Cameroun - Sérail: Les 8 Bamilékés «incontournables» au Cameroun, selon Jeune Afrique

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Apr-2017   34060 25
Username:
Password:
Pr Ocultis   32017-04-16 13:24
#1
Mais vraiment Le Pr Owona est quand même dangereux hein!!! donc pour lui chaque ethnie doit gouverner a tour de Rôle
Mais ce monsieur doit être enfermé pour avoir debité des inepties pareilles
On comprend donc pourquoi Bi Mvondo ne veut pas laisser tu imagine il faudra attendre au moins 5000 ans d'apres la théorie d Owona ( le pseudo constitutionaliste qui a fuit LE débat avec Ateba Eyene ) pour qu un autre Bulu accède à ETOUDI .
      0
Cercione   62017-04-16 12:00
#2
@ Efouba akam sidonie

Ce n'est pas l'ethnie qui fait le bon président
ce n'est pas le fait d'être yambassa qui rend intègre
ce n'est pas parce qu'on est beti qu'on est icompétent
ce n'est pas le fait d'être du nord (ahidjo) qu'on est bête et stupide!!!
ce n'est pas le fait d'être "bamiléké" qui fait le travailleur ou le bon prési!!!


Demain quand le blanc va dire que les noirs sont des singes, vous allez sauter et caler en l'air, pleurer et pester sur notre forum!
Mais vous êtes les 1ers à définir les gens en fonction de l'ethnie!

Essayons d'être moins bête que la bêtise!!!
      0
Efouba Akam Sidonie   102017-04-16 08:46
#3
Le prochain president du cameroun sera bamileke. il est tant qu'ils nous montrent aussi leurs capacités

Le grand est passé c'etait nul et son representant idiot et stupide
Le Sud est la. son representant meprisant et arrogant et surtout INCOMPETENT

on peut essayer avec les bami. Pourquoi ca vous derange?
      0
Cercione14    62017-04-15 16:20
#4
@Rayman

2 choses:

1- il n'y a que les Camerounais affublés de l’appellation de Bamilékés dont on parle en tant que "bamiléké".
Pardon je vous défi de me dire ou merci de me montrer un article dans lequel on dit for exple : les mvog atemengue incontournables du 237 ou encore les 10 bassa qui font le Cameroun ou même encore les 7 mbamois du monde entier...ou encore : que veulent les sawa? ou même les moundang opu kirdi à la conquête du pouvoir...
C'est la manipulation pour que certains im-béciles en ressentent une fierté ou une aigreur selon qu'on s'appelle tchouangang ou kodjaye ou edjoua...

2- quelles sont les "cultures" soient disant bamilékés qui sont radicalement différentes de ce qui se pratiquait en pays ewondo avant le coup d'état ourdi par les allemands qui aboutira à l'usurpation faite par charles atangana ntsama?
exemple quand on demande une femme en mariage càd la dot : des mboh jusqu'au kenya sans l'influence des blanc eglise ou mosquée c'est la même chose....
Apprenez que si le chef est sacré à l'ouest, il l'était aussi dans toutes les régions de l'afrique, y compris chez les bassa qui tapent le chef!
les gens chiffonnent les charles atangana parce que nous savons que c'est par la force et l'intrigue qu'ils sont chef...
Autre exemple à Ahala le chef Krotal a tabassé l'usurpateur ayant profité des réseaux marafat pour s'imposer comme chef : son cousin philippe onambélé!
Qui va donc le respecter ce philippe?
Je regrette mec ceux sont les owona nguini qui veulent surligner les légères subtilités et les ériger en culture pour pouvoir vous gouverner demain comme hier ahidjo et today l'homme de genève....
Soyons même logique : vous imaginez sérieusement qu'il y a 270 cultures differentes sur quelques miliers de km carrés? dis donc ne soyons pas plus bête que la bétise

A bon lecteur...
      0
Raymann   92017-04-15 13:31
#5
@Cercione
"Il est temps que nous cessions d'observer ou décrire les camer en fonction de nos ethnies "
Malheureusement non. Le Cameroun c'est les ethnies avec une culture propre à chacune, qu'on le veuille ou pas.
      0
Ngobikar   52017-04-15 12:53
#6
@Jeannot_Ekoundo

Mon frère Bonjour, il s'agit d'une erreur, il m'avait semblé qu'un Siaka ou un siewe était en prison je me suis trompé et c'est la raison pour laquelle j'ai pris une précaution oratoire en mentionnant "corrigez moi si je me trompe"...

Pour ce qui est des bars oui j'en fréquente, tu sais à Obala on n'a pas beaucoup de distractions, il faut faire avec ce qu'on a et permets moi de rajouter que tu n'a pas besoin d’être moqueur à mon égard, c'est une erreur.

Que celui qui n'en a jamais fait lève le doigt...

Bonnes fêtes de pâques mon frère.
      0
Goodman14    132017-04-15 08:50
#7
NE PAS FAIRE SEMBLANT il y a un vrai probleme bamileke au Cameroun cree et entretenu par le colon qui aujourd'hui vu les effets negatifs veut corriger...Dans toutes les colonies vous verrez que tous les groupes que les colonisateurs dans leur folie d'exploiter les ressources ont exclus du pouvoir en inculquant dans l'esprit attarde qu'ils etaient dangereux pour leur survie, ceux-la sont des vrais patriotes qui peuvent gener le pillage des ressouces...C'est pour ca au Cameroun le colonisateur a bruler les pays bassa et bamilekes comme le rappelait le president Hollande...
      0
Cercione   142017-04-15 08:49
#8
A tous!

A mon humble avis, il est temps que nous cessions d'observer ou décrire les camer en fonction de nos ethnies.
Autrement dit ce type d'article ne devraient même pas être publié sur nos website!

@ Octric Ngon et Rayman, le journaliste, l'informateur ou en tout état de cause celui qui prend la parole publiquement a aussi un devoir de moral de pédagogie car, j'ose croire que vous savez que la foule ne réfléchie pas!
Voyez-vous, certains ne se rendent même plus compte en disant que 8/10 bamis donc vivent dans d'autres régions du pays...comme ils ne sont pas camerounais! et ceci laisse comprendre que le "pe-rdu" Rayman voulant verser dans le tribalisme endémique du système oubli que le chômage relève de la responsabilité des dirigeant et non des ethnies!
Vraiment merci de zapper sans même commenter les articles commandés par quelques tribalistes bams ou pas visant à nuire aux camerounais...
Comme dirai le frère
Un point c'est tout!
Ps pour les i-diots : ce n'est pas l'ethnie qui fait que x ou y soit incontournable, paresseux, voleur, intelligent, intègre ou tralala quoi...
      0
Nzalang_Kmer   232017-04-15 04:45
#9
Qui veut-on tromper? On place la photo de Yves Michel Fotso en le citant parmi les 8 je ne sais quoi pour obliger l'épervier à lâcher sa proie.

C'est fini le temps où on se laissait tromper par vous.

Vous pensez que les gens de Garoua ne souhaitent pas la libération d'un Grand homme appelé IYA MOHAMED ? Ce mignon foulbé d'une grande gentillesse ne mérite pas ce qui lui arrive. Au moins pour les 2 CAN qu'il nous a permis de décrocher, il devrait être remis en liberté.

C'est ce monsieur qui a donné un semblant de sens à la fecafoot qui n'avait même pas de siège. Ses employés squattaient dans les bureaux du stade Ahmadou Ahidjo.

Après le récent scandal de Bruxelles, je commence à penser que certaines personnes ont saboté son boulot. Au finish, on l'arrête pour malversations financières à la ... sodécoton (hum).

Très chers amis de l'Ouest, je n'ai pris que le cas Iya mais il y a des originaires de d'autres régions qui ont été pris et qu'on aimerait revoir libres. Bizarrement, il n'y a que vous qui nous cassez les tympans.

Les pleureuses ne peuvent émouvoir que des faibles. Pleurez toujours (génocide bamiléké, arrestation d'un bamiléké, les bamiléké sont discriminés, etc...). Il n'y a que vous qui souffrez.
      0
Jeannot_Ekoundo   72017-04-14 23:26
#10
@Ngobikar,

C'est comme ça quand on est au bar. On envoi les gens au gnouf.

Mon frere, ça c'est passé comment pour que tu penses que quelqu'un qui n'est même pas en justice est au gnouff?
      0
Djasso   152017-04-14 23:14
#11
Jeune Afrique: journal demerde!

Vous voulez monter les camerounais les uns contre les autres?

C'est quoi votre problème?
      0
IdeeFixe   152017-04-14 21:38
#12
Quand les salaires deviennent hypothétiques à "Charlie Afrique", on met le paquet !
      0
Raymann12    202017-04-14 20:00
#13
Allons y chercher du travail à l'Ouest, la région incontournable.
Curieusement c'est la région où les flux migratoires sont les plus élevés.
8 Bamilékés sur 10 vivent dans les autres régions du Cameroun. C'est une faiblesse.
      0
Carlitos   202017-04-14 17:11
#14
Hier c'était l'interview à Marafa Hamidou Yaya, créature du créateur, en prison. Aujourd'hui ce sont "les 8 Bamilékés" incontournables", dont une illustre créature en prison. Le reste, en dehors de Monga, d'illustres créatures du créateur.

Question: Que cherchent François Soudan et son JA avec ces publi reportages?
      0
Kamer203524    242017-04-14 15:52
#15
Que c'est marant le collectif s'est déchainé pour exprimer sa jalousie. Ce pays ira mieux quand tout camerounais pourra construire quelque chose sans avoir peur de se faire écraser par un clan de paresseux qui détient le pouvoir et ne veut s'en séparer sous aucun prétexte.
      0
Samagwana   492017-04-14 14:29
#16
Tous les camerounais sont incontournables:du vendeur à la sauvette à l'industriel de tout origine. L'article de jeune afrique est une vue redutrice de la société africaine qui depuis veut transcender les ethnies pour faire face aux différentes transformations du monde de maintenant.
Jeune afrique ferait mieux de traiter des sujets de notre temps au lieu de verser dans l'ethno-tribalisme.
      0
Jeffcolbert   222017-04-14 13:38
#17
@Ngobikar...de rien bro!
JA la surprend tres souvent....un coup ils sont foires et pondent un article dur contre le regime...par moment ils vantent les prouesses...
Avec l article sur les bamilékés...perso je n arriva pas a comprendre la portee
en tout cas il y a anguille sous roche....ca se saura...
      0
Furax   422017-04-14 13:35
#18
Ce machin de JA a trouvé le filon au Cameroun (c'est une des zones ou ils sont lus)...

Les Bamilékés ceci ou cela, demain ils reviendront nous dire que les Bamilelékés aiment le tapioca. Quel Camerounais n'aime pas le tabioca ?

Que les Bamilékés aiment le BH, tous les Camerounais aiment le BH le vrai, pas l'autre là qui vient du Nigéria....

Franchement ils cherchent quoi au juste..?? A flatter une communauté pour booster leurs ventes sur le territoire ?
Déjà qu'ils définissent ce qu'ils nomment comme Bamiléké... Quant on sait qu'une bonne partie de ces 8 personnes ont vécu une grande partie de leur vie, dans des régions non-bamiléké et de fait ont une culture plus complexe...(comme un grand nombre de Camerounais d'ailleurs).
      0
Ngobikar   72017-04-14 13:28
#19
@Jeffcolbert
Merci membre..
      0
Atangal16    462017-04-14 13:16
#20
Le dossier de JA sur les bamilekes est un ramassis de clichés éculés qu'ils ont recyclés pour faire du fric et flatter l'égo de quelques commanditaires.
Choisir 8 personnes parmi des millions pour en faire des incontournables, est très réducteur. D'ailleurs parmi les 8, seul le self-made Célestin Monga (et Siaka dans une moindre mesure) est digne d'intérêt. Les autres ne sont que des créatures fragiles, que le Renouveau peut anéantir à tout moment.
Cela est valable pour les bamilekes comme pour tout groupe ethnique, où on peut tjrs dénicher quelques «milliardaires», «intellectuel», sportif... à exhiber pour généraliser.
La spécificité des bamilekes au Cameroun, c'est le nombre, l'ardeur au travail et la résilience, qui ont permis à beaucoup d'entre eux de modeste engeance, de se faire une place dans la société (au Cameroun et ailleurs) par la force du poignet. Ce sont ces gens-là qui font la force de ce groupe ethnique et non quelques milliardaires para-administratifs qui pissent dans leur culotte dès que BIYA tousse.
Ce sont d'ailleurs ces modestes bamilekes-là, qui échappent à son contrôle, que le Renouveau cherche à brimer et freiner par toutes sortes de manoeuvres sournoises. Mais, la solution finale reste tjrs à trouver...
      0
Jeffcolbert   252017-04-14 13:05
#21
@Ngobikar Siaka n est pas au gnouf.
      0
Ngobikar   302017-04-14 12:54
#22
@Mazembe

Moa dzang tu écris "Article nul et sans intérêt"... Tu as tellement raison..

Personne n’empêche à Jeune Afrique de prélever les farangas après tout, s'il y'en a qui sont prêts à payer mais ça pourrait être un peu moins flagrant. C'est grossier et insultant, le genre d'approche qui ligue les camerounais contre des camerounais.
      0
Ngobikar14    212017-04-14 12:47
#23
Vraiment le monde va mal. Corrigez moi si je me trompe Mr Siaka et Mr Fotso Yves Michel ne sont-ils pas prisonniers? Les Bamilekes incontournables au cameroun dont 2 prisonniers que faut-il y comprendre? Et quid des 9 étons, les 10 Sawa, les 11 Anglophones, les 12... Et les 13...

Vraiment jeune Afrique hein Iiiichhh !!! Affaire d'argent la vraiment...
      0
Mazembe   482017-04-14 12:41
#24
Pourquoi l'étiquette "bamiléké" et en quoi les 8 sont-ils "incontournables" ?
Article nul et sans intérêt.
      0
Nyambarindon13    412017-04-14 12:29
#25
Focalisation a outrance sur les bamilekes au Cameroun

RE:Le journal du tunisien n'aurait-il pas signé un deal avec des bamilekes pour promouvoir parmi eux des ..."INCONTOURNABLES"?..
      0
Yves Michel Fotso Archives
Dans son dossier «Cameroun: que veulent (vraiment) les Bamilékés ?» publié dans son N°2934 du 2 au 8 avril 2017, le magazine panafricain dresse le portrait de ces Bamilékés qui comptent au Cameroun.

André Siaka, 68 ans, PDG de Rout d’Af

On l’a donné plusieurs fois entrant à la primature, en vain. Son parcours est un quasi-sans-faute. Brillant ingénieur, formé à Polytechnique Paris, André Siaka est depuis trois ans à la tête de son entreprise de BTP, qu’il a créée après son départ en 2014 des Brasseries du Cameroun. Société qu’il a dirigée durant vingt-cinq ans et dont il a fait l’une des premières du pays. Ex-président du Gicam, il a contribué à lui redonner ses lettres de noblesse.

Célestine Ketcha Courtès, 52 ans, Maire de Bangangté

Dynamique, déterminée, très impliquée dans ce qu’elle entreprend…  Célestine Ketcha Courtès partage avec la défunte militante RDPciste Françoise Foning ses traits de caractère, mais n’est pas totalement parvenue à s’imposer comme la nouvelle égérie de l’Ouest, bien qu’elle soit très introduite à Yaoundé. Principal fait d’armes de cette proche d’Anne Hidalgo, la maire de Paris – outre le fait de diriger la commune la plus propre du Cameroun : celui d’avoir tenu tête au président du Sénat, qui voulait l’évincer de la mairie.

Jean Kueté, 73 ans, Secrétaire général du Comité central du RDPC

Nommé au RDPC en 2011, l’économiste, Jean Nkueté chemine aux côtés du président Paul Biya depuis plus de quatre décennies – avec des intermèdes comme directeur général adjoint de la banque Paribas-Cameroun (1981-1983), directeur de la Beac à Douala (1988-1999) ou encore secrétaire exécutif de la Cemac de 1999 à 2006. Ex-secrétaire général adjoint à la présidence de la République, puis secrétaire général du gouvernement en 1986, Jean Nkueté a aussi été ministre d’État et vice-Premier ministre chargé de l’Agriculture.

Marcel Niat Njifenji, 82 ans, président du Sénat

Des dinosaures tels que l’ancien ministre René Zé Nguélé et le sultan Ibrahim Mbombo Njoya, souverain du peuple bamoun, en avaient rêvé. Marcel Niat Njifenji, ingénieur diplômé de Supelec Paris est depuis 2013 la deuxième personnalité de l’État. Directeur général pendant près de deux décennies (jusqu’en 2001) de la Société nationale d’électricité Sonel – désormais Eneo – parallèlement à ses fonctions de vice-Premier ministre, chargé des Mines, de l’Eau et de l’Énergie – Marcel Niat se verrait confier les clés de la transition en cas de vacance du pouvoir.

Maurice Kamto, 63 ans, président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun

Il est l’un des rares à afficher sa détermination à remporter l’élection présidentielle de 2018 et à y croire. Juriste international, Maurice Kamto est aussi le seul ministre à avoir démissionné du gouvernement (en 2011) – anticipant une éjection deux semaines plus tard, affirment certains. Seul opposant réellement actif, il occupe le terrain sans répit. On lui reproche une trop forte concurrence avec le Social Democratic Front – la plupart de ses militants en sont issus – plutôt que la chasse sur les terres du RDPC.

Paul Fokam Kammogne, 69 ans, banquier et homme d’affaires

Classé parmi les premiers acteurs africains de la finance, Paul Fokam Kammogne, patron d’Afriland First Group rayonne dans la banque, la microfinance, l’assurance, la communication et l’immobilier.Le meilleur moyen de l’énerver ? Le compter parmi les successeurs potentiels de Paul Biya.

Yves Michel Fotso, 57 ans, homme d’affaires, ancien DG de la compagnie aérienne Camair

Puissant, jeune, ambitieux… Yves Michel Fotso, milliardaire fils de milliardaire (Victor Fotso) aurait pu être un modèle. Empêtré dans d’énormes scandales financiers, il a été condamné, en 2016, à la prison à perpétuité. En 2010, il avait réussi à prendre d’assaut l’antenne de la radio nationale pour clamer son innocence.

Célestin Monga, 57 ans, écrivain et vice-président de la Banque africaine de développement

Économiste en chef de la BAD, Célestin Monga, homme de réseau passé par la Banque mondiale, est considéré comme l’un des cinq meilleurs Africains dans son domaine. En 1990, sa lettre ouverte à Paul Biya (publiée dans Le Messager), dans laquelle il exigeait plus de démocratie, lui avait valu une arrestation. Depuis, il a publié plusieurs livres et se cantonne au champ intellectuel.

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez