de la destruction des biens publics et/ou privés  pendant cette crise.

Auteur:
Lore E. SOUHE
 contact@cameroon-info.net
 @loresouheCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez