Cameroun - Rixe entre populations et gendarmes: Le récit des évènements du 4 septembre dernier à Kumbo (Nord-Ouest)

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 05-Sep-2017   4712 2
Username:
Password:
Anglofou Is Back   02017-09-06 02:19
#1
Mes Chers Froggies Laches et Malhonnettes,

Watch this music video freshly produced on the incident in Kifem (Kumbo - BUI County)and learn the truth you dishonest jerks.

https://www.youtube.com/watch?v=dPoh3hi3-UQ

YOU WILL PAY FOR THIS.

ALL GENDARMES AND MILITARY RESPONSIBLE FOR THESE KILLINGS WILL DIE.

Mark my words.

Always Remember This:
WHEN INJUSTICE BECOMES LAW, RESISTANCE BECOMES A DUTY.

The Southern Cameroons (Ambazonia) shall be FREE,

A+

Anatype (Anglofou Atypique)
THE SOUTHERN CAMEROONS SHALL BE INDEPENDENT BY ANY MEANS NECESSARY.
      0
Kwih'-fon   52017-09-05 16:13
#2
@ Otric NGON
You should be ashamed of yourself. How can you write an article and end it up with a paragraph that questions the authenticity of your whole article? Why would the Commander be replaced if he reacted in self defence? He was out to catch drug traffickers, they went and hid in the population( where was the population gathered and why?), the population attacked them ( with what?), they reacted in self defence and their commander is replaced. Please lets be serious. The press release the minister put forward was a lie fed to him by the commander.
It is funny how when the government even does something right, they spoil it with lies. The commander reacted unprofessionally and lied about it. That is what the minister needs to say. This would give the people some assurance that the armed forces are there to protect not an occupying force. Put Issa Chiroma out there to say ''the government is not ready to take any rubbish from whoever and this commander is an example, mean while we want the leaders of the consortium to have some rest, dialogue begins next week.'' Just that short statement and you will see if schools wont resume gradually.
      0
Ville de Kumbo Archives
Le Calme est revenu à Kumbo, après une journée d’échauffourées entre forces de sécurité et populations qui ont fait un mort et plusieurs édifices publics brûlés.

Selon plusieurs témoignages recueillis dans les rues de la ville encore appelée Banso, rapporte Info Matin en kiosque le mardi 5 septembre, tout serait parti, dans la matinée, d’une opération de police contre le trafic des stupéfiants, menée par le commandant de compagnie de Kumbo au lieu-dit Kisem.

Pourchassés, les dealers auraient trouvé refuge auprès des populations qui aussitôt se sont opposées à leur interpellation, tirant sur le commandant de compagnie et ses éléments à l’aide des fusils de fabrication artisanale.

Au cours des échauffourées qui s’en sont suivies, les populations ont grièvement blessé un gendarme. C’est suite à cette attaque que les pandores, agissant en légitime défense, auraient ouvert le feu, blessant malheureusement à mort le nommé Cyprian Sevidzen, âgé de 16 ans. Un incident qui au lieu de dissuader la foule serait plutôt venu mettre  le feu aux poudres et provoquer une sorte de rébellion.

C’est dans cette ambiance que le corps du jeune Sevidzen est transporté sur un brancard de fortune de Kisem au centre-ville de Kumbo par une foule en furie. Pendant le trajet, les activistes partisans du sécessionnisme ont infiltré la foule et ont entrepris des actes de vandalisme. Plusieurs édifices publics parmi lesquels le lycée bilingue de Kumbo, la sous-préfecture, la préfecture ont été incendiés.

Les autorités administratives ont été prises à partie. Les manifestants ont d’ailleurs tenté d’enlever le sous-préfet et le préfet, qui n’auront la vie sauve que grâce aux renforts militaires venus des villes voisines. Le Préfet Emile Mooh Simon s’en sort néanmoins avec des blessures.

Dans la soirée, le ministre de la Défense, Joseph Beti Assomo, a suspendu à titre conservatoire le commandant de la compagnie de gendarmerie de Bui et procédé à son remplacement par l’officier intérimaire, en attendant les conclusions de l’enquête ouverte.

SUR LE MEME SUJET:





Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez