Cameroun: Selon Blaise Moussa, ex Secrétaire général de la FECAFOOT, le Cameroun n’a pas à craindre pour la CAN 2019

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 02-Feb-2018   4715
Blaise Moussa, ex SG Fecafoot W. Tchango
« La CAF veut du sérieux dans des délais connus. Le Cameroun fait du sérieux en lien avec ces délais mais également les normes dans différents domaines concernés » dixit le parton de l’administration de la Fédération camerounaise de football entre 2015 et 2017.

Les réunions de haut niveau de la Confédération africaine de football se déroulent depuis le 31 janvier et ce jusqu’au 02 février 2018. L’une des nouvelles importantes attendues, est l’appréciation du Comité exécutif de la CAF sur le niveau de préparation de la CAN 2019 de football au Cameroun. Des informations alarmantes, publiées ces derniers temps dans la presse marocaine, font croire que l’organisation de cette CAN 2019 pourrait être retirée au Cameroun en raison de gros retards pris sur les préparatifs. Retards qu’aurait constaté la première mission d’inspection CAF lors de son séjour du 11 au 19 janvier 2018 au Cameroun.

Choqué par l’attitude de la presse marocaine qui viserait à manipuler l’opinion au profit du Maroc, pays qui ne cache plus ses ambitions de récupérer l’organisation la CAN 2019, Blaise Moussa, ex secrétaire général de la FECAFOOT a fait parvenir à notre rédaction, un texte dans lequel il explique pourquoi le Cameroun n’a pas à craindre pour sa CAN 2019, «Un pré-rapport de la première mission d’inspection a été consécutivement examiné par la commission d’organisation de la CAN et le Comité Exécutif de la CAF respectivement le 31 janvier et le 1er février, le rapport final de cette première visite de suivi-évaluation étant annoncé pour cette fin février, précisent les câbles. La CAF, bien dans son rôle, encourage le Cameroun à plus de célérité doublée d’une vigilance sur les aspects qualitatifs de la satisfaction du cahier de charges. Tout ceci sera vérifié dans le cadre de trois autres missions conjointes CAF - Roland Berger. Déjà, point n’est plus besoin de s’imaginer que le rythme de croisière atteint aujourd’hui le soit de but en blanc. Car l’engagement réitéré sans fioritures par S. E. Paul BIYA est enraciné sur un programme dont tous les éléments clés de succès sont réunis, mis en œuvre et supervisés de manière serrée. Alors d’où vient-il que certains cherchent à faire peur ou rouvrir une polémique soit avec la CAF, soit avec le Maroc en copiant et collant servilement quelques papiers tendancieux circulant sur internet ? La CAF veut du sérieux dans des délais connus. Le Cameroun fait du sérieux en lien avec ces délais mais également les normes dans différents domaines concernés » affirme Blaise Moussa

 

Ci-dessous, l’intégralité du texte de Blaise Moussa

 « Pas de remise en cause à ce stade de l’organisation de la CAN 2019 par le Cameroun » rapportent les dépêches des agences de presse internationales sérieuses. Il est renchéri ceci : « le sujet ne sera pas à l’ordre du jour de l’Assemblée Générale de la CAF du 02 février 2018 ».

Un pré-rapport de la première mission d’inspection été consécutivement examiné par la commission d’organisation de la CAN et le Comité Exécutif de la CAF respectivement le 31 janvier et le 1er février, le rapport final de cette première visite de suivi-évaluation étant annoncé pour cette fin février, précisent les câbles.

La CAF, bien dans son rôle, encourage le Cameroun à plus de célérité doublée d’une vigilance sur les aspects qualitatifs de la satisfaction du cahier de charges. Tout ceci sera vérifié dans le cadre de trois autres missions conjointes CAF - Roland Berger.

Déjà, point n’est plus besoin de s’imaginer que le rythme de croisière atteint aujourd’hui le soit de but en blanc. Car l’engagement réitéré sans fioritures par S. E. Paul BIYA est enraciné sur un programme dont tous les éléments clés de succès sont réunis, mis en œuvre et supervisés de manière serrée.

Alors d’où vient-il que certains cherchent à faire peur ou rouvrir une polémique soit avec la CAF, soit avec le Maroc en copiant et collant servilement quelques papiers tendancieux circulant sur internet ?

La CAF veut du sérieux dans des délais connus. Le Cameroun fait du sérieux en lien avec ces délais mais également les normes dans différents domaines concernés.

Voilà un point de convergence. Un autre point de convergence est le dialogue fraternel, sportif voire diplomatique qui va de soi et je n’en doute aucunement, se passe harmonieusement et en toute objectivité constructive.

Un vœu sur le plan national : cohésion et union sacrée autour de l’engagement présidentiel afin de relever ce défi de recevoir l’Afrique du football à la satisfaction de tous.

« Si je ne peux dire la vérité, que je me garde d’énoncer du mensonge ou des inexactitudes ».

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez