Cameroun - Sénat: La deuxième législature s’ouvre le 24 avril prochain avec sept partis politiques représentés

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Apr-2018   4571
Sénat Camerounais Archives
L’entrée en scène de l’Union des populations du Cameroun (UPC), vient relever la précédente législature constituée de six partis politiques.

La deuxième législature du sénat s’ouvre par la session de plein droit le 24 avril prochain. Elle fait suite à la nomination des 30 sénateurs le 12 avril dernier par le chef de l’Etat, Paul Biya, complétant à 100, les membres de la chambre haute du parlement. Mais contrairement au précédent mandat au cours duquel six partis politiques étaient representés, la deuxième législature sera composée de sept partis.

Il s’agit du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, au pouvoir) qui domine largement l’hémicycle avec 87 sièges sur les 100 au total, le parti présidentiel avec ses 87% de sénateurs étant le seul qui dispose d’un groupe parlementaire. Le Social democratic front (SDF) avec 7 élus confirme sa place de leader de l’opposition parlementaire, bien que cette formation politique ne dispose plus d’un groupe parlementaire par rapport à la première législature.

Le troisième parti sur l’échiquier est l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (UNDP) avec 2 sénateurs contre 1 par le passé. Les autres formations politiques avec 1 sénateur chacun, complète le tableau : il s’agit de l’Alliance nationale pour la démocratie et le progrès (ANDP), le Front pour le salut national du Cameroun (FSNC), le Mouvement pour la défense de la République (MDR) et l’Union des populations du Cameroun (UPC), le vieux parti politique du pays qui fait son entrée au sénat.

En dehors du RDPC et du SDF dont les sénateurs ont été élus lors du scrutin du 25 mars dernier avec respectivement 63 sièges et 7 sièges, les sénateurs des autres partis politiques qui constituent « la majorité présidentielle » tiennent leur présence dans la chambre haute à travers les nominations présidentielles. Sur les neuf formations politiques ayant pris part au vote, sept sont finalement représentés au sénat.

Auteur:
Frédéric NONOS
 @t_b_a
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez