Cameroun - Rupture: Afriland First Bank et Ecobank se retirent du Projet d’investissement et de développement des marchés publics

Par Liliane J. NDANGUE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 26-Sep-2017   2779 3
Username:
Password:
Man Tara   02017-09-27 00:32
#1
Je reconmais ces images.
Maman et ses voisinrs piquant la, une motte a la fois.
Que de travail, pour un rendement nul.
La pauvre femme est sans doute morte de dur labeur.
Et on veut encore verset des millions sure un "developpement" ou la population double tous les 5 ans
Et tout le monde traite Macron de raciste
      0
Man Tara   02017-09-27 00:24
#2
@Vondo BiVondo

Il n'y a que les communistes que utilisaient un langage comme le tien.
Ils ont disparu de la planete.
Meme la grande Chine s'rst vendue aux capitalistes.
C'est te dire que tu n'as meme pas la chance de decoller.
Je vous appelle " blowheart"
      0
Vondo BiVondo   42017-09-26 18:02
#3
Un pays insable ou le gouvernement n' honore JAMAIS ses engagement = raison du retrait

Un pillage de l' economie camerounaise par la marionette Biya, sa bande de traitres, et son maitre le colon. Resultat; un CFA qui enrichit seulement un pretendu colon usurpateur (50 % de taxe prrelevees a l'ex-colonie allemande pour rien),

Un dictateur Biya et un colon qui ne connaissent que les armes et la guerre contre les populations. Resultat; un pays instables, alors des armes partout. Les armes utilisees pour les braquages, le mensonge de gouvernement.

Un dictateur Biya qui refusent tout dialogue ( opposants, anglo, societe civiles, journalistes, etc..) Resultat; les populations supportent les manifestants. Le pays est en voie de division totale. les bracages partout...

Un dictateur Biya malade qui vit en Suisse et connait seulement la brutalite. Alors on envoies toute l' armee soit au Nord (sans resultat), soit dans les regions anglos (sans resultat). Resultat; ailleurs des attentats, des explosions, des assassinats, des meutres, des villes mortes, des fermetures de banques, chute totale de l' economie ...
      0
Agriculteurs camerounais Archives
Les raisons de leur retrait ne sont pas encore connues.

Afriland First Bank et Ecobank ne font plus partie des banques qui accompagnent le Projet d’investissement et de développement des marchés publics (PIDMA). Ces institutions bancaires se retirent dudit projet. Même si on n’a pas encore les raisons de leur retrait, on sait qu’il va handicaper le fonctionnement du PIDMA. A l’heure actuelle comme l’a mentionné Thomas Ngue Bissa, le coordonnateur de ce projet qui couvre la période 2014-2019, les institutions bancaires restantes dans le navire pour son accompagnement sont la Société générale Cameroun (SGC) et la Banque internationale pour l’épargne et le crédit (Bicec), filiale du groupe Bpce. Thomas Ngue regrette que «les taux d’intérêt des crédits accordés» aux organisations de producteurs dans le cadre de ce projet «restent très élevés, en plus des lenteurs dans la mise à disposition de ces crédits».

Pour rappel le PIDMA a été financé à hauteur de 50 milliards de francs Cfa par la Banque mondiale. Son objectif est de booster la production locale du manioc, du sorgho et du maïs, dans l’optique d’approvisionner les agro-industries. Cet objectif risque ne pas être atteint du fait des difficultés que rencontrent ses responsables dans son implémentation. Toutefois notre confrère Le Jour dans son édition du 26 septembre 2017, rapporte que sur la période 2015-2016 le PIDMA a permis de subventionner des agriculteurs pour un montant global de 2,5 milliards de FCFA. 27 coopératives sur les 47 partenaires du projet ont bénéficié de cette subvention.

Il faut savoir que dans le cadre du PIDMA, les agriculteurs sont financés sous la forme de subvention. Le projet leur apporte 50% du financement. Et ils sont assujettis à un apport personnel de 10% du montant de l’investissement. Les 40% restants sont recherchés auprès des banques partenaires.       

 

Auteur:
Liliane J. NDANGUE
 contact@cameroon-info.net
 @ljndangueCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez