Cameroun - Sénatoriales 2018: 6 recours enregistrés par le Conseil constitutionnel

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 12-Mar-2018   3564
Conseil constitutionnel Archives
Les requêtes viennent de trois citoyens et trois partis politiques: l’UNDP, le SDF, l’UCDI.

Le Conseil constitutionnel a clôturé vendredi 9 Mars 2018 à minuit, la réception des recours au titre des sénatoriales du 25 mars 2018.

D’après le rôle du Conseil constitutionnel affiché au quatrième étage de son siège (au Palais des Congrès de Yaoundé), les requêtes viennent de trois citoyens et trois partis politiques, rapporte Cameroon Tribune en kiosque le lundi 12 Mars 2018.

Ainsi, apprend-on, Paul Tchatchouang, sénateur et candidat sur la liste du Social Democratic Front (SDF) dans la circonscription de l’Ouest, sollicite le rejet de la liste concurrente du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) dans la région de l’Ouest au motif «que le nommé Joseph Teingnidetio, candidat numéro 07 sur ladite liste serait inconnu sur les registres d’état civil de la région».

C’est dans le même sens que Pierre Flambeau Ngayap, Secrétaire général et mandataire des listes de l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (UNDP), demande l’annulation de la liste RDPC dans l’Adamaoua. L’UNDP s’appuie sur un «certificat de non existence de souche» de l’acte de naissance de la candidate RDPC numéro 5, Souadatou Djallo épse Kalkaba.

Valentin Engono, agissant pour le compte du parti UCDI demande pas moins « l’annulation de l’acceptation par Elecam (…) des listes des partis politiques RDPC, UNDP, UPC, FSNC, SDF, UDC,UDP, ANDP, UMS (…) pour discrimination, actes frustratoires, erreurs manifestes et utilisation des lois anticonstitutionnelles ».

Les trois autres recours viennent des citoyens qui contestent les choix d’investiture au sein du RDPC. La sénatrice Saki Lamine est par exemple «surprise de constater qu’on a reconduit toutes ses collègues sénatrices à l’exception de sa personne». Zacharie Mgbamine Mgbamine, ancien maire RDPC d’Abong-Mbang, voudrait la récusation de la candidature de la sénatrice sortante et candidate Isabelle Assouhou Ndjolé épse Tokpanou.

Et M. Ahmadou Ahidjo, de la sous-section RDPC Didango Mbororo dans le Noun, se plaint de ce que «la commission régionale de réception de dossier de candidature (RDPC)» n’aurait pas acheminé sa liste en son état initial, en lésant la minorité Mbororo dont il est issu.

Auteur:
Otric NGON
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez