Cameroun - Sécurité: Les autorités administratives de la ville de Douala procèdent à la fermeture de sept armureries

Par Josiane Rose NDANGUE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Apr-2018   5193
Des armes Archives
Cette décision qui se veut provisoire fait suite à la mesure prise le 4 avril 2018, par Paul Atanga Nji le Ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation.

Le journal Repères du 11 avril 2018 rapporte que de façon provisoire, sept établissements de commerce d’armes de chasse et de protection ont été scellés dans la ville de Douala. L’action dans le fond ne déplaît pas aux promoteurs desdits établissements. Car affirment certains qui ont accepté de parler sous anonymat, c’est le contexte sécuritaire actuel qui conduit les autorités à prendre pareilles décisions. Cependant, ils dénoncent au passage la porosité des frontières, le trafic de permis de port d‘armes, la corruption etc. Ils notent toutefois que la fermeture de leurs armureries a un impact négatif au plan économique. Puisqu’ils sont obligés de mettre leurs employés en congés techniques. Ces derniers ont été rassurés par les autorités sur la nature provisoire de la décision qui frappe leur secteur d’activité. Notre confrère souligne que selon les autorités administratives, la mesure sera levée dès la fin du processus enclenché par le Gouvernement. «Il s’agit simplement de voir clair au sein de ce secteur».

En rappel le 4 avril  2018, Paul Atanga Nji Ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation (MINATD) a instruit «l’interdiction jusqu’à nouvel ordre de la vente des armes de chasse et de protection ainsi que de leurs munitions, la fermeture jusqu’à nouvel ordre de toutes les armureries ouvertes, l’inventaire exhaustif des stocks d’armes et de munitions à date dans les armureries ainsi que des diverses commandes en cours ou en instance». Cette décision du MINATD est motivée par le fait que «plusieurs personnes détiennent des armes à feu modernes ou de fabrication artisanale sans la moindre autorisation correspondante». La mesure concerne les Régions de l’Adamaoua, du Littoral, du Centre, de l’Ouest, du Sud-Ouest et du Nord-Ouest.

Depuis le 8 avril 2018, les autorités administratives de la ville de Douala en délégation effectuent des descentes sur le terrain pour appliquer la mesure du MINATD sus évoquée.  

 

 

Auteur:
Josiane Rose NDANGUE
 @ljndangueCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez