Cameroun - Services: Pour faire face à la crise, Messapresse veut augmenter son capital de 40 à 490 millions de FCFA

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 17-May-2017   565 0
Username:
Password:
Kiosque à journaux Archives
L’entreprise, filiale du groupe français Presstalis, envisage la création de 450 000 actions nouvelles d’une valeur nominale de 1000 FCFA chacune.

L’Assemblée générale extraordinaire de Messagerie de presse du Cameroun (Messapresse), filiale du groupe français Presstalis, se prononcera le 15 juin 2017 sur un projet d’augmentation de capital à hauteur 450 millions de FCFA par la création de 450 000 actions nouvelles d’une valeur nominale de 1000 FCFA chacune. C’est ce qu’annonce un communiqué de l’entreprise publiée ce 17 mai 2017, rapporte le magazine Investir au Cameroun.

Cette augmentation envisagée portera ainsi le capital social de 40,6 millions de FCFA à 490,6 millions de FCFA, apprend-on. «Les actionnaires bénéficient d’un droit préférentiel de souscription leur permettant de souscrire à titre irréductible un nombre d’actions proportionnel à leur pourcentage de détention dans le capital de Messapresse», indique le communiqué.

Toujours selon le communiqué, ces actions nouvelles seraient au pair. Elles seraient libérer intégralement à la souscription en numéraire ou par compensation de créances liquides et exigibles détenues par les actionnaires à l’encontre de Messagerie de presse du Cameroun. Les actions nouvellement créées entreront en jouissance à la date de réalisation définitive de l’augmentation de capital.

Le Conseil d’administration de Messapresse réuni le 28 avril 2017 a décidé, dans le cadre de la préparation de l’Assemblée générale extraordinaire, de fixer la période de souscription du 9 mai au 28 mai 2017, soit un délai de 20 jours.

Messapress compte ainsi faire face à la crise qui secoue ses activités au Cameroun. Notamment la distribution des journaux locaux. Le divorce entre Messapresse et les éditeurs de presse au Cameroun est consommé. Depuis le 3 avril 2017, la filiale du groupe français Presstalis a cessé avec toute activité de distribution des journaux locaux sur le sol camerounais.

Messapresse lors des rencontres tenues avec les éditeurs de presse et le Gouvernement a fait part d’énormes pertes qu’il enregistre dans ce secteur. La filiale de Presstalis qui selon les accords détenait 40% du coût de distribution du journal souhaitait que ce pourcentage passe à 55%. A cela Messapresse voulait rajouter une tarification spécifique pour les invendus excessifs. Des propositions qui n’ont pas été au goût des patrons des organes de presse. Ce qui n’est pas du goût des éditeurs de journaux.

Parmi les solutions mises en place pour sauver le secteur de la distribution de la presse locale, il y avait la collaboration avec la Cameroon Postal Service (CAMPOST). Les éditeurs de presse ont tenu le 8 mars 2017 une réunion avec l’entreprise postale. Celle-ci a dit maîtriser ce secteur. Elle a surtout dit être prête pour accompagner les organes de presse.

Une commission a été mise en place. Sa tâche consiste à étudier les contours du partenariat que les deux parties veulent durables.

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez