Cameroun - SDF: le challenger de John Ndi aux primaires du SDF va a la conquête des délégués régionaux

Par Marie Louise SIMO | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 10-Oct-2017   2747
Felix Teche Nyamusa, SDF M L Simo
Felix Teche Nyamusa qui entend représenter le SDF à la présidentielle 2018, a annoncé au cours d’une conférence de presse à Bamenda, sa tournée dans certaines capitales régionales du Cameroun, pour rencontrer les délégués au congrès national du Sdf.

Felix Teche Nyamusa veut  débarquer  le   chairman John Fru Ndi, fondateur et dirigeant du parti d'opposition,  Social Democratic Front (Sdf) de la tête de ce parti. «  John Fru Ndi a fait son temps et doit céder la place à un autre plus dynamique pour poursuivre le combat », dit-il au cours d’une conférence de presse donnée à Bamenda, lundi dernier.  Ce journaliste formé au Nigéria et qui aspire à la direction du Sdf et éventuellement du Cameroun au lendemain de la présidentielle de 2018, a annoncé sa candidature  aux primaires dans la circonscription électorale du Sdf de Bamenda II.  Cependant, il  accuse  le leader de l’opposition au Cameroun, de pactiser avec le président Paul Biya pour détruire la démocratie au Cameroun, des propos qu’il justifie par les intimidations qu’il subit depuis qu’il a annoncé sa candidature pour les primaires à la présidence nationale du Sdf.

Il  cite entre autre, les primaires organisés sans publicité à la circonscription électorale Sdf de Bamenda II, au cours desquels Fru Ndi et lui étaient absents. Bien plus, il relève que le vote se faisait à la main levée contrairement  au secret des urnes.  Il en est de même de l'exigence de lui d'un certificat du transfèrement de son militantisme de la CE de Mbengwi à celle de Bamenda II. Une revendication  qui fait suite à sa dénonciation des manquements de ces primaires. Même s’il soutient être  victime des menaces,  il n'entend pas abdiquer. C'est pourquoi, il a réussi l'exploit de ramener de Mbengwi ledit certificat de transfert et  attend de voir quel sort sera réservé à sa candidature.  Une course qui passera  d'abord par les primaires à la CE de Bamenda II, puis à la région du Nord-Ouest et au  congrès national du parti prévu le dernier week-end du mois.

Par ailleurs, cet homme politique condamne les tueries enregistrées dans les régions du Sud-Ouest et Nord-Ouest,  dans le cadre de la crise dite anglophone et  les exactions perpétrées par les forces de l'ordre sur des populations. « Le président Biya a envoyé (le 22 septembre et le 1er octobre 2017) les forces armées tirer des balles réelles et du gaz lacrymogène dans toute la ville de Bamenda dans le Nord-ouest et dans la région du Sud-ouest, blessant et tuant des Camerounais qui ont pris en main et ce en dernier ressort leur droit constitutionnel de se libérer de la dictature. Ma  résidence de Musang à Bamenda II n'a pas été épargnée de ces tirs de gaz lacrymogène.», décrie t-il. Des actes qui selon lui,  "s'ajoute à la gestion draconienne habituelle faite de hold-up dont sont victimes les Camerounais - dans le domaine de la démocratie et du progrès- à laquelle le chairman sortant John Fru Ndi du Sdf, y adhère curieusement."  Solidaire à la cause anglophone,  Felix Teche Nyamusa plaide pour un retour au fédéralisme à deux états fédérés comme c'était le cas en 1961. Une forme de l'Etat qui respecte le caractère biculturel et bi-juridique du Cameroun où aucun anglophone ni francophone ne  sera marginalisé. Déjà dans la peau du président de la république en 2018, ce journaliste entend utiliser la richesse du pays pour dédommager financièrement les anglophones et tous ceux qui ont été victimes de la marginalisation sous l'ère du renouveau.  

Marie Louise SIMO

Auteur:
Marie Louise SIMO
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_a
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez